Les gifs de la semaine #273

Fraichement rentrée de la 20ème édition du Yaouank, où la danse des futs de bières a fait pâlir de jalousie les plus grands chorégraphes bretons, je me remets tranquillement au travail pour vous proposer une nouvelle édition pleine de gifs et de fap. On glisse à nouveau et avec le plus grand calme vers le milieu du cinéma mainstream tout en s’assurant un coup de chaud pour se préparer à la suite : des petites culottes sales, des jeux de langues en solo ou à trois, une petite balade champêtre avec la douce Trish Collins et pour finir, un petit exercice plus que particulier. Ça tourne !

Après une sélection spéciale cinéma la semaine dernière, restons au coeur des grosses bobines et des grosses babines. Posons-nous aux côtés de la douce Lauren Lee Smith dans Lie With Me où elle nous offre une très jolie scène, pleine de tension et d’exhibitionnisme. Ça joue sur la corde sensible au milieu des gros tuyaux pour peut-être en découvrir un autre.

Toujours en fixette sur les petites culottes sales, je squatte l’internet du porn pour vous dégoter la petite vidéo qui fera vibrer les coeurs. Cette semaine on entre dans la chambre de Luvlylarae pour quelques minutes de bonheur. Du moelleux de l’oreiller à la fonctionnalité supersonic de son dernier sextoy, l’amatrice nous donne surtout envie de prendre des cours de maniement de langue. Aussi agile que Audrey Horne avec une queue de cerise dans Twin Peaks, Luvlylarae fait tournicoter ses petites culottes à la vitesse quand V.

Une queue par-ci, deux bouches par-là et c’est parti pour un tour. Certains diront « ooh la chance qu’il a ! », moi je vous dirais plutôt : « Aah la chance qu’elles ont ! ». Même avec une bite au milieu du front, les filles de Titi Tarantino savent où vont les priorités. A bat les vidéos phallocentrées, partons langue contre langue vers la voie soyeuse du saphisme.

Pour commencer, j’aime beaucoup Trish Collins. Mais il y a peut-être une chose que j’aime plus qu’elle : son pull. Rayé, bariolé, les couleurs de ce pull se fondent parfaitement à l’univers féérique dans lequel elle nous transporte. Entre la mousse sur l’écorce, les feuilles mortes encore pleines de vie et ses doigts si délicats au sein de son antre si humide, on aime plus que jamais partir en promenade champêtre avec Trish.

Tiens, c’est marrant ça ! Quelques instructions pour un bon démarrage : Suffit de bien la tenir, faut serrer un peu quand même, faire quelques loopings avec le bout de sa langue ou le bout ses doigts et hop, la magie opère. Ceci dit, soyez vigilants, ça ne dure que quelques secondes au début des échauffements, après, c’est baisé.

Image en une : Trish Collins

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire