Ello est-il le nouveau Tumblr ? (Pas sûr…)

Vous vous rappelez du réseau social Ello ? Lancé publiquement en 2014, le site se démarquait nettement de Facebook par sa sobriété, son absence de publicité, et surtout pas le fait que les données personnelles des utilisateurs n’étaient pas vendues à des annonceurs ou des sociétés tierces. Pendant un temps assez court, le site avait jouit d’un très gros coup de buzz, attirant de nombreux utilisateurs et des investisseurs. Puis plus rien, ou presque.

Pourtant Ello n’est pas mort. Il prospère de manière presque confidentielle et s’est muté en plateforme sociale de partage qui permet de mettre en contact des artistes ou créateurs avec des agences ou des annonceurs. Pour schématiser, il ressemble à une version élégante et épurée de Tumblr, tournée vers les créateurs et les communautés artistiques. Une manière de faire connaitre ses œuvres, ses créations et potentiellement d’en tirer profit. Ou du moins d’entrer en contact avec des personnes intéressées.

Une politique bienveillante envers le contenu NSFW

Ello a une autre similarité avec Tumblr (avant sa fameuse mise-à-jour du 17 décembre) : sa politique en matière de contenu NSFW est bienveillante. Par défaut le contenu et les comptes marqués NSFW sont masqués de la recherche si vous avez un compte. Le contenu des comptes NSFW n’est pas visible si vous n’avez pas de compte (seul leur profil apparaît). Si vous voulez poster et voir du contenu porno, vous aurez donc besoin de vous faire un compte et de décocher deux cases dans votre profil (option accessible en version desktop uniquement). Après ça, tout est possible (ou presque).

Voir et poster, deux caches à cocher pour découvrir la face cachée de Ello

Ello invite les utilisateurs qui postent régulièrement du contenu sensible a se tagguer eux-mêmes « NSFW » pour respecter ceux qui ne veulent pas en voir. Seule particularité, le contenu NSFW n’est pas accessible depuis la recherche si vous utilisez l’application mobile sur iOS, même si vous voulez en voir (encore merci Apple).

Ello, terre d’accueil des « réfugiés de Tumblr »

Il n’en fallait pas plus pour attirer les anciens utilisateurs de Tumblr vers Ello. Ceux qui se surnomment les « réfugiés de Tumblr » (rassemblés sous la bannière numérique #tumblrrefugee) cherchent depuis une semaine une terre d’accueil pour poster le contenu de leur ancien compte Tumblr sur un service similaire qui voudrait bien les accueillir.

La première à se lancer publiquement dans cette petite transhumance numérique est Vex Ashley, co-responsable du label Four Chambers. Celle qui a particulièrement été affectée par la purge de Tumblr (à qui elle dédie une lettre d’amour et d’adieu) a posté sur Twitter un petit message le dimanche 9 décembre, histoire d’attirer ses followers à se pencher sur la tolérance de Ello pour le contenu NSFW.

Extrait du compte Ello du Tag Parfait, basé sur une partie de nos archives Tumblr

Vex et Four Chambers ne sont pas seuls sur Ello, avant et après eux, d’autres comptes ont émergé, se sont réactivés et ont (re)commencé à poster du contenu porno, dans un style qui ressemble terriblement au cocon qu’était Tumblr.

Citons pêle-mêle, Silvia Rubi, Dwam, Prune, Le Tag Parfait (bien sûr), Fap Curators (la version anglaise du Bon Fap), Porn O’Graphicus (compte dédié au porno vintage sur papier glacé), Sjof Art (un illustrateur canadien), Skillent (un compte dédié aux gifs porno comme il en existait des milliers sur Tumblr) ou Sextraordinaire (un couple de cammeurs français).

Le charme discret du vintage, une ode à la modernité

La liste s’agrandit à vue d’œil. Il y règne une atmosphère joyeuse et débridée, comme à la belle époque de Tumblr. Ello n’a pas communiqué sur ce début de transhumance, peut-être qu’ils ne l’ont pas vu et sûrement s’en moquent-ils. Dans tous les cas, leur politique est claire. Leur business model ne se reposant pas sur la publicité contrairement aux autres réseaux sociaux, il y a pour le moment peu de risque de voir cette dernière changer.

Le petit Poucet du partage

D’un point de vue pratique, Ello demande un petit temps d’adaptation et a ses propres codes (notamment ceux liés aux communautés officielles). La version mobile n’est pas encore totalement fonctionnelle et de jolis bugs persistent sur la version desktop, surtout pour tout ce qui concerne les statistiques et notifications. Par contre, il n’y a pas de limitation de taille pour le contenu posté (contrairement aux fameux 2mo de Tumblr qui était un vrai frein pour les gifs porno) et le fonctionnement de like/reblogging est vraiment similaire à celui de Tumblr. Ello, pourrait donc, très rapidement devenir le nouvel eldorado du partage de contenu porno alternatif.

Ello est un réseau social ouvert, respectueux et bienveillant. On espère qu’il le restera et qu’il continuera à accueillir les transfuges de la purge de Tumblr. De notre côté, le choix est fait. Adieu Tumblr et vive Ello !

[EDIT] Les choses vont vite dans Internet. 24h après cet article, une petite phrase a été ajoutée dans les « community guidelines » d’Ello sans plus de précision : « Please do not post any content depicting sexual stimulation or penetration » (Merci de ne poster aucun contenu montrant une stimulation sexuelle ou une pénétration). Une marche arrière d’Ello fasse à un début de transhumance porno ? Le site ne s’est pas encore prononcé publiquement sur ce sujet.

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire