J’ai fappé en rythme sur Cock Hero

Vous vous réveillez un beau jour, lassé par tout le petit rituel qui entoure votre fap matinal. Vous voilà flanqué d’une gaule héritée d’un rêve érotique qui s’évapore. Vous vous ruez vers votre ordinateur ou restez au lit avec votre téléphone portable. Vous arrivez machinalement sur votre tube préféré en ne tapant que les deux premières lettres dans la barre de recherche. Po/Xh/Yo/Re, peu importe. Vous cliquez pour arriver sur la page d’accueil où vous taperez le nom de vos tags du moment, pour enfin fapper tout en sautant les scènes les moins intéressantes à vos yeux.

Je m’adresse à vous aujourd’hui, fappos de la routine, pour vous faire découvrir une nouvelle façon d’appréhender le monde du plaisir solitaire. Je vais vous parler de Cock Hero, le Guitar Hero de l’onanisme. Il y a plus de cinq ans, le 1er janvier 2011 précisément, un internaute du nom de Lalaland a posté une vidéo assez étrange en pleine descente de champagne tiède. Sur un morceau des regrettés Fall Out Boy, on y découvre une compilation de séquences mettant en scènes de jeunes femmes dénudées accompagnées d’un message avec des règles très strictes à respecter :

  1. Strokes at all times

  2. Follow the beat at all times

  3. Don’t cum!

  4. Enjoy!

C’est sur cette base que naquit la première vidéo estampillée « Cock Hero ». Il s’en suivit une floppée d’autres qui entraina la création de nombreux sites internet regroupant toutes ces petites oeuvres qui font rimer performance et compilation. Le plus connu des fans est Cockhero.info, j’ai décidé de m’en tenir à celui-ci. [Le site étant bourré de pubs très intrusives de type « faux virus », on vous déconseille fortement d’y aller si vous n’avez pas une maitrise complète d’internet, ndlr].

Capture d'écran du site CockHero.info

Capture d’écran du site CockHero.info

Cock Hero rassemble aujourd’hui une importante communauté de fans et dispose même d’une chatroom pour ceux qui auraient besoin de conseils afin de bien débuter ou de trouver un partenaire pour entamer un duel de fap qui prend le nom de battle. Sur le site, on retrouve les vidéos classées par section qui va des compilations de slowjob ou de hentai aux éditions spéciales Brazzers – le catalogue est large. Toutes les vidéos sont entièrement mappées par les fans eux-mêmes.

La règle la plus importante reste la même, peu importe la catégorie dans laquelle vous vous trouvez : il faut tenir jusqu’à la fin sans balancer la sauce. Pour vous guider dans votre paluchage assisté, une barre comme celle-ci vous indique quand il faut presser sur la détente.

Cock hero

Comme je ne sais pas trop par où commencer, je clique au hasard sur la section « Cock Hero Videos » et je déroule un peu. Il y en a pour tous les goûts, toutes les durées, allant de 4 minutes à de gargantuesques vidéos de 63 minutes. 63 minutes sérieusement ? Y’a t-il une décharge à signer quelque part avant de se lancer dans la course, des examens médicaux à passer au préalable ?

Bon, je ne vais pas trop faire le fifou alors je commence par une vidéo de 4 minutes intitulée « CH Round – Prodigy ». Les filles ont l’air mignonnes et puis Prodigy j’aime bien, j’écoutais The Fat of the Land en boucle durant mon adolescence quand j’étais en rogne contre la société. Je décide même de pimenter le tout en essayant de voir jusqu’à combien de vidéos je peux tenir, mon après-midi étant entièrement libre.


Foxy di cock hero

1ère vidéo : CH Round – Prodigy

Durée : 4min07

Je baisse mon pantalon, lance la vidéo et déjà : enfer et damnation, c’est un piège, le titre est à moitié mensonger et je vais devoir me farcir un mauvais mash-up du morceau Song 2 de Blur avec Prodigy. Le morceau original du groupe Anglais étant déjà bien assez gênant comme ça, ça risque d’être compliqué. Valeureux et imperturbable, je ne vais pas m’arrêter là pour autant. Jackpot, pour m’assister dans les premières notes j’ai le droit à des images de Foxy Di se touchant langoureusement en POV. J’essaye de tenir le rythme mais c’est parfois foutrement bordelique, aucun moyen de se plonger dans la vidéo car il faut rester ultra concentré sur le rythme imposé. Si mes coups de mains donnaient réellement des notes, on aurait plus le droit à un morceau de Phillip Glass qu’à un accord harmonieux des Beatles. J’assiste pendant 4 minutes et des brouettes à un flot d’images épileptiques comparables au lavage de cerveau qu’Alex subit dans Orange Mécanique. Je finis victorieux et soulagé de cette première session, haut la main avec néanmoins un sacré barreau. Même si ce n’était pas l’expérience sexuelle la plus stimulante de ma vie, je n’en reste pas moins un humain comme vous dont la poutre se dresse quand on l’astique.


Yhivi Cock hero

2ème vidéo : CH Round – Handjob From Yhivi – A Cock Hero Experience

Durée : 18 minutes

Je déroule une nouvelle fois la liste, il n’y a rien qui m’attire réellement l’oeil. Je me décide donc à aller taper le nom de mon crush du moment dans la barre de recherche. J’ai tout bon, un dénommé Sir_derriere a entendu mes prières et concocté la seule vidéo du site consacrée à Yhivi. Je lance donc la séquence et je constate immédiatement que l’auteur de cette vidéo a complètement pigé le concept. C’est cette fois-ci une petite musique deep house qui accompagne une Yhivi qui prend tout son temps, de l’effeuillage jusqu’à la jouissance ultime du monsieur au premier plan. Côté technique j’avoue que les rythmiques 1 – 3 – 2 – 2 m’ont parfois fait totalement perdre le fil, me faisant ressembler à un boxeur essayant d’ouvrir une banane.

Malgré quelques moments d’absence de ma part, notamment ces trois minutes entières complètement rasoir que j’ai passées accoudé sur ma chaise, j’ai profité d’un excellent moment. Moment d’ailleurs complètement détruit par la visite inopportune d’une personne dont je tairai le nom.


Fusions cock hero

3ème vidéo : Cock Hero – Fusions

Durée : 46 minutes

On passe maintenant à du plus sérieux. C’est vrai quoi, 90% des vidéos du site font plus de 30 minutes, je ne pourrai pas y échapper indéfiniment, il faut que j’essaye même si ça me semble complètement infaisable. D’autant plus que j’ai déjà deux autres vidéos à mon compteur. J’avoue en avoir choisi une complètement au hasard, la vignette ne m’important que peu sur le moment. Je lance et me fixe le but de n’arrêter qu’à la seule condition que je perde, peu importe si cela me plaît ou non.

Pour un traquenard, c’en est un gros. Les premières notes annoncent la couleur, le rythme est ultra énervé, presque intenable. Côté musique je ne suis même plus surpris, on a affaire cette fois ci à de la bonne grosse EDM latine débile à la sauce Tomorrow Land. Les images, toutes en provenance du studio Brazzers – forcément de très haute tenue – ne me laissent aucun moment de répit, pas une seconde je n’ai eu le temps d’apprécier un bouli plus de 2 secondes consécutives. Il ne m’aura pas fallu plus de 10 minutes pour perdre ma première partie de Cock Hero.

Cock hero 2

« Fast ! ! ! « , tranquille frère, laisse-moi respirer deux minutes.

Il m’est à ce jour encore impossible de comprendre comment un humanoïde puisse tenir l’équivalent d’un épisode entier des Sopranos, teub à la main, sur une purge pareille. Mais peu importe, j’ai étrangement passé un excellent moment, plutôt amusant dans l’ensemble. J’annonce prochainement une battle avec un utilisateur aguerri du site. Comment ça marche, on se connecte avec son adversaire à Skype en se regardant dans le blanc des yeux avant de définir les règles du tournoi ?

Pour éviter d’aller sur le site « officiel » et vous farcir les pubs hardcore, sachez que vous pouvez retrouver pas mal de ces vidéos sur Pornhub.

3 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire