Ciné Porn #5 – La reine Margot

Le mariage de la Reine Margot est célébré le 18 août 1572. L’union de Marguerite de Valois et d’Henri de Navarre était censé marquer la réconciliation entre les citoyens catholiques et les citoyens protestants. Mais le 24 août 1572 est déclenchée à Paris le massacre de Saint Barthélémy. En quelques semaines, on estime à plusieurs dizaines de milliers le nombre de protestants assassinés dans les maisons et dans les rues de plusieurs villes en France. Voilà pour la minute historique. En 1845, Alexandre Dumas signe un roman de cette histoire tragique intitulé La Reine Margot et c’est ce même roman qui est adapté par Patrice Chéreau en 1994 avec la magistrale Isabelle Adjani en reine à la robe tachée du sang des protestants. 

Le succès de cette œuvre intemporelle est dû à la façon dont Alexandre Dumas a brodé les fils d’une histoire d’amour passionnée en parallèle du drame. Le soir de ses noces, Margot est éconduite par son amant, le duc de Guise, puis par son propre époux. Enflammée par la colère, elle prévient Henriette de Nevers, sa dame de compagnie : « je ne passerai pas la nuit sans un homme. » Au petit matin, elles arpentent les rues de Paris et font leur marché parmi les protestants avinés. Margot porte une robe en lourd brocard de soie bleu qui complimente ses yeux. Et un masque noir qui recouvre une grande partie de son visage. Elle croise La Mole alors qu’il vient de se faire détrousser. « Ils t’ont tout pris ? Alors pour toi ce sera gratuit. » Il la baise debout dans une alcôve. C’est un rapport violent. Elle est soulevée. Elle crie. Son sein blanc est dévoilé. Mais elle n’oubliera de mettre des distances : « pas la bouche. » Après, il s’allonge sur le sol tandis qu’elle reprend son souffle contre le mur. Elle s’enfuit en courant alors que la rue reprend vie. 

Margot c’est l’héroïne tragique par excellence. C’est cette femme qui affirme sans ciller qu’elle veut que le plaisir lui laisse entrevoir l’image de sa mort alors qu’elle est mariée de force par une famille toxique. C’est un symbole. Margot c’est la femme libre au beau milieu d’une prison. La Môle recroisera sa route le soir de la Saint Barthélémy et leur histoire d’amour sera alors scellée. Une nouvelle fois, sa peau touchera la sienne, mais cette fois c’est de sa main blanche qu’elle nettoiera le sang après lui avoir arraché ses vêtements. Lui, qui était resté habillé pendant le sexe, est cette fois à découvert. Elle reste habillée. Et les râles de douleur du jeune homme résonneront alors comme ses râles de plaisir. 

Quelques années plus tard, le comte de La Môle est mort décapité. On raconte que Margot, toujours amoureuse, a fait sceller les restes de son cœur dans un pendentif qu’elle a ensuite porté à la taille.

Les tags de La Reine Margot : #mask #public #outdoor #rough

'

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire