Face au Covid 19, le milieu adulte à la rescousse

À situation exceptionnelle, moyens exceptionnels. Si le gouvernement britannique est d’habitude plutôt du genre prude, il n’hésite pas en temps de crise à appeler la communauté fétichiste à la rescousse. 

Ainsi, MedFet, une boutique en ligne dédiée au fétiche médical, a été contactée par des responsables à l’approvisionnement de la NHS, le système de santé public britannique, pour trouver des équipements et habillements pour leur personnel. L’entreprise, qui vend du spéculum aux gants en latex, a ainsi offert tout son stock de blouses jetables, a annoncé la compagnie sur Twitter. « Ils ne s’agissaient que de quelques ensembles car nous n’avons pas de de gros stocks, mais ils étaient désespérés. Nous les avons donc envoyé gratuitement », explique l’entreprise avant de dénoncer la manque de financement du système de santé public dans une rare diatribe politique. « Lorsque nous, une toute petite entreprise dédiée à une petite partie de la communauté fétichiste, nous trouvons être appelés en temps de crise comme ressource de dernier recours par notre service de santé national, quelque chose ne va pas. En fait, c’est scandaleux », écrivent-ils. 

Nudes contre dons

Les travailleur·se·s du sexe (TDS) n’ont pas attendu le gouvernement pour s’impliquer dans la gestion de la crise, notamment pour alléger les retombées pour la communauté, particulièrement touchée par les mesures de confinement et dont le cadre administratif de travail donne rarement lieu à l’ouverture de droits. Ainsi, le site Four Chambers, studio et plateforme de films érotiques et pornographiques dirigé par la performeuse Vex Ashley, offre un abonnement d’un an à toute personne donnant 100 euros ou plus à des cagnottes d’urgence liées au Covid-19 et destinées aux travailleur·se·s du sexe.

En France, face au manque de mesures mises en place par le gouvernement, le Syndicat du travail sexuel (STRASS) a lancé une cagnotte d’urgence. Un appel relayé par la communauté, nudes de remerciement à la clé (une idée importée d’Australie, où les TDS s’étaient engagés pendant les incendies).

Et pour motiver les chercheur·se·s, l’actrice porno Lola Taylor a quant à elle promis une nuit torride à celui ou celle qui trouverait un vaccin contre le coronavirus.

Fappez indé !

Enfin, aux petits soins pour votre confinement, le studio de films pornos alternatifs Aorta offre un film gratuit par semaine. Pour ceux qui voudraient mettre la main au porte-monnaie et fapper tout en soutenant les travailleurs qui rendent ça possible, la performeuse et activiste Maria Riot a concocté une liste de productions indépendantes. De quoi occuper quelques journées…

Image en une : Evie Snax et Papi Femme, Aorta Films

'

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire