Porno 3D : la nouvelle école et la vieille garde

L’éditeur de jeux vidéo Blizzard n’avait pas lancé de nouvelle licence depuis 17 ans lorsqu’il a révélé Overwatch. C’est l’une des raisons pour lesquels le FPS multijoueur a tout de suite captivé le public : lorsque l’on est incubé par le développeur de World of Warcraft, Starcraft et Diablo, on attire forcément l’attention. Ce qui a frappé dès le trailer d’annonce du jeu, c’est aussi le design de ses personnages. Les corps sont variés, les costumes colorés et harmonieux, les visages expressifs ; il y a les longues jambes de Tracer et le masque de Reaper, le gros ventre de Roadhog et les bottes de Mei. Grâce aux artistes de Blizzad, chacun des 22 héros jouables d’Overwatch affiche son rôle, sa personnalité et son histoire sans ouvrir la bouche. Une belle réussite de character design que les amateurs de Règle 34 n’ont pas tardé à tourner à leur avantage.

overwatchpersonnages

Les personnages d’Overwatch

“Si ça existe, il en existe une version porno”, c’est l’un des présents de vérité générale les plus solides du web. On peut ajouter un corollaire à cette loi : plus une entité est populaire et vivante dans l’imagination des internautes, plus elle est susceptible d’avoir droit à sa variante X. C’est la raison pour laquelle vos dessins animés et jeux vidéo d’enfance se prêtent toujours si bien à la Règle 34, des Simpsons à Zelda. C’est aussi pour ça qu’Overwatch est très vite devenue l’une des licences les plus pastichées par les pornographes. Ses personnages dégagent une telle aura qu’il ne pouvait en être autrement. Les grands réservoirs à Règle 34 du web débordent d’illustrations et de bandes dessinées qui mettent en scène les héros du jeu de Blizzard, mais aussi d’animations en 3D. Certaines ne durent que quelques secondes, d’autres plusieurs minutes. Les plus perfectionnées sont sonorisées, voire doublées.

D.Va et Hanzo - ça devait arriver

D.Va et Hanzo – ça devait arriver

Ces animations sont extrêmement populaires sur le web. En plus d’avoir droit à leur propre sous-catégorie sur Reddit et leurs fils de discussion dédiés sur 4chan, elles ont envahi les tubes et Tumblr. Certaines sont devenues des classiques en un clin d’oeil. Difficile, par exemple, d’avoir échappé à celle qui met en scène D.Va et Hanzo. Elles sont si répandues que le site d’information américain Kotaku lui a consacré un long article. Il semble que Blizzard ait même essayé de combattre ces contenus en menaçant leurs créateurs de poursuites. Sans succès, évidemment : il était trop tard pour empêcher la déferlante bien avant le lancement officiel d’Overwatch, le 24 mai dernier.

Widowmaker et Tracer

Widowmaker et Tracer

Les premières animations porno inspirées par Overwatch sont apparues sur le web dès la fin de l’année 2015, après que Blizzard a inauguré une beta fermée du jeu. Grâce à elle, les joueurs ont pu mettre la main sur les modèles des héros du jeu. Ceux-ci ont ensuite été mis à la disposition des utilisateurs de Source Filmmaker (SFM), un logiciel de production vidéo distribué par les créateurs de Half-Life et Counter Strike, Valve, depuis 2012. Ce programme gratuit et facile d’utilisation est largement responsable de la prolifération de porno Overwatch : “En plus de la popularité du jeu et du design de ses personnages, explique l’un des gérants du site OverwatchHentai dans Kotaku, il y a le fait que n’importe qui peut produire ses propres animations en téléchargeant le logiciel qu’utilisent la plupart des artistes.”

Source Filmmaker (SFM)

Source Filmmaker (SFM)

Il suffit en effet de quelques clics pour animer des modèles dans Source Filmmaker. Lors d’un Ask Me Anything organisé en février dernier, le créateur vétéran LordAardvarsk a confirmé que l’outil était très facile d’accès. “Avant la sortie de SFM, j’utilisais Garry’s Mod [un programme de construction basé sur le jeu Half-Life 2, ndlr] pour faire de l’ero (…), a-t-il expliqué. A la fin, j’ai commencé à utiliser Henry’s Animation Tool pour faire de l’animation. Quand SFM est sorti et que j’ai vu à quel point il facilitait le procédé, je l’ai adopté en vitesse.” Histoire de rendre son produit encore plus accessible, Valve a même produit une série de tutoriels.

Un modèle NSFW de Gaige, l'un des personnages de Borderlands 2

Un modèle NSFW de Gaige, l’un des personnages de Borderlands 2

Le problème, c’est qu’un bon outil de création 3D ne suffit pas à faire une bonne animation porno. Il faut aussi des modèles adaptés, des assemblages de polygones susceptibles d’être engagés dans des activités sexuelles : des personnages nus. Biens conscients que Blizzard ne risquait pas de leur fournir ce genre de chose, les utilisateurs de SFM ont façonné eux-mêmes des variantes plus ou moins dénudées des héros d’Overwatch. Les plus partageurs ont uploadé leurs oeuvres sur des sites comme SFMLab, où elles sont disponibles en téléchargement gratuit. Visiter ces réserves de contenus créés par et pour les fans, c’est se rendre compte que les pornographes propulsés par Source Filmmaker s’inspirent de beaucoup d’autres jeux vidéo qu’Overwatch. SFMLab propose des versions NSFW de Marie Rose de Dead or Alive, de Lilith de Borderlands, de Catwoman d’Arkham City et de bien d’autres héroïnes vidéoludiques. Les modèles les plus populaires sont souvent basés sur Elizabeth, la protagonistes de Bioshock : Infinite.

Curvy Elizabeth, un modèle de LordAardvark

Curvy Elizabeth, un modèle de LordAardvark

D.Va et Tracer ne sont pas les seules coqueluches de la scène porno SFM, Elizabeth est également très appréciée des fans. Bon nombre des animations qui la mettent en scène ont été tirées d’un film en trois parties, Bioshag : Trinity. Son créateur, StudioFOW, est réputé pour la qualité de ses modèles et de ses animations mais aussi pour son goût de la provocation. Lara in Trouble, le projet inaugural de ce collectif ouvert en 2014, s’inspire de la controverse suscitée par le Tomb Raider de 2012 pour mettre en scène le viol de Lara Croft. La scène de 17 minutes est disponible en téléchargement gratuit sur le site officiel du studio et a été visionnée près de huit millions de fois sur Xvideos. Depuis, StudioFOW a continué à s’illustrer en proposant des films à base de démons violeurs et de glory hole zoophile. Darkcrow, l’un des co-fondateurs du collectif, a expliqué au site Lewd Gamer que c’est l’amour du hentai à l’ancienne qui a inspiré son projet : “[le hentai] a vraiment stagné ces dernières années en termes de contenus plus sombres et hardcore, nous voulions faire revivre un petit bout de l’âge d’or”. Aujourd’hui, les productions du StudioFOW sont parmi les plus grandes représentantes du porno SFM.

Bioshag

Bioshag : Trinity

Bien sûr, pas besoin d’être une grosse machine qui produit des longs-métrages pour faire fapper les gamers. Beaucoup de petits créateurs se sont fait un nom en bricolant des boucles vidéo courtes à l’aide de Source Filmmaker. La grande majorité d’entre eux sont établis sur Tumblr : m1llcake aime les ombres et les lumières tamisées, ZalSFM est ouvert aux désirs des fans, UnidentifiedSFM se passionne pour les jeux vidéo Lolipop Chainsaw et Fallout, SFMPestilence verse dans le délire mutants baveux… Tous ces créateurs ont des motivations différentes : se faire plaisir en racontant de bonnes histoires, perfectionner sa maîtrise de l’animation, gagner un peu d’argent. Visiter leurs blogs c’est mettre le doigt sur un fap à part, même s’il n’a jamais été aussi visible grâce au phénomène Overwatch et à l’outrecuidance de StudioFOW. Pourtant, le porno en 3D n’a pas attendu Valve et Source Filmmaker pour se répandre sur internet.

L'une des créations de Cyprine

L’une des créations de Cyprine

Cyprine a 42 ans. Les possibilités pornographiques de l’informatique le captivent “depuis [son] premier Amstrad 6128”. Il se souvient : “Ce n’était pas vraiment porno et loin d’être de la 3D, avec Teenage Queen et plus tard Lula, Empire Cums Back. A l’époque, je n’avais aucune compétence technique”. Au début des années 2000, il a mis la main sur le jeu vidéo 3D Sex Villa, un “simulateur de sexe” qui lui a permis de manipuler ses premiers modèles en 3D. L’univers de Cyprine gravite autour de ces femmes virtuelles à l’ancienne, ces grands classiques que vous avez croisés mille fois sur les tubes et les agrégateurs de photos. Le charme de ses oeuvres statiques est différent de celui du porno Overwatch. Elles ont quelque chose de plus plastique, leur côté image de synthèse est plus prononcé. C’est une affaire de forme de visage, de cheveux et de tons de peau. C’est comme ça qu’il les aime : “Mes filles sont ordinaires, amoureuses, solaires, explique-t-il. Si elles peuvent déposer un rayon d’optimisme sur un clavier à l’autre bout du monde, c’est que j’ai bien fait mon travail.”

DAZ Studio par DAZ 3D

DAZ Studio par DAZ 3D

Depuis quatre ans environ, Cyprine est artiste 3D pour de bon. Pas moins de trois outils lui sont nécessaires pour créer ses simulations érotiques. Il explique : “J’utilise essentiellement DAZ 3D Studio – gratuit et très accessible – que je complémente avec Zbrush pour retoucher les modèles et Octane pour le rendu.” Comme ses modèles ne sont pas tirés d’un jeu vidéo qui leur confère d’emblée une certaine âme, il doit déployer de plus grands efforts pour faire vivre ses sujets. Son processus créatif part “de narratifs, de concepts un peu abstraits et flous a l’origine mais qui vont prendre forme a mesure [qu’il] pose les personnages”. Côté influences, il cite en vrac “le catalogue La Redoute 1979, qui lui a “laissé un gout prononcé pour les lingeries”, “le X esthétique et propret des X-Art et consorts, le X parodique de Axel Braun” et “le X barré d’une Sasha Grey a Lalaland. Que des classiques de tonton. 

Cyprine, une deuxième

Cyprine, une deuxième

Les créateurs de porno 3D comme Cyprine l’aime sont souvent établis sur Blogspot, ce qui leur a apporté beaucoup de soucis : la plate-forme de blogging détenue par Google n’aime pas trop le X. Pour s’épargner une fermeture, beaucoup ont migré sur des sites comme Tumblr, DeviantArt et Hentai Foundry. Si la plupart de ces artistes semblent s’être lancés aux alentours de 2010, certains sont en activité depuis 2008 au moins. Ils ont commencé à s’échanger leurs créations bien avant l’apparition de SFM. Leur art, qu’ils ont baptisé 3DX, gravite souvent autour des imaginaires de l’heroic fantasy, de la science-fiction et du porno chic. Et si les chantres d’Overwatch ne jurent que par l’animation, les roublards de DAZ 3D lui préfèrent volontiers les formats de la bande-dessinée et du roman-photo. Ces formats sont plus propices au développement d’une histoire, un élément souvent considéré comme essentiel à un bon fap par la communauté 3DX. Ce souci pour ce que Cyprine appelle le “narratif” est si fort que certains artistes 3D confient le soin de leur prochain scénario à des auteurs érotiques.

Lila, l'héroïne-phare d'Erogenesis

Lali, l’héroïne-phare d’Erogenesis

Tout comme le milieu du porno Overwatch, la 3DX traditionnel a ses petites célébrités. Erogenesis, l’un des auteurs préférés de Cyprine, est connu pour les aventures rythmées et amusantes de son héroïne Lali. Fullytank, un artiste actif depuis la fin des années 2000, s’est fait un nom en popularisant le sous-genre du monster sex. Le studio 3DGSpot est célèbre pour ses animations. La communauté apprécie également les créateurs d’origine asiatique comme le Japonais Masat. En gros, il y en a pour tous les goûts.

Somme toute, les roublards de la 3DX à l’ancienne et la nouvelle garde du porno Overwatch ne sont pas si différents. Les deux écoles partagent un goût certain pour la pop culture, les personnages riches et le futanari. Pourtant, on pourrait être tenté de croire qu’elles se jalousent : après tout, vétérans paisibles et nouveaux venus tapageurs font rarement bon ménage. Il n’en est rien. Dans un article publié sur le site Affect 3D, l’une des références du milieu, le rédacteur shad salue l’émergence du porno Overwatch : à son sens, le mélange entre l’enthousiasme généré par le jeu de Blizzard, les bases posées par la communauté 3DX et la compétition entre créateurs garantit un avenir de grande qualité au porno simulé par ordinateur. Les polygones n’ont pas fini de vous faire fapper.

2 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire