Le « tiers de confiance » solution retenue par le gouvernement pour contrôler l’accès au porno

Le gouvernement français avance sur la question de l’accessibilité de la pornographie en ligne. Après les propos de Marlène Schiappa en septembre dernier qui annonçait la mise en place de « filtres » sur Internet pour que le contenu « ne soit plus à la libre disposition des enfants », c’est au tour de Mounir Mahjoubi d’apporter plus de précisions sur une des méthodes envisagées pour faire appliquer « fermement » la loi sur la protection des mineurs [article 227-24 du code pénal].

Au micro de RFI ce matin, le Secrétaire d’Etat au Numérique parle de la mise en place d’un « tiers de confiance » pour vérifier la majorité des internautes voulant accéder à un site pornographique en France :

Le tiers de confiance, c’est un site internet à qui vous prouvez que vous êtes majeur. Vous allez lui envoyer votre pièce d’identité, dire : « je suis bien Mounir Mahjoubi et j’ai plus de 18 ans ». Sauf que le site porno, lui, n’aura à aucun moment d’informations sur qui vous êtes. Il aura juste eu ce qu’on appelle un « token », un « carton » qui dit : « cette personne est bien majeure » et il vous laisse accéder à ce que vous voulez. On sépare celui qui contrôle l’identité, de celui qui sait que vous êtes majeur (ou non).

Une méthode qui s’inspire en partie de AgeID, une des solutions envisagées au Royaume-uni par le géant MindGeek, pour contrôler l’accès des sites porno aux mineurs, mais sans son principal défaut :

La tentation notamment pour les plus gros d’entre eux, c’est l’opportunité incroyable de créer une méga base de données intermédiaire où, au nom de la facilité de la connexion, je fais pour chacun un profil personnalisé de tout ce qu’il aime […] et je m’assure qu’il reste enfermé dans ma galaxie de sites. Ce que je souhaite, c’est que ça reste le plus éclaté possible, sans avoir à créer mon compte, juste en vérifiant ma majorité.

Ce qui revient tout de même à proposer exactement la même chose, mais à une autre société, ou directement à l’Etat. Cela soulève bien des questions quant :

– Au respect de la vie privée des internautes : être vous prêt à donner votre identité – même de manière sécurisée – avant d’accéder à un site comme German Goo Girls ?

– A son application : est-ce que tous les sites où du porno est accessible sont concernés comme Reddit, Twitter ou Le Tag Parfait ?

– A son contournement possible : quid de l’utilisation d’un VPN ?

On aurait bien aimé poser directement ces questions à Mounir Mahjoubi ou Marlène Schiappa, mais nos différentes demandes se sont pour le moment soldées par des échecs cuisants.

5 commentaires Voir les commentaires

  • Je ne vois pas bien ce que viens faire le vpn la dedans. Il masque juste une adresse IP, pas un token

  • Si j’arrive sur un site pas hébergé en France via une IP non francaise (via un VPN), comment le site peut il me monter la partie française avec la demande d’identité ?

  • Il y a aussi une question que personne ne se pose, c’est celle du référencement. Un site qui sera totalement fermé sera invisible aux yeux des moteurs de recherche. Typiquement un site comme Le Tag pourrait perdre l’essentiel de son audience (comprendre « mourir »).

  • Encore un projet de loi franco-française qui va juste favoriser les sites étrangers (qui ne pourront pas être contraints de suivre cette loi) par rapport aux entreprises françaises qui vont perdre 90% de leur audience.
    Car avec un tel système le referencement est foutu (comme l’a dit un autre commentaire) et de plus combien d’internautes vont faire la démarche de dire « bonjour l’etat, oui oui je regarde du porno en voici la preuve avec ma carte d’identité » ? Évidemment tout le monde se portera vers les sites qui ne respecteront pas ce contrôle.
    Depuis des années déjà on peut voir que les tubes ne mettent même plus de disclaimer « site interdit aux mineurs » (Mindgeek inclus…c’est bien la peine de faire les beaux à soi disant proposer des solutions de protection des mineurs). Évidemment qu’il y a de la mauvaise foi dans les réponses à ce disclaimer mais c’est mieux que rien. Et quoi qu’il en soit c’est encore les sites étrangers qui profitent de l’absence de contrôles.

    Le problème est bien plus simple qu’il n’y parait à mon avis.
    Premièrement la solution ne peut passer que par des organismes que l’état français peut contrôler. Donc pas par les sites.
    Deuxièmement le problème vient clairement de l’acces au porno via les smartphones.
    Conclusion : c’est aux opérateurs de mettre en place un contrôle parental avec une liste noire – établie par l’état via une plateforme collaborative (comme ça existe pour les sites pedophiles par exemple). On limiterait déjà à 99% le problème. Resterait les VPN … mais d’une part sur mobile c’est plus compliqué que sur ordinateur, et d’autre part on pourrait aussi demander aux navigateurs de suivre la liste noire pour bloquer les sites.
    Bien sûr il y aurait toujours des parades mais là n’est pas la question. Dans mon enfance il n’y avait pas internet mais on trouvait toujours un moyen d’acceder à des revues ou des cassettes VHS. La question du moment est l’accès *trop simple* au porno pour les mineurs. Et de ce point de vue la solution que je propose me parait y répondre.
    Messieurs dames du gouvernement si par un heureux hasard vous me lisez, soyez modernes, soyez efficaces, et envisagez cette solution svp !

Laisser un commentaire