Dans le futur, un implant pénien à mémoire de forme

Profitez bien des triques insolentes de votre jeunesse. Elles risquent de ne pas durer : d’après une étude réalisée par deux urologues de la Cleveland Clinic, les troubles de l’érection concerneraient au moins 40% des hommes de 40 ans. Si vous faites partie de cette caste de malheureux sur laquelle le Viagra, le Cialis et compagnie n’ont aucun effet, seuls les implants péniens pourront vous sauver de la flacidité perpétuelle.

Un implant « à eau »

Le modèle le plus courant fonctionne à l’aide d’une petite poire cachée dans le scrotum ; en la pressant, on remplit deux ballasts enfouis dans la verge de solution saline. C’est mécanique, ça marche. Les chirurgiens traitent les problèmes d’érection à l’aide de cet engin depuis 40 ans. Il peut même être utilisé dans le cadre de changements de sexe. Le truc, c’est qu’un problème technique est vite arrivé et que le confort du patient n’est pas optimal.

Grâce à Brian Le, il sera peut-être bientôt possible d’échapper à ces problèmes. Ce professeur assistant d’urologie à l’Université du Wisconsin a dévoilé un nouveau type d’implant pénien à la fin du mois de décembre dernier. Celui-ci ne réclame ni pompe, ni poche, ni solution saline : en fait, il n’est qu’un tube en nitinol, un alliage de nickel et de titane à mémoire de forme.

Enfoui dans la verge où il est exposé à la température normale du corps, l’implant de Brian Le conserve son élasticité. S’il est chauffé au-delà des 37°C, le nitinol se tend et se rigidifie rapidement. Sans pompe ni solution saline, le patient a désormais une érection. Le professeur assistant étudie un appareil qui permettra de chauffer l’objet par induction.

Pour le moment, personne n’a essayé l’engin. L’implant n’en est qu’au stade des tests techniques. Si tout se passe bien, il pourrait néanmoins atteindre le marché d’ici à 5 à 10 ans. Juste à temps pour sauver votre vie sexuelle. Bien sûr, l’invention de Brian Le pourra aussi servir dans des cas où les troubles de l’érection ne sont pas le fait de la vieillesse : un cancer, une maladie cardio-vasculaire ou un accident peuvent très bien porter atteinte à votre capacité d’invocation du fascinus. On n’arrête pas de vous le dire, le futur c’est super.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap