Meme Lover, quand Brazzers et 4chan collaborent

Les paumés qui fréquentent 4chan se demandent souvent quelles célébrités traînent incognito sur le grand méchant forum. De lourds soupçons pèsent sur Taylor Swift mais hormis Trevor Moore de la troupe Whitest Kids U’ Know, aucune star n’a jamais pris le risque d’avouer qu’elle fréquentait l’imageboard. Quelques artistes assument tout de même leurs liens avec les 4channers : Jon Rafman leur a révélé en exclusivité le clip qu’il a réalisé pour Oneohtrix Point Never et Death Grips s’est servi d’eux pour lancer une campagne de communication plutôt réussie.

En février dernier, Brazzers est allé plus loin en faisant appel à la catégorie Television & Film (/tv/) du forum pour l’écriture d’une scène X baptisée Meme Lover. Danny D et Ella Hughes s’y ébattent dans un torrent de bonnes blagues du web : masques d’Anonymous, Baneposting, JUST, références à Mad Max… Pas forcément finaud ou accessible à tous les internautes, mais rudement efficace en terme de publicité : Meme Lover a fait parler de lui jusqu’à BuzzFeed. Ce petit succès a poussé Brazzers a remettre ça. Meme Lover 2 est disponible depuis le 4 juin. 

Comme la première fois, Brazzers a fait appel à /tv/ pour écrire son scénario. Les mèmes y tiennent évidemment le premier rôle face à Danny D, Nekane et Cara St. German. Pepe, YTMND, Check’em, les Lolcats et bien d’autres fragments de culture web sont de la partie. Le résultat est un peu trop cringy à notre goût. Qu’importe, Meme Lover 2 s’est déjà frayé un chemin jusqu’aux colonnes de Vocativ. Parler de ce qui entoure le produit, pas du produit lui-même : une bonne vieille technique de communication bien pratique pour l’industrie, tant lorsqu’elle s’inspire de la culture web que de Donald Trump

Cela ne nous enchante pas vraiment mais un troisième volet de Meme Lover est sans doute à prévoir. La règle de base des mèmes, c’est qu’ils sont drôles lorsqu’ils sont utilisés dans les bonnes circonstances. Pas la peine de les forcer façon Milhouse, même dans un porno.

'

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire