Les gifs de la semaine #160

Grosse motivation en ce début de rentrée, on est chaud comme des pizzas sorties du four. Nous vous proposons en ce dimanche gris un assortiment d’entrées colorées pour votre brunch. On osera passer d’un foursome pan à du erog en passant par la case absurde sans froncer les sourcils. Le porn est ainsi fait, il n’est pas composé comme on aimerait nous le faire croire, d’un amoncellement de va-et-viens sans charme, il est avant tout, l’expression de la diversité des fantasmes et des plaisirs. 

gifdelasemaine

Ambiance feutrée du XVIème siècle, David Bloom nous montre combien l’étrangeté peut être une ode au mélange des corps. Caresses et pincement du téton, la chorégraphie tantrique entre les acteurs éveille agréablement les sens. Elle devient une sorte de rituel où les mains glissent sur chaque parcelle de la peau. Tatouages, costumes et fraises plus que croquantes, ce tableau est une nature morte pourtant bien vivante. – Manon des sources

David Bloom – Sonata – Lust Cinema

unenuitsansfin

Less is more : la simplicité c’est toujours ce qu’il y a de mieux. On appréciera donc de voir de jolies lèvres coulisser le long d’un sexe dur et tendu. Arboré de salive, on ne peut pas faire plus beau. Comme dirait tout bon chorégraphe, tout est dans la légèreté du geste. Laissez-vous emporter face à la douceur pour déguster ce moment dans toute sa délicatesse. – Manon des sources

Ovidie – Une nuit sans fin – Lust Cinema

sean-cody

Par où commencer ? On va déjà se poser la question de l’utilité décorative de ces tableaux qui doivent être l’équivalent dans l’art abstrait de la reproduction Ikea d’Audrey Hepburn. Le mobilier est sympa, genre qui n’a jamais vu autre chose que des visiteurs dans les couloirs d’Habitat. Puis au milieu de cet ennui, il y a Gregory, du genre statue grecque vivante à la carrure impeccable qui agite frénétiquement son engin devant un acteur imaginaire. A moins que ce soit le canapé qui l’excite. Bref, ce gif trouvé chez Fleshbot est une petite merveille d’absurdité. – Gonzo

Gregory chez Sean Cody

hacchake_ayayo_san

Imaginez : nous sommes en 1989. Le PC-8801 dont vous venez de faire l’acquisition pour environ 1 000 euros vous ouvre les portes du fap interactif. Grâce à son microprocesseur à 4MHz et à ses 48 Ko de mémoire vidéo, la bête peut afficher 8 couleurs simultanément. Vous insérez la disquette de l’eroge Hacchake Ayayo-san dans l’un de ses deux lecteurs et vous félicitez de votre achat : les frémissements de culotte inexplicables de l’héroïne sont la chose la plus excitante que vous ayez jamais vu. N’est-ce pas beau, l’informatique ? (Promis, j’arrête la semaine prochaine.) – Le Serbe

Hacchake Ayayo-san

 

ts1

ts2

Pluie de sécrétions chez TS Seduction pour tenter d’éteindre l’incendie qui fait rage chez Kink. Tout y passe, bave, squirt, sperme, mélange des genres et des couleurs sur les murs de la cabane des pécheurs. Pour ma part, j’ai pris un petit parapluie et un ciré jaune pour aborder cette scène très intense où Chelsea Marie donne tout, jusqu’au fist anal. Epuisant ! — Gonzo

Chelsea Marie, Lilith Luxe & Will Havoc – Hot, Slutty TS Lady Barges into Sex Shop to Fuck and Suck the Staff!TS Seduction

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire