Les gifs de la semaine #361

Couvre-chef, couvre-lit, couvre-livre, couvre-feu. Le fap à des belles heures devant lui puisqu’on est assignés à résidence pour nos soirées. Non content·es de s’installer en pull déformé par les années dans notre canapé, une soupe fumante qui réchauffe le bout des doigts et le bout des lèvres, on se prend à rêver d’autres choses qui pourraient nous réchauffer.

Attention, le dernier gif de cette sélection comporte des flashs violents, si vous êtes sensibles ou épileptiques, prenez vos précautions.

C’est pile la saison, le chauffage collectif a enfin redémarré, on peut se permettre de trainer à poil chez soi. No Face Girl a bien compris l’idée : interrompre une lecture passionnante pour exhiber son boule qui chamboule sous les LED multicolores. On décale le string, on tire sur la brassière et c’est le festival du remuage.

On devine aisément le set-up, le portable est posé sur une commode, calé avec une canette, un grinder ou une pile de manuel de marketing web. J’aime tellement la charme de ce cadrage qui ne bouge pas, d’une scène filmée à l’arrache, sur un coup de tête en fin de soirée. Et puis il y a la lumière crue d’un flash, qui ne pardonne pas et qui fait luire les yeux dans la pénombre. Le couple Bradam8 n’a pas besoin de grand artifice, ils sont touchants comme ça.

C’est grotesque et burlesque, cette couleur criarde et ces fluides mélangés, tellement qu’on ne sait plus rien distinguer. On devine aisément le mouvement de coulisse sur une verge bien lubrifiée, mais à qui sont ces mains, que font-elles, quel est leur but ? Tant de questions, et puis si peu envie d’y répondre. On se laisse porter par Four Chambers et puis c’est tout.

Est-ce que ce ne serait pas à l’automne qu’on profite le plus des rayons du soleil ? Baiser avec la douceur du soleil sur le cul, ça reste une bénédiction des derniers beaux-jours de l’automne. Si tant est qu’on ait une fenêtre exposée plein sud. Alors la nostalgie des jours ensoleillés me gagne devant cette scène, NotSoAmateur nous fait rêver sur tous les tableaux.

Laissez-moi deviner. Je plisse les yeux et je devine la lingerie travaillée, j’aperçois de la résille, j’entrevois des mains qui pressent les chairs. S’il faut se concentrer, c’est aussi parce que Prettykittymiaos cherche à nous déboussoler, peut-être même, et je pèse mes mots, à nous hypnotiser. Moi ça marche. J’ai parcouru sa chaîne Pornhub comme un catalogue Ikéa, avec envie de tout avoir.

Image en une : NotSoAmateur et un rayon de soleil qui dort sur ses cheveux longs

'

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire