Christeene : Butt Muscle, fier de ses fesses pour la cause queer

Quoi de mieux que le dernier clip de Christeene pour se remettre d’aplomb ? Soyez les bienvenus dans son monde déjanté, entre drag queen, sexe et provoc’. A la fois drag queen, artiste performer et chanteuse-compositrice, Christeene est en lutte contre les préjugés et la honte qui entourent les corps et sexualités queer. La vidéo est visible sur le site officiel de l’artiste – YouTube n’en a pas voulu et vous allez vite comprendre pourquoi.

Christeene est un personnage créé par Paul Soileau, un enfant de la Louisiane. Il connait les tribulations de NYC et de la Nouvelle Orléans avant de devenir un southern boy du Texas, où il réside encore actuellement. Défini comme un « drag terroriste » appartenant à la génération Divine, Paul Soileau se fait tout d’abord connaitre sous les traits de Rebecca Havemeyer. Entre Bruce la Bruce et Jayne County, Soileau se transforme progressivement en personnage politique sous les traits de Christeene, comme il l’explique dans Westword : « Quelque chose d’assez fort en moi avait besoin d’être canalisé, de sortir, des choses plus agressives. Une fois que tout est aligné correctement, Christeene apparait naturellement. » 

Les performances et les spectacles s’enchaînant, Christeene décide d’enregistrer son premier album Waste Up, Kneez Down mis sur pied grâce à 10 000$ récoltés sur Kickstarter. Après plusieurs clips vidéo à grand succès tels que African Mayonnaise réalisé par PJ Ravel, Christeene propose aujourd’hui une plongée dans son univers aux côtés des réalisateurs et acteurs Matt Lambert et Rick Owens.

Sagement intitulée « Butt Muscle », la nouvelle vidéo de l’artiste, dirigée par Matt Lambert, mise sur un lâcher prise total. Accrochez-vous bien parce que les images sont aussi tapageuses que les personnages. Du pissing au fétichisme des cheveux, tout y passe. Même si le message final est bien celui d’une libération des corps et des sens, les censeurs de tout bord ont dû voir flou.

La musique vénéneuse se juxtapose aux images transgressives. On est loin de l’hétéronormativité. Tout n’est qu’exagération et exubérance. C’est en quelque sorte l’histoire d’une insubordination, d’un outrage des sentiments bien trop enfouis dans une société en proie à la peur de ses sentiments et de ses sensations.

Si vous pensiez que Christeene allaient se calmer après l’élection de Trump, vous vous fourriez (évidemment) le doigt dans l’oeil jusqu’à l’omoplate :

Face au micro du magazine Dazed, Matt Lambert se montre lui aussi plus combatif que jamais : « Beaucoup de gens veulent créer des projets qui répondent à ce qui se passe en ce moment, et tout particulièrement à cette énergie conservatrice qui traverse l’Amérique. On se dit « Faisons-le maintenant ! » C’est maintenant. Les gens restaient assis sur leur cul, à réfléchir. Maintenant, ils ont un peu chaud au cul. C’est pour ça que je me suis dit que je devais faire quelque chose de plus politique, d’engagé, de conscient socialement. » C’est plutôt réussi.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap