Teen Spirit : la websérie suisse qui parle cul aux ados

Un vent de fraicheur souffle sur l’éducation sexuelle en Suisse. Intitulée Teen Spirit, cette nouvelle websérie parle aux ados avec leurs mots sur un ton pop et humoristique. Finis les cours de SVT où l’on ne vous explique toujours pas à quoi sert le clitoris ! Les secrets de la sexualité, de la séduction et tous leurs désagréments sont dévoilés sans détours. Sophie Sallin, la productrice, a accepté de répondre à nos questions sur cette noble entreprise. Avec un peu de chance, la France aura bientôt droit à sa version.

teuch

C’était comment les cours de SVT quand vous étiez au collège ?
Sophie Sallin : Etant née en 68, mes cours de SVT étaient encore très pudibonds, hétérocentrés, pas vraiment orientés infections sexuellement transmissibles, pas du tout orientés plaisir. Le message principal : contraception sinon punition.

Où en est l’éducation sexuelle en Suisse aujourd’hui ?
De gros progrès ont été faits, mais cela reste encore très moralisateur et, à entendre les jeunes, assez flippant et déconnecté de la réalité des ados qui voient tout partout. A Genève, ils viennent de supprimer, provisoirement disent-ils, les cours d’éducation sexuelle en faveur de sensibilisations au cyber-harcèlement et à l’info santé pour les migrants. Sinon, en Suisse allemande, la droite conservatrice a voulu supprimer les cours de SVT avant 9 ans, disant que c’est « l’affaire des parents », mais le Conseil national a refusé de faire voter son peuple sur cette question et a maintenu les cours.

teenspirit

D’où vient cette idée de faire une websérie sur la sexualité ?
Au tout début, la volonté de produire pour ce public auquel la production audiovisuelle suisse ne s’adresse jamais : les teenagers. J’ai voulu relever ce défi pour tenter de montrer que l’on peut leur offrir un produit audiovisuel d’attractif avec des talents « locaux ». Si l’on veut que les jeunes aiment notre télé, nos cinéastes, nos auteurs, il faut leur offrir une production attractive.

Ensuite, il y a mon intérêt personnel pour les questions de genre, les rapports entre les sexes, la sexualité mais aussi le constat que, dans notre société, être un être sexuel me semble beaucoup plus compliqué qu’il y a 20 ans, même si cela n’a jamais été simple. Je voulais aider les jeunes à décoder, à mettre en perspective les signaux contradictoires que leur envoie notre société prise entre porno chic et violence sexuelle ; une société où les diktats culturels et médiatiques incitent les femmes à être à la fois une salope et à ne surtout pas accepter d’être considérée comme une salope. Que ce soit pour les hommes ou pour les femmes, cette injonction contradictoire a de quoi déstabiliser.

Et puis, le sexe occupant environ 80% du cerveau des ados, et pas uniquement celui des ados, je tenais le bon bout pour attirer leur attention.

sextoys

Quel est votre rapport à la pornographie ?
N’ayant pas 15 ans, la pornographie a commencé pour moi avec la littérature, Bataille, Sade, Anaïs Nin, Hervé Guibert puis Catherine Millet, la peinture, des revues trouvées chez une amie plus âgée et puis le Journal du hard, sans décodeur ! La pornographie m’a toujours intriguée et, je pense, fascinée, comme la prostitution. Jeune femme, Ovidie m’a permis de poser un regard différent sur la pornographie.

Sans vouloir faire « précieuse ridicule », je dirais que philosophiquement, ontologiquement, la pornographie me fascine autant en ce qui concerne ses protagonistes que ceux qui la mettent en scène et que ceux qui la regardent. L’aspect performance corporelle, organique me fascine aussi énormément. Cinématographiquement, je prise les œuvres non-pornographiques qui flirtent avec ou thématisent la pornographie : parmi d’autres, Guiraudie, Bonello et Yann Gonzalez dont j’attends avec impatience le prochain film.

Le Pornographe, Bonello

Le Pornographe, Bonello

Vous avez une vraie marque visuelle avec vos mélanges cartoon/monde réel. Quelle sont vos inspirations ?
Pour cette réponse, je cède la parole à Arthur Touchais, le réalisateur : « Grand fan de Space Jam depuis l’enfance, j’avais envie d’expérimenter le mélange cartoon/live action dans Teen Spirit pour créer un univers pop. »

teenspirit2

Avez-vous des projets en parallèle ?
Après avoir travaillé de longues années dans l’univers de la production télé et ciné, je souhaite poursuivre la production audiovisuelle et cinématographique avec une spécialisation en réalité virtuelle. Avec le World VR Forum, que je viens de rejoindre, j’ai plusieurs projets en tête, dont celui de produire un film VR plus érotique que pornographique. Quoique, si le projet est bon… Encore une façon d’explorer un terrain relativement inconnu en Suisse.

Sinon, je souhaite vivement pouvoir continuer l’expérience Teen Spirit pour nous perfectionner. Gagner en rythme, en qualité de jeu, en efficacité narrative, et surtout développer l’interactivité. J’aimerais que les thèmes, les scénarios et les anecdotes viennent du public, j’aimerais que notre série soit utilisée dans les classes et les associations qui accompagnent les ados et puis, surtout, je souhaite pouvoir produire une saison 2 pour poursuivre notre mission : de l’info sexo pour ados sans culpabilisation, ni tabou mais avec sérieux dans le fond et humour dans la forme. Sponsors, producteurs, médias, on vous attend dans la Teen Spirit Family !

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire

Le Bon Fap