Kanye West, LeoLulu, Riley Reid : ce qu’il faut retenir des Pornhub Awards

Ce six septembre a eu lieu en pleine Cité des Anges la première cérémonie des Pornhub Awards. Le fameux tube organise ses AVN Awards à lui en réunissant amateurs et professionnels, au fil de catégories nous promenant de la réalité virtuelle à la cam, du porno gay au cosplay. S’y croisent des personnalités aussi diverses et variées qu’Abella Danger, Angela White, Riley Reid, Greg Lansky ou Kanye West. Avec, cerise sur le gâteau, des talents bien de chez nous comme LeoLulu, Trish Collins, Sextwoo et Vic Alouqua. On vous dit tout sur cette soirée sulfureuse. 

Kanye West, directeur artistique du cul

C’était sans conteste l’événement de cette première remise de prix de trois heures : le capricieux Kanye portant la casquette de directeur créatif. Comme l’énonce Vanity Fair, West s’est chargé de superviser l’univers esthétique de la cérémonie aux côtés de Willo Perron – salué pour ses collabs avec Jay Z, St Vincent, Tame Impala, The XX. L’on pouvait ainsi suivre le déroulé de l’événement sur le site du rappeur, wegotlove.com, simultanément au (capricieux) stream diffusé sur la fameuse plateforme de vidéos pour adultes (un stream en réalité virtuelle assuré par HoloFilms, 3D et vision à 360 degrés à l’appui). Son taf aux Pornhub Awards s’étend de la conception des statuettes – des sex toys zarbis de couleur orange – au look des gagnants. Ces derniers ont ainsi pu découvrir des oripeaux à leur effigie, issus de sa ligne de vêtements Yeezy. Côté photographie, c’est l’emblématique Richard Kern qui s’est assuré de l’essentiel.

Kanye West et ses modèles

Sur la scène s’est invitée l’actrice et chanteuse Teyana Taylor, justement produite sur G.O.O.D. Music, le label de Kanye West. On rappelle pour la beauté du LOL que Pornhub aime bien faire du pied au roi des réseaux : en août dernier, suite à sa venue remarquée sur la plateau de Jimmy Kimmel, le site X avait décidé d’offrir au rappeur un compte premium ultime, lui assurant un accès gratos à vie aux contenus explicites inédits. Son amour immodéré du bigger than life et du big booty ne pouvait de toute évidence que le conduire vers l’imaginaire porno.

De Leolulu à Riley Reid

Leolulu, couple superstar

Question lauréats, le palmarès des « PH » était riche en faps d’or. Oui, il y eut des gagnants prévisibles (Brazzers en chaîne de l’année, Mark Rockwell en pro du POV, Wood Rocket élue meilleure chaîne parodique et Badoink meilleure chaîne VR, Greg Lansky couronné pour Blacked, proclamé versant « cinématographique » du X pour tubes) et autres victoires qui tombent sous le sens : Abella Danger squirteuse de l’année, Johnny Sins et Manuel Ferrara au top, Brandi Love érigée en MILF de 2018, Megan Rain applaudie pour ses exploits en réalité virtuelle, un petit prix par ci pour Fake Taxi, un petit prix par là pour la feu library girl Kendra Sunderland.

A côté de ça, d’autres noms ont mélodieusement sonné à nos esgourdes. Celui de Miss Banana, reine de la fellation 2018, de Danika Mori, « top anal performer », de Bryci, la plus aimées des models, ou de Natalie Mars, performer transgenre de l’année. Mais saluons aussi la réussite de nos chouchous Leo et Lulu, élu meilleur couple amateur (cocorico), de Lindsey Love, amatrice la plus populaire, et de Riley Reid, incontestable queen de la cérémonie avec pas moins de trois statuettes dans les mains. Car oui, la millennial est à la fois la pornstar twitta et la performeuse de l’année, on salue l’exploit 2.0.

Notons pour la beauté du geste que Jordi El Niño Polla a été élu « performer le plus marrant » et l’internaute PhatCockRocket meilleur commentateur de Pornhub. C’est peut être un détail pour vous, mais pour les Pornhub Awards, ça veut dire beaucoup. Et sinon, en parallèle, c’est encore Leolulu qui rafle le concours Pornhub #Glowup2018. Une soirée réussie pour le couple star qui repart donc avec une statuette créé par Kanye West et 10 000$ en poche. Bravo.

Cul et Clash

Comme l’a fait remarquer l’impériale maîtresse de cérémonie (apparemment topless) Asa Akira à The Daily Dot, la particularité des Pornhub Awards est de se baser avant tout sur les votes des fans. Cependant, certains pourront reprocher à la cérémonie un petit côté NRJ Music Awards – récompenser des studios affiliés à MindGeek, le mogul du X en ligne, propriétaire de Pornhub. C’est de bonne guerre.

D’autres n’hésitent pas à clasher l’événement, ou plutôt clasher Pornhub en son entièreté, le tube restant pour beaucoup l’éternel symbole d’une prétendue mort du porno. C’est le cas de l’inénarrable Manuel Ferrara, tweetant spontanément « je suis trop cool pour ces enfoirés« , smileys à l’appui, avant d’enchaîner sur un sporadique « fuck them » – une belle façon de réagir à sa victoire. Le réalisateur et performer Bryan Goozling quant à lui n’y va pas par quatre chemins : « il n’y a que les enfants et les losers pour penser que le porno gratuit est quelque chose de cool« .

C’est là le sempiternel paradoxe de la situation : plateforme pour superstars actuelles et révélations de demain, Pornhub a beau être le nouveau lieu d’expression par excellence de la porn culture, cela ne l’empêche pas d’être considéré comme son principal fossoyeur.

 

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Porno Français