L’Appli Rose revient pour une deuxième saison !

Partenaire

La série audio développée par Audible, L’Appli Rose revient pour une deuxième saison. Ce nouvel Audible Original s’écoute depuis fin novembre et compte bien réchauffer nos fraîches nuits d’hiver. Alors, « éteignez vos écrans. Fermez les yeux. L’érotisme est audible. L’émotion aussi ».

Si la première saison vous a séduite (et plus si affinités) chers auditeurs.rices, vous serez heureux.ses de ré-découvrir dans l’oreillette les voix d’Hafzia (épisode 3), Yvan (épisode 4), Paul (épisode 8) ou encore Lucie (épisode 9). Leurs désirs et leurs émotions repartent à la rencontre de l’inconnu sur cette application pas comme les autres, entre téléphone rose et Tinder.   

Parce que l’oreille ça rend plus fou 

Le podcast se définit ainsi, « L’Appli Rose est une application de rencontre en ligne pas comme les autres ». Elle a pour but de réunir deux personnes – ou plus – pour passer un moment « succulamment érotique » au bout du fil. 

Le pitch : des personnes qui ont envie de tester l’amour au téléphone enregistrent une annonce vocale. Comme sur l’application à la flamme rouge, L’Appli Rose parle de « matchs ». Lorsqu’il y a match, le téléphone sonne et met en relation deux inconnus. Ainsi, l’histoire est lancée. 

La saison 2, c’est dix nouveaux matchs pour dix nouveaux épisodes qui relatent dix moments de plaisir à deux ou à plusieurs. Une nouvelle saison emmenée par 27 interprètes vocaux dont Brigitte Lahaie, Arsène Laclos (du podcast VOXXX) ou encore Laure Giappiconi. 

« Pour rendre l’ouïe à l’érotisme » 

Au fil des épisodes, on parcourt des conversations. On tâte la rencontre par les voix interposées de deux personnes qui se découvrent à travers des échanges, où seuls la magie des mots, des silences et des sons du désir ont leur place. Pas de photos. Zéro message écrit. La voix a son droit de parole. L’oreille a son droit d’entrée.

Pour vous faire votre propre avis, la série est à découvrir dès maintenant sur Audible.fr

'

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire