Pourquoi Clara Morgane a quand même gagné Danse avec les Stars ?

Si la jeune femme, à juste titre, ne peut être ramenée à son court passé de performeuse, elle a, peut-être malgré elle, ouvert une nouvelle brèche dans la dé-stigmatisation des travailleuses du sexe. Favorite et éliminée du prime de Danse avec les Stars samedi, elle est aussi celle qui dansait le mieux.

Elle a tout déchiré dès sa première danse. Le 21 septembre dernier, Clara Morgane faisait une entrée triomphale lors du premier prime de Danse avec les Stars sur TF1. Avec son partenaire, le danseur professionnel Maxime Dereymez, Clara Morgane s’est hissée sur la plus haute marche du podium grâce à un tango argentin démentiel, sur la reprise d’Africa de Julien Doré. Une prestation impeccable qui a d’emblée séduit le jury et les spectateurs. Émue, encensée, la jeune femme s’est mise à pleurer et le public de l’émission familiale, à l’aimer. C’était sans compter sur les haters des réseaux sociaux, agacés de voir une partie de son passé occulté dans sa présentation, et de la voir évoluer dans une émission grand public à une heure de large audience. Clara Morgane, elle, poste un message sur Instagram le 7 septembre, avec un clin d’œil sympa à son passé d’animatrice du journal du Hard : « Merci pour vos nombreux messages d’amour. Je ferai tous les efforts pour en être digne et vous faire passer d’agréables samedis soirs, sur Tf1 cette fois-ci ;-) » 

À la fin de l’été, le communiqué de presse distribué par TF1 évoquait de son côté une « artiste, modèle, influenceuse, comédienne, chanteuse et animatrice de télévision. En quinze ans, Clara Morgane est devenue le symbole de l’érotisme et du glamour à la française. » De quoi faire dresser les cheveux sur la tête des réacs, ceux-là même qui, bien souvent, ne la connaissent que pour son année et demie passée à être performeuse porn, il y a bientôt 20 ans, au côté de son petit ami de l’époque. Un problème, les trolls ? « Je trouve ça réglo de la part de Tf1 de ne pas le mentionner. Ceux qui identifient Clara Morgane à son passé sont ceux qui ne retiennent que ça d’elle, et justement ceux qui la regardaient, analyse Ovidie, réalisatrice de documentaires, qui a répondu à nos questions par téléphone. Les enfants, eux, n’en ont rien à faire de ce qu’elle a fait ! Le passé de Clara est la sphère de pensée des parents, pas la leur. » 

Et pour cause, entre temps la jeune femme a été animatrice, chanteuse, sorti sa propre marque de lingerie, créé un spectacle de cabaret et vend chaque année depuis 2011 des dizaines de milliers d’exemplaires d’un calendrier aux photos sexy. De quoi répondre à la curiosité des enfants et des ados devant la télé. Et faire taire les imbéciles qui ont du mal à prononcer les syllabes du mot re-con-ver-sion. D’un passé dont elle n’a absolument pas à rougir, mais qui se rappelle à elle sans cesse, pas seulement via les trolls, qui s’en sont donné à cœur joie lors de l’annonce de sa grossesse en 2015 à coups de messages vomitifs (Ovidie avait d’ailleurs fait une tribune pour la défendre), mais aussi par le biais de personnalités médiatiques. En témoigne la phrase récente, bêtement maladroite et allusive, du judoka Teddy Riner. Ou bien la sortie dégueulasse et pétrie de jalousie rance de Pierre-Jean Chalençon (rassurez-vous, moi non plus je ne savais pas qui était ce monsieur avant d’écrire ce papier), acolyte de Sophie Davant dans Affaire conclue, qui balance avec finesse : « Pour l’image de TF1 qui se veut une chaîne familiale et populaire vous imaginez? Les enfants qui demandent à leur parent qui elle est? TF1 n’a qu’à mettre Brigitte Lahaie ou diffuser le journal du Hard tant qu’ils y sont! » La grande classe. Ah oui, le gentleman s’est fait recaler du casting de DALS, donc pourquoi ne pas s’en prendre, parmi 10 candidats, à l’ex-performeuse ? Comme le font des centaines d’internautes, au chaud derrière l’anonymat… « C’est vraiment violent, s’insurge Ovidie. Ce n’est pas son attitude, qui n’a rien d’offensant, ni qui elle est réellement qui sont remis en cause… Est-ce que toute sa vie elle sera imbibée de ce karma qui la rendra incompatible à la présence d’enfants ? C’est comme si elle allait pervertir la jeunesse… C’est la punition constante de ce qu’elle a fait il y a 15 ans. Il y a encore trop souvent cette volonté d’interdire l’espace public et médiatique aux femmes qui ont eu une activité liée à la sexualité… » 

Faisant fi des arriérés jamais en rade d’invectives sur Twitter, la meneuse de revue, qui participait à Danse avec les Stars pour que sa fille « soit fière d’elle » a fait taire les relous avec un message empreint de bienveillance sur son compte Instagram. Une manière de maintenir à distance la violence de certains messages, d’autant, comme le souligne Ovidie, que « Clara est maman. Ça te touche forcément dans ta fibre maternelle l’idée que tu puisses représenter un danger pour les enfants. » 

Clara Morgane a aussi et surtout décapé le plancher d’une émission qui en est à sa dixième saison, samedi après samedi, en en devenant la favorite. Un fox-trot sur The rose de Bette Midler, une samba sur Problem d’Ariana Grande, un contemporain sur All by myself de Céline Dion, un tango sur Bad guy de Billie Eilish, Clara Morgane explose le compteur des juges et… inverse la tendance sur les réseaux sociaux. Car la jeune femme danse bien, très bien. Et les internautes qui ont des yeux sans haine se mettent à le crier haut et fort. Le 19 octobre, le vote du public l’encense, elle est repêchée (que fait-elle au repêchage ?) face à un Yoann Riou à l’enthousiasme communicatif (mais qui danse comme un balai. Pardon Yoann, je t’adore en plus). Contrairement à sa participation à l’émission Ice show sur M6, en 2013, où elle est éliminée dès le premier soir, Clara Morgane reste. Et cartonne. « Je pense que la chaîne a été un peu dépassée par l’ampleur de cette popularité, analyse Ovidie. La vérité, c’est qu’elle danse mieux que tout le monde. Peut-être ne s’attendaient-ils pas à ce qu’elle assure autant… et ça me réjouit ! » De leur côté, les mentalités auraient-elles un peu évolué, ou le public aurait-il décidé de juger la qualité de la danse et non les anciens métiers ? « Je pense qu’il y a 10 ans ça n’aurait pas été possible de voir une ex-performeuse dans une émission familiale. Elle mérite de gagner. Elle s’entraîne comme une dingue, elle bosse 8 heures par jour, elle est pleinement investie. » 

Tellement investie que 3 jours avant le prime du 26 octobre où elle sera éliminée, la danseuse phare de DALS confie lors d’une interview à Femme Actuelle s’inquiéter de sa perte de poids depuis le début de l’aventure et mal supporter l’éloignement de sa famille. Les médias people se glissent dans la brèche en questionnant son prochain départ de l’émission. Qui aura effectivement lieu le samedi suivant l’entretien, par le vote du public, malgré un jive endiablé sur Proud Mary de Glee et un concours de portée qui la propulsera à la première place du classement des juges pour… la 3ème fois en 6 émissions. 

Un vote du public qui ne semble pas refléter l’opinion majoritaire tant les spectateurs, sur les réseaux sociaux, en appellent carrément à… changer les règles de l’émission face à ce qu’ils considèrent comme une injustice. Mais pour Ovidie, il s’est aussi joué autre chose avec la participation de Clara Morgane à DALS. « Clara ne veut pas être l’étendard de quoi que ce soit, elle ne veut pas de ce rôle et ça se respecte. Mais ce qu’il s’est passé lors de cette saison est hyper intéressant. Si elle avait gagné, j’aurais bu un coup ! Mais c’est déjà une grande jubilation. C’est indirectement une victoire pour des milliers d’autres femmes. Ça montre que c’est possible, qu’en tant qu’ex-performeuse, tu n’es ni mieux ni moins bien qu’une autre pour te reconvertir ». Peut-être que ces six danses magistrales feront qu’à l’avenir une performeuse croira davantage en sa reconversion. Et que celle-ci sera mieux acceptée du grand public. 

En attendant, une certaine amertume a envahi les réseaux sociaux, et les questionnements vont bon train. Au dernier prime, en plus d’un incident technique (la mauvaise chanson sera diffusée lors de sa danse), son ballottage et son départ ont enflammé Twitter. La danseuse éconduite a elle-même reposté sur son compte des articles faisant allusion aux « remous » des réseaux sociaux, ainsi que des messages d’internautes incrédules et énervés. « Clara était de loin la meilleure danseuse, subsisterait-il de la part du public une sorte de jugement malsain ? » interroge un twitto. « Avec ce vote final, en total désaccord avec le jury et les réseaux sociaux, le message est clair : il ne fallait pas la laisser gagner, estime Ovidie. Elle n’a pas été jugée sur ses aptitudes à danser et les retours presse du lendemain l’ont confirmé. La morale est sauve. » 

L’émission a déjà été vivement critiquée pour avoir laissé partir d’autres bons danseurs les saisons précédentes. Mais pour Clara Morgane, il est inévitable qu’un questionnement liée à son passé de performeuse ne surgisse. Cette élimination injuste et toute fraîche est peut-être le début de débats nécessaires. Quoi qu’il en soit, par ses performances incroyables de danseuse, sa motivation, sa présence naturelle dans une émission grand public, et la popularité positivement rageuse que cela a déclenché, enterrant les détracteurs, Clara Morgane a, de toute façon, symboliquement gagné cette saison de Danse avec les Stars. Et sans doute une autre bataille, plus secrète, plus officieuse, qui, espérons-le, se verra avec le temps.  

'

4 commentaires Voir les commentaires

  • Y’a 10 ans, elle était plus connue que maintenant, elle aurait peut-être eu plus de voix. Dans cette émission, les gens ne votent pas « contre », mais « pour » quelqu’un. Les mecs qui se branlaient sur Clara y’a 10 ans n’ont pas envoyé de SMS pour elle, c’est tout. Qu’est-ce que vous attendez de consommateurs de porno, vous croyez que c’est un public « fidèle »? Non, ce sont de gros porcs qui passent d’une fille à une autre, ils s’en foutent, les femmes sont des objets, des déchets pour eux. Et pourquoi dépenseraient-ils du fric pour la voir en mini-jupe alors qu’ils ont déjà vu plus d’elle? Et ne croyez pas que les gens qui critiquent Clara sur twitter envoient des SMS. Je parie qu’Ovidie n’a pas envoyé de SMS pour sauver Clara, ni aucun autre ex-producteur.

    • « ce sont de gros porcs qui passent d’une fille à une autre, ils s’en foutent, les femmes sont des objets »
      Je pense la même chose de gens, marchands, producteurs, réalisateurs, journalistes, manipulateurs du XBiz français qui se servent de ces (ex-)actrices, et qui manipulent aussi le grand public, des consommateurs et des gogos.

  • Il est vrai que dès la première émission, elle a montré qu’elle dansait à un autre niveau que le reste des candidats.
    Dommage que le nombre de votants ne soit pas public, pour comprendre comment elle a pu être éliminée.

  • Super article, très intéressant

Laisser un commentaire