Janelle Monáe voit la vie en PYNK

Ambiance très Priscilla, folle du désert pour le dernier clip choc et chic de Janelle Monáe.

Le kitschissime est-il un féminisme ? C’est la question que l’on se pose en miroitant le dernier clip estampillé Janelle Monáe, illustration d’un son en collab’ avec Grimes, issu de son dernier album Dirty Computer. Une escapade fashioanista dans le désert faite de longues fripes à froufrous rose-fluo et d’envolées girl, pussy et black power. Aussi acidulé et fondant qu’un poppers et blindé de couleurs chaudes comme un chef d’oeuvre pop art. Saluons l’originalité de la garde-robe, épousant comme on peut le voir les formes d’un sexe féminin. C’est obscène comme du Jeff Koons, en plus politique, salvateur et groovy. Le fond de l’air est rose.

« Pink like the inside of your, baby / Pink behind all of the doors, crazy / Pink like the tongue that goes down, maybe / Pink like the paradise found« . On en pouvait plus de chercher le respect, et bien figurez-vous que Janelle Monáe semble l’avoir enfin trouvé, et pas n’importe où : dans le vagin. D’où cette belle ode aux minous qui fait plaisir à voir à l’heure de #MeToo. Sensations sulfureuses obligent, le clip est blindé d’instants bootylicious et de symboles sexy des plus subtils – cette image du doigt qui s’enfonce dans le trou d’un donut pailleté a fait notre journée. L’interprète de Make Me Feel voit la vie en rose, mais son érotisme spectaculaire évoque plus le pourpre pulpeux de Prince que la prose de Piaf. On en rougit.

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire