Les gifs de la semaine #221

Coucou c’est Gonzo, ça va ? Je suis actuellement en déconnexion totale du côté de la Baie des Cochons à Cuba, un pays qui n’a pas beaucoup accès à Internet mais comme on est prévoyant, on avait préparé cette salve avant mon départ. J’espère que tout se passe bien en France et que vous profitez bien de l’arrivée de l’hiver, ici un bon 27° nous caresse le boule, c’est très agréable.

Ashley de Homemade18 possède sans doute le blaze le plus pété du game mais a d’autres arguments, à commencer par ses seins, qui sont gros, lourds, doux et soyeux. On ne peut pas tout faire. Comme elle a compris que les clics se jouaient plus sur la vignette que sur le nom pour percer, elle les montre à qui mieux mieux, les malaxe et nous apporte beaucoup de bonheur. Merci faitmaison18.

La créativité passe par l’indépendance et par l’explosion totale des codes masturbatoires classiques. Mia Rand n’a pas besoin de mec, ni de votre avis pour planer très haut au dessus de la concurrence. Les mecs sont juste des teubs pour son plaisir, une fois le coït terminé, elle leur arrache la tête. Vous êtes prévenu.

Comme dans toutes les vidéos du genre, Mommy’s Girl nous vend des histoires de belles-mères fatales et autres MILFs en feu, puis finalement on se retrouve face à un scénario type pyjama party hardcore entre copines de fac, ménage à trois tradi entre actrices du même âge. On saluera tout de même la complexité athlétique du threesome, cette combinaison des mouvements précisément étudiée, cette alchimie géométrique des corps qui nous donnerait presque envie de réviser nos cours d’accrogym. Avec les drôles de dames Samantha Rone, Cadence Lux et Sarah Vandella en profs, c’est tout de suite plus sympa, avouez. N’empêche, pussy licking, squirting, sextoy, foot fetish, il n’y a bien que le porn pour contenir autant de mots clés en un seul gif (et quel gif !). C’est aussi ça, la magie de la vie.

Regard-caméra et mine déconfite, l’amatrice Evie Davis, alias SextaSeptima, semble ici nous dire que bon, un collier BDSM dans la bouche, c’est tout de même pas banal, ma bonne dame. L’un dans l’autre, on pourrait dire la même chose de ce canapé-lit qui n’a pas fini d’être déballé (faut croire) ou de cette grande carte du monde accrochée au mur, qui nous rappelle que pissing et cours d’histoire-géo ne sont pas forcément incompatibles. Assemblez le tout et vous obtenez une prémisse de Kamoulox.

La recette Teen Fidelity, on la connaît sur le bout des doigts. Teenagers (évidemment) tendance petites, casting nubile, blondeur candide, mini shorts en jeans, jupettes, petites culottes blanches, cours à réviser sur un coin du lit. Puis l’instant fatidique du blowjob. L’occasion d’observer, ici, les gestes lancinants d’Hannah Hays.  Il n’y a que le gif qui puisse rendre compte du caractère intensément hypnotique de ce tag certes galvaudé, mais toujours aussi parfait. Les fétichistes des cheveux profiteront également des vidéos Teen Fidelity pour admirer les coupes harmonieuses des performeuses, toujours au poil.

Image en une : Mia Rand

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Les commentaires sont clos pour cet article.