Le PornFilmFestival de Berlin est de retour

La onzième édition du PornFilmFestival de Berlin a commencé hier. Jusqu’au 30 octobre prochain, elle proposera le meilleur du cinéma pornographique indépendant à ses visiteurs : des courts-métrages queer, une retrospective sur la production softcore allemande des années 70, une multitude de longs métrages aux sujets variés et toute une série de workshops, expositions et conférences. “Les films sont aussi divers que notre audience, affirme fièrement le festival dans son programme. Saluons une semaine de joie éhontée, d’expériences excitantes, de critique constructive et de fête, tous ensemble. Joyeux PornFilmFestival !” Si vous êtes du côté de la capitale allemande en ce moment, rendez-vous au cinéma Movimento ; si vous n’y êtes pas, contentez-vous de nous ajouter sur Snapchat. Notre envoyée spéciale Carmina l’utilise d’ores et déjà pour rendre compte de l’événement en temps réel. L’intégralité du programme est disponible ici.

Le film d’ouverture du PornFilmFestival, The Bedroom, représente bien le désir de transversalité de l’événement. Dans ce long-métrage réalisé par Anna Brownfield, une chambre voit défiler six décennies et la myriade de pratiques qui les accompagnent, des années 60 au futur proche. Le film de clôture, The Love Witch, est ce que le rédacteur du programme du festival ose appeler un “orgasme stylistique”. “La réalisatrice Anna Biller a imaginé un hommage à l’horreur et au Hitchcock en Technicolor des années 60, écrit-il. Elaine, une jeune et belle sorcière, est bien décidée à trouver un homme qui l’aimera. Dans son appartement au style gothique victorien, elle imagine des sorts et des potions, attire les hommes et les séduits pour les détruire. Jusqu’à ce qu’elle rencontre finalement le compagnon de ses rêves… » Doit-on encore vous rappeler qu’il y a de la place pour l’amour dans le porn ?

Photo de couverture : The Love Witch

Porno Français

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire