SNAP ! : les travailleur·se·s du sexe lancent leur festival à Paris

À noter dans vos agendas, le festival SNAP ! (Sexworkers Narratives Arts and Politics) aura lieu à Paris les 2, 3 et 4 novembre. Il s’agit de la première édition d’un festival organisé exclusivement par des travailleur·se·s du sexe de tous horizons (escort·e·s, prostitué·e·s, modèles webcam, performer·se·s porno…).

Les métiers du sexe font souvent l’objet de débats publics, mais peu les abordent par la perspective des personnes concernées. Lorsqu’ils sont traités dans les médias, c’est bien souvent de façon grossière, caricaturée et stigmatisante. C’est pour cette raison que le festival SNAP ! a vu le jour et propose des films, tables rondes, performances, spectacles avec un point commun : celui d’avoir été créés et réalisés par des travailleur·se·s du sexe sous la bannière “Nothing about us Without us”. L’idée est de laisser les concerné·e·s s’exprimer sur leur ressenti, leur vécu et partager avec le grand public leur expérience du terrain.

Au programme du festival, des projections de courts-métrages et de documentaires, ponctuées de rencontres avec les réalisateur·ice·s. Ainsi, Ovidie viendra présenter son dernier film largement plébiscité, Là ou les putains n’existent pas, qui narre la tragédie d’Eva Maree, privée de ses enfants pour prostitution, puis tuée par leur père, une critique du « modèle suédois » (basé comme en France sur la pénalisation du client), mais aussi de nos sociétés occidentales qui stigmatisent le travail sexuel. On pourra aussi assister à un table ronde sur les représentions et les conditions de travail dans le porno, avec Romy Alizée, Liza del Sierra, Alex Tivoli, et Misungui ou visiter l’exposition photo « Parental Advisory Explicit Females » en place pendant tout le week-end.

Le SNAP ! fait aussi la part belle au spectacle vivant : théâtre, concerts et performances animeront les lieux. Vous pourrez payer LNI pour son « Baiser de la pute », ou demander au beau Daniel Hellmann de vous faire ce que vous voulez (pour un prix fixé à l’avance bien entendu) et assister au concert bien énervé de Lady Grew.

Bref : de l’art, des revendications politques, de la fête, un moyen comme un autre de passer un bon week-end, et de montrer que vous vous intéressez à la situation des travailleur·se·s du sexe, et surtout, que vous les soutenez. Et sans vouloir prêcher pour ma paroisse, le documentaire sur la webcam Amateurs Professionnels que j’ai co-réalisé avec Revue Far Ouest sera projeté et nous serons là avec Fred Dewitt pour discuter avec vous. À bientôt donc ?

Festival SNAP ! Les 2, 3 et 4 novembre au « Point éphémère », 200 quai de Valmy, 75010 Paris

 

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire