Agression de Nikki Benz : le réalisateur accusé porte plainte

Tony T nie, bien sûr. Jeudi 12 janvier, le magazine professionnel XBIZ a révélé que le réalisateur accusé d’agression sexuelle par Nikki Benz avait porté plainte contre l’actrice aux côtés du performeur Ramon Nomar pour diffamation, infliction de détresse émotionnelle et atteinte à l’avantage économique. Brazzers et sa société-mère, Mindgeek, sont également visés.

Tony T en 2006

Le 20 décembre 2016, Nikki Benz a déclaré sur Twitter qu’elle avait été agressée par Tony T et un “talent masculin” pendant le tournage d’une scène commandée par Brazzers. Les deux hommes l’auraient piétinée et étranglée face aux caméras malgré ses refus. « Ce qui m’est arrivé pourrait arriver à n’importe quelle fille de l’industrie », affirme-t-elle dans un tweet daté du 21 décembre.

Ramon Nomar

Ces accusations ont déclenché un scandale au cours duquel de nombreux professionnels du X ont affirmé que le comportement de Tony T était connu de Brazzers. D’après l’acteur Alex Torres, l’homme abuserait de ses collaboratrices “depuis dix ans”. Par peur de voir leur carrière brisée, les actrices concernées se seraient gardées de dénoncer ces agressions. Brazzers a mené une brève enquête et annoncé le 22 décembre qu’il mettait un terme à sa collaboration avec Tony T.

 La plainte de Tony et Ramon Nomar affirme que Mindgeek et Brazzers ont “ratifié, adopté et répété [les déclarations de Nikki Benz] sans avoir enquêté ou visionné les images concernées, dans un mépris irréfléchi pour les droits et les réputations de Tony T et Nomar”. Les deux hommes demandent des dommages et intérêts pour un montant non spécifié et le règlement de leurs frais de justice.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap