Un documentaire pour Mike Diana, le premier artiste américain condamné pour obscénité

Trois ans ans de mise à l’épreuve surveillée, 3 000 dollars d’amende, 1 248 heures de travaux d’intérêt général, une interdiction de créer des oeuvres d’art et d’interagir de quelque manière que ce soit avec des jeunes de moins de 18 ans : voilà ce qu’a récolté l’illustrateur Mike Diana en 1994 après avoir été reconnu coupable de publication, distribution et promotion de matériel obscène. Son erreur a été de produire des petites bandes dessinées et fanzines porno-gore dans l’espoir d’“ouvrir les yeux des gens” en les choquant.

mikediana

Cet événement judiciaire inédit – Mike Diana a été le premier artiste condamné pour obscénité aux Etats-unis – l’a aidé à bâtir sa légende d’incontournable des comics underground. Son influence sur le monde de l’illustration est éclatante : on peut sentir du Mike Diana chez Pierre La Police comme chez Alex JenkinsAujourd’hui, le réalisateur Frank Hennenlotter a décidé de revenir sur cette affaire dans un documentaire intitulé The Trial of Mike Diana. Pour le financer, il a besoin de vous.

Boiled Angel, le fanzine par lequel tout a commencé

Boiled Angel, le fanzine par lequel tout a commencé

La page Kickstarter de The Trial of Mike Diana réclame 40 000 dollars. Il vous faudra en débourser au moins 25 pour obtenir votre copie numérique du documentaire. Les récompenses pour les participants à la campagne vont du Blu-ray dédicacé à l’exemplaire du fanzine qui a valu tant d’ennuis à Mike Diana. Elles s’échelonnent jusqu’à 10 000 dollars – pour ce tarif, vous décrocherez une place de producteur exécutif. Le tournage a déjà commencé et l’intéressé a accepté d’y collaborer, quitte à révéler ses archives personnelles pour l’occasion. Lâchez donc quelques thunes, même si ce n’est que cinq dollars ; l’histoire de Mike Diana est tellement hallucinante qu’elle mérite de ne pas être oubliée.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap