Le porno US s’investit dans le mouvement Black Lives Matter

Le lundi 25 mai dernier, George Floyd meurt suite à son interpellation par la police de Minneapolis dans l’État du Minnesota aux États-Unis d’Amérique. Cet homme noir est une énième victime des forces de l’ordre, ce qui a ravivé les tensions pour réclamer davantage de justice dans le pays. Des manifestations pacifiques ont été organisées à travers tous les états et même à l’international. Le mouvement Black Lives Matter a pris énormément d’ampleur depuis. Et il a naturellement atteint le monde du porno, qui a réagi en dénonçant la police, mais aussi le racisme dans le milieu en exigeant des changements significatifs.

Les performeur·euse·s du porno américain ont depuis plusieurs années engagé la marche vers un militantisme politique et une défense de leurs droits. De nombreuses organisations représentatives plaident contre des propositions de loi menaçant leurs activités et leurs conditions de travail. Des voix s’élèvent pour contester la censure sur les réseaux sociaux, le bannissement de certaines plateformes. Des performeuses osent dénoncer les abus physiques et sexuels de réalisateurs, collègues, le harcèlement moral d’agents.

Ces prises de position ont pu évoluer grâce à leur audience sur Twitter et à un système économique en mutation qui a ébranlé (un peu) les relations de pouvoir au sein du milieu. Avec les sites de vente de clips, les OnlyFans et autres, les revenus des porn stars et porn talents ne dépendent plus seulement des scènes pour les studios de productions classiques, ce qui permet une certaine libération de la parole.

Soutien à Black Lives Matter

Ainsi, suite à la montée en puissance du mouvement Black Lives Matter (BLM) ces derniers jours, nombre de personnes noires et non-noires ont exprimé leur indignation face à la police et ont pris part aux manifestations. Ricky Johnson, Jenna J. Foxx, Kendra Sunderland, Gina Valentina, Wolf Hudson, Demi Sutra sont descendus dans la rue pour soutenir la lutte contre le racisme.

Photo prise par Kissa Sins à Los Angeles en Californie

D’autres ont exprimé par des messages sur Twitter leur appui au mouvement. Ils et elles sont nombreux·ses dans le milieu US, nous ne pouvons tous les lister, mais au moins citer quelques exemples représentatifs. Romi Rain partage les hashtags et partage des informations pertinentes, Asa Akira invite ses abonné·e·s à participer aux cagnottes pour payer les cautions des personnes interpellées. Janice Griffith incite à donner en proposant une réduction sur OnlyFans et en faisant elle-même un don de montant équivalent. Riley Reid, après avoir été accusée d’utiliser le n-word dans un rap, montre qu’elle a participé à une cagnotte.

Des personnes concernées en premier lieu ont simplement partagé leur ressenti. Kira Noir se dit « juste effrayée » par la situation actuelle.

Je voudrais être une voix forte qui dit les bonnes choses motivantes, mais je ne peux pas.
J’ai juste peur.
Restez en sécurité. Les vies noires comptent. Les vies noires sont aussi celles qui portent le chapeau et subissent les conséquences quand on brûle tout.
Je n’ai pas de réponses, je suis juste apeurée.

@thekiranoir

Ana Foxxx est en colère.

Je ne sais pas comment être excitée dans des moments comme celui-ci ? Je suis si confuse et en colère. Toute la journée je n’ai vu que la mort dans mon fil d’actualités et je ne pense pas pouvoir continuer à regarder. Que puis-je dire ? Que puis-je faire ? Ce genre de merdes me met si en colère !

@AnaFoxxx

Les proches de Demi Sutra l’incitent à rester chez elle pour ne pas se mettre en danger.

Ma famille est au téléphone et me supplie de rester à la maison car elle a peur que je sois blessée à LA. C’est ma réalité. Réveillez-vous.

@DemiSutra

Beaucoup ont retweeté les messages importants sur les manifestations, les vidéos de violences policières, ont réagi aux propos de Trump, et ont mis en avant les travailleur·euse·s du sexe noir·e·s.

Ce changement de ligne éditoriale sur les réseaux sociaux a été jugé trop politique par une partie de l’audience. En réponse, des fans ont exprimé leur opinion à propos de cette évolution et n’ont pas manqué d’apporter soutien à la police ou d’écrire des poncifs inopportuns, comme que « All Lives Matter« . Ce qui a généré des réactions définitives des performeuses, comme celle d’Abella Danger.

C’EST TERMINÉ. Honnêtement si vous pensez honnêtement que ces protestations ne sont pas nécessaires, que la douleur et la peur de millions de noirs américains expériencent QUOTIDIENNEMENT ne sont pas RÉELLES. S’il vous plaît désabonnez-vous de mon compte. S’IL VOUS PLAIT bloquez-moi.

@Abella_Danger

ScarLit Scandal, qui elle-même ne voulait ne pas trop réagir, pose le même verdict, la situation actuelle ne tolère plus d’excuses.

J’ai essayé d’être si discrète à propos de tout ce qui est en train de se passer pour pouvoir respecter les opinions de chacun mais maintenant j’en ai juste marre. Si vous ne sentez pas LE POIDS DE CETTE SITUATION et que vous avez quelque chose de négatif à dire à propos de CA sachez que votre argument est invalidé et que vous pouvez vous désabonner de mon compte.

@ScarlitScandal

Mais au-delà de cette partie militante du milieu, certains silences ont été remarqués et décevants. Ne pas utiliser la portée de sa parole pour afficher son soutien à BLM et en profiter pour relayer des informations est jugé négativement.

Vous idolâtrez tous le top 5 de Porhub n’est-ce pas ? Ils sont bien silencieux ces jours-ci quand bien même leurs scènes IR ont contribué à leur statut. Sans comptez qu’ils ont plus de 20 millions d’abonnés à eux tout… mais

@KSLibraryGirl

Cependant, tout le monde ne souhaite pas s’exprimer, et d’autres préfèrent parler de positivité ou partager des images de policiers embrassant des personnes noires. Quelques cas vont même jusqu’à se moquer des manifestations ou utiliser des hashtags douteux comme InnocentLivesMatter.

La prise de conscience : Black Porn Matters

Au-delà de la réaction à l’actualité, certaines performeuses noires ont profité de ce moment pour dénoncer une nouvelle fois le racisme dans le porno. Pour elles, il est temps que les choses changent. Avec le soutien de collègues allié·e·s, la parole est relayée et porte.

Il semble urgent pour les concerné·e·s que le soutien se dise pleinement. Aussi, les performer·se·s qui ont choisi de ne pas s’exprimer ou de ramener les manifestations aux seules dégradations n’ont plus l’approbation des performeuses noires qui veulent désormais être entendues et comprises. Kira Noir dit ne plus souhaiter tourner avec les personnes pensant ainsi.

C’est FINI
si vous avez un problème avec les protestations et que vous êtes dans le porno, bloquez-moi, mettez-moi sur votre no-list, ne me parlez pas en public, RIEN
J’en ai rien à foutre si ça me fait sortir de l’industrie, je montrerai ma chatte sur onlyfans toute la journée plutôt que de tourner avec un autre raciste

@thekiranoir

Adriana Maya est aussi explicite sur ce point.

Si vous êtes silencieux vous n’êtes pas mon allié et je ne peux pas continuer une relation personnelle ou professionnelle avec vous

@AdrianaMayaX

Ana Foxxx souligne quant à elle le privilège des personnes non-noires se plaignant de perdre des followers après avoir pris position.

Je n’arrivais vraiment pas à dormir la nuit dernière et j’ai scrollé Twitter. J’espère que mes collègues performers qui prennent la parole maintenant avec ce qui est en train d’arriver garderont cette même énergie. Vous là qui pleurez parce que vous perdez des abonnés car vous prenez position politiquement hmpf ça doit être sympa.

@AnaFoxxx

S’ensuit également une dénonciation des pratiques racistes dans le porno. Les fétichismes liés à la couleur de peau sont dénoncés. Le « race play » n’a plus droit de cité. Les studios capitalisant sur les scènes « interracial« , où les hommes noirs sont fétichisés, reçoivent des injonctions à s’exprimer, Blacked étant le principal visé. Demi Sutra est la première à demander une réaction de leur part. Elle a même changé son nom sur Twitter en « Cancel @Blacked_com » et offre un abonnement à son OnlyFans si vous supprimez votre abonnement au studio.

C’est bizarre que @blacked_com soit silencieux à propos de la question noire alors que « noir » est dans leur titre et qu’ils font tout leur argent sur les performers noirs. Je vous déteste tous. Et je déteste que vous performers soyez ok avec ça. Peut-être que maintenant vous comprendrez que cela va plus loin que ma seule opinion.

@DemiSutra

Leur réponse n’a pas convaincu certaines performeuses noires comme September Reign ou Daya Knight. Demi Sutra veut toujours la fermeture du site. Au contraire, Prince Yhashua, un des noms les plus connus parmi les performers noirs, confirme son soutien à Blacked.

Les studios sommés de s’exprimer

Pour beaucoup, Vixen Media Group symbolise la perpétuation des clichés racistes. Si les performeurs ne jouent plus des rôles de délinquants, ils représentent toujours le fantasme de l’homme noir musclé avec un énorme pénis. DarkX, un autre studio, utilise les mêmes ficelles, mais n’a pas réagi à l’heure où nous écrivons ces lignes. MindGeek, via Pornhub, a donné 100 000 dollars à des organisations luttant pour l’égalité. Gamma Entertainment (qui détient énormément de studios) dit, via sa plateforme Adult Time, avoir fait un don à une association. Bree Mills, directrice chez Gamma, dit avoir donné et encourage le changement.

Jax Slayher, habitué des studios problématiques, poste sa vision des choses.

Les entreprises du porno qui tweetent à propos de #BlackLivesMatter sont une BLAGUE. Une vaste majorité d’entre vous clowns contribue aux nuances racistes et aux stéréotypes en faisant de l' »interracial » un tag.

@JaxSlayherTV

Cette nouvelle prise de parole est aussi l’occasion de rappeler au public cette pratique qui existe depuis de nombreuses années dans le milieu porno américain : il est de coutume pour les performeuses de pratiquer un tarif plus élevé pour tourner avec des hommes noirs. Aussi, les performeuses non-noires sont encouragées à prendre position et à rejeter cette pratique et à refuser de travailler pour des studios persistant dans une vision raciale du porno.

Si vous prenez un tarif plus élevé pour l’ir alors bloquez moi dès maintenant vous et votre chatte stupide raciste et rance.

@thekiranoir

Si vous avez déjà accepté un tarif IR, gardez cette même énergie et bloquez moi

@yourboyfcisco

Logan Pierce, performeur blanc, a écrit un long texte où l’on comprend que les personnes devant la caméra n’ont pas tout pouvoir sur le devenir de la scène qu’ils tournent, comment elle va être commercialisée, avec quel titre, pour quels sous-studios, etc. Asa Akira appelle à faire pression sur les agents. Et Romi Rain note que le vrai changement n’est pas dans les mains des performeurs, mais plutôt des réalisateurs, des producteurs, agents, responsables de casting, du personnel des studios et des cérémonies de récompenses. La chaîne de décision est longue, justifiant souvent, et pathétiquement, l’incapacité d’agir. Mais comme le dit Small Hands : « nous sommes tous responsables. »

Écouter le témoignage des concerné·e·s

Au milieu de toutes les réactions, des témoignages édifiants apparaissent. Les performeuses noires travaillent moins que les autres, car il y aurait des quotas tacites, comme Adriana Maya semble l’évoquer. Pareil, pour les performeurs noirs, il ne pourrait y avoir qu’un seul d’entre eux dans une scène sous peine de changer de catégorie et d’être catalogué « interracial ». Le témoignage de Ricky Johnson est à lire.

L’industrie adulte contient une quantité de racisme importante. Les gens de couleur n’ont pas de voix. Les femmes de couleur particulièrement. Avez-vous déjà entendu de la part d’un réalisateur « Je ne peux pas te mettre dans ce film car ce n’est pas de l’IR »?

@yearofthericky

J’ai également entendu « J’ai tourné avec trop de filles noires ces temps-ci je ne peux pas te shooter avant quelques mois » trop souvent

@AdrianaMayaX

On m’a aussi dit qu’on ne pouvait pas accommoder ma « no list » de performers blancs car on ne voulait pas filmer avec des performers masculins noirs pour un film « non IR »… J’étais genre…

@leighravenx

alors que nous sommes en train de dénoncer le racisme dans le porno, je me souviens quand la SEULE performeuse noire nommée dans « meilleure nouvelle starlette » a été refusée dans le film d’elegant angel « Starlettes de l’année » car la couleur de sa peau « changerait le genre du film »

@CarterCruise

Avec le mouvement BLM, les personnes noires du milieu mainstream américain sentent la légitimité de prendre la parole pour être enfin entendues. Demi Sutra se donne énormément, elle est la personne à suivre si vous voulez en savoir plus sur cette lutte.

Les messages privés de performer·ses porn et créateur·ices de contenu noir·es me disant qu’iels se sentent moins seul·es et entendu·es en ce moment est la raison pour laquelle je ne vais PAS arrêter de dénoncer toutes vos entreprises pourries. NOS VOIX DOIVENT ÊTRE ENTENDUES. Personne ne peut me menacer cette fois.

@DemiSutra

Le mouvement BLM a permis au milieu du porno américain de s’exprimer sur une question cruciale et d’espérer une évolution dans un futur proche. Cependant il est évident que le racisme ne touche pas seulement le porno US. En Europe, le milieu n’est pas autant organisé et la voix des performeur·e·s est isolée. Espérons que le mouvement se transmette à ce côté de l’Atlantique.

Pour en apprendre davantage sur comment être un·e allié·e antiraciste, voici le lien vers un thread explicatif en anglais.

'

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire