Les gifs de la semaine #318

My Erotic Body Avant de vous présenter cette nouvelle sélection hebdomadaire, sachez que j’ai repensé avec mélancolie au groupe les L5 en pensant que le refrain était celui-ci : « Toutes les femmes de ma vie / En moi réunies / Mon âme sœur, mon égérie / Parfois ma meilleure ennemie / Toutes les femmes de ma vie / Glamour ou sexy / L’héroïne de mes envies / Je suis toutes les femmes tu vois, toutes les femmes de ma vie ». Vous l’aurez rapidement compris, aussi vite que mon cœur s’est meurtri, il ne s’agit pas de « ma vie » mais de « ta vie ».

Vous vous demandez sûrement pourquoi je vous parle de tout ça alors que je devrais être en train de vous faire une petite présentation des gifs ci-dessous. Et bien justement, dans My Erotic Body de Michele Beck, c’est un peu toutes les femmes d’une vie réunies en un court-métrage. C’est donc mon gros coup de cœur cette semaine. Je pars vers une édition entièrement consacrée à ce documentaire qui fait la part belle à des femmes qui apprennent le pole dance. Les danseuses, toutes aussi différentes les unes que les autres, sont toutes incroyables, les couleurs sont sublimes et le best-of des expressions faciales, mêlé à la découverte des habits, c’est pépite. Alors, je vous propose de savourer le tout avec un grand sourire et vos chaussures à talons à portée de main.

Premier gif qui fait fondre mon petit cœur. Il est clair que j’aurais la même tête si on me demandait de porter ce haut. Mais justement, c’est le moment de mettre tous ses a priori de côté et de se laisser aller à la découverte. Et vous, ça serait quoi votre accessoire découverte pour le pole dance ?

Ce documentaire réalisé par la brillante Michele Beck met en lumière la réappropriation de la discipline du Pole Dancing, trop souvent assimilé aux boites de strip-tease et au regard masculin, par un groupe de femmes, en non-mixité choisie. Loin des jugements sur le corps ou sur la façon dont une femme devrait se comporter, My Erotic Body nous offre un point de vue plein de bienveillance et d’érotisme. On y voit des corps mais en avant tout des personnalités qui s’épanouissent et éclosent au fur et à mesure du programme.

Savoir monter toujours plus haut et apprendre à tout relâcher dans le plus parfait des mouvements. Easy ? Niet, niet, niet. Bien loin de la fameuse rampe de descente des pompiers qu’on aimait dévaler quand on était gamin·e, là il ne s’agit pas de se laisser glisser comme on peut mais de contrôler chaque extension en laissant place comme il se doit à sa propre folie furieuse. En revanche, attention à la peau qui s’accroche, ça risque de piquer.

Panoplie complète au rapport ! On passe du stretch confort, pratique pour les exercices à tout un tas de froufrous et de dentelle. À chacune sa vision du sexy : du string au shorty en passant par le porte-jarretelles, les bottes qui montent jusqu’aux cuisses aux talons aiguilles plein de strass, il y a de quoi revoir toute sa garde-robe.

Le regard de l’autre. Sûrement la chose la plus difficile à affronter lorsque l’on s’initie à une nouvelle pratique, particulièrement quand celle-ci comporte le dévoilement de son corps. Mais ce n’est pas tout ! Ce n’est pas « seulement » un tee-shirt que se retire, c’est avant tout un contrôle total sur chaque mouvement, chaque expression faciale. Le tout enveloppé dans un ruban de sensualité et de lâcher-prise. Ça mérite juste un énorme : « Chapeau bas. »

Image en une : My Erotic Body

'

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire