Greg Lansky ouvre son nouveau site Vixen

Au Tag Parfait, on aime bien Greg Lansky. Il n’a fallu que deux ans à ce Français pour s’imposer dans l’industrie à l’aide de Blacked et Tushy, les deux studios qu’il a créés respectivement en 2014 et 2015. Le premier propose des scènes interraciales, le second de l’anal ; tous deux sont remarquables par la grande qualité de leurs images, leurs décors classes, leur réalisation élégante et leur lumière unique. Si vous les avez ratés, on ne serait pas étonné d’apprendre que vous fappez sur des peintures rupestres (ce qui est somme toute plutôt classe, pas d’embrouille). Et si les sodomies où les jolis contrastes ne vous intéressent pas, le nouveau rejeton de Lansky vous séduira peut-être. Il s’appelle Vixen, il propose des films centrés sur de jeunes actrices et il est en ligne depuis le mardi 26 juillet dernier.

kendrasunderland

Pour s’assurer que le lancement de Vixen serait remarqué, Greg Lansky a convaincu Kendra Sunderland de tourner sa première scène hardcore. C’est une performance : jusqu’ici, la fameuse Library Girl s’était contentée d’apparitions softcore dans des camshows et des magazines de charme type Playboy ou Penthouse. Dans My Friend’s Daughter, elle joue le rôle d’une jeune femme qui s’offre tranquillement “l’ami européen” de son père (Mick Blue). Comme on pouvait s’y attendre, la rencontre entre Kendra et l’acteur aux 1 800 apparitions porte la marque de la maison Lansky. Même si l’image est un peu trop sombre à notre goût, l’éclairage, les accessoires, le décor et la mise en scène sont éclatants de propreté. Sans surprise, les dix autres films déjà mis en ligne sur Vixen reprennent la même formule.

sunderland

Pour cette entrée dans le grand bain de l’industrie, Kendra Sunderland a été pomponnée par Lansky et ses équipes : “Le professionnalisme et l’hospitalité de Greg et ses collaborateurs ont largement dépassé tout ce que j’espérais, a-t-elle expliqué au magazine AVN. J’ai été traitée comme une princesse du début à la fin, ça a été une expérience incroyable”. De son côté, le réalisateur français a couvert la jeune femme de louanges : “Kendra est volontaire, authentique et tellement stimulante en tant que collaboratrice. Sa beauté extérieure et intérieure s’accorde complètement avec notre marque. J’ai été très impressionné par sa performance et je sais que nos abonnés partageront ce sentiment. De nombreuses collaborations nous attendent, c’est certain.” Nous en sommes ravis. 

1 commentaire Voir les commentaires

  • En plus d’un éclairage vraiment très bon (sans doute le meilleur du milieu), les actrices sont joliment mises en valeur, les plans fixes sont vraiment fixes il n’y a rien de plus désagréable qu’un pseudo plan fixe qui bouge, les mouvement de caméra sont francs et fluides (après je peux chipoter sur certains pas assez larges à mon goût ou leurs profondeurs, mais ça c’est mon problème). Beaucoup de studio devraient s’inspirer de leurs film.
    Le seul petit inconvénient c’est que tu sais que tu regardes une production Tushy, c’est propre et net ; les gaziers maîtrisent leur matos, mais il n’y a pas le frisson de la surprise.
    Mieux vaut un joli film qu’une mauvaise surprise.

Laisser un commentaire