Les gifs gay de la semaine #49

La vie n’est pas un long tube tranquille : tu te poses pépère devant ton ordi, le lube à portée de mains, tu crois que ça va glisser tout seul. Mais voilà, le porn c’est la vie : tu cours, tu sautes, tu tombes amoureux, parfois tu tombes tout court. Et puis tu te relèves, prêt pour le prochain round, des claques t’en veux encore. Alors, opé pour ce base jump dans les entrailles des tubes ?

– Allo poto, tu fais quoi ?
– Rien, et toi ?
– Rien. On se touche la nouille ?
– J’arrive.
Retour vers le futur avec la DeLorean du porn : coupe tecktonik, dumbphones et musique au mètre. Matt Hughes et Kai Cruz se tapent du fun entre juicy boys dans un décor tuning. Manque juste un petit piercing à l’arcade et on est bien.

Félix et Jude. On dirait les noms de personnages d’un feuilleton à l’eau de rose. Un peu de douceur twink dans ce monde de brutes épaisses donc. Bon, on est quand même pas là pour enfiler des perles : torses lisses comme la peau de Ken, mais le slip s’enlève et y a d’autres joujoux à l’intérieur. Une baise passionnée qui donne bien envie de participer.

Une loutre aux yeux bandés attend sagement sur un sling, le cul bien ouvert et le sourire aux lèvres. Un bear qu’on dirait sorti de Blade avec son pervers imper’ rapplique pour remplir le cul de notre otter déter. S’ensuit un accouplement inter-espèces véner : qui de l’ursidé percé ou du mustelidé attaché va succomber en premier ?

Ohlala le corps parfait de Luke Hudson sous nos yeux gourmands. Après s’être goulument fait dévorer le dicklit par Scott DeMarco, Luke se fait déboîter la mâchoire en cadence. Les deux compères enchaînent avec une séance de rodéo qui nous laisse apprécier l’anatomie de Luke sous toutes ces coutures. We want more!

Frank Pig, salope magnifique, subit les pires outrages de la part de Harley Everett. Speed bag humain, sounding et godage, chaînes et claques, le corps de Frank Pig n’est plus qu’un champ de baise, ouvert à toutes les dégradations possibles. Urinoir, crachoir, regard noir.

Porno Français

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire