L’ascension fulgurante du slow-motion porn

Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas entendu parler de la tendance “slow”, celle qui veut à tout prix vous faire ralentir : le slow journalism entend transcender la logique du buzz, le slow food compte vous réapprendre à goûter vos aliments, le slow sex veut habituer les masses au plaisir qui prend son temps… On ne regrettait pas vraiment ces tendances mi-audacieuses, mi-prétentieuses, mais leur nouvelle petite soeur pourrait bien nous faire changer d’avis : appliqué au domaine du X, le calque de la lenteur a enfanté du slow-motion porn.

Quand elles défilent au ralenti comme une explosion dans un film d’action, les images explicites gagnent tant en puissance qu’en beauté. Ces cumshots qui aspirent à l’apesanteur, ces seins qui n’en finissent plus de rebondir, ces pénétrations qui progressent tout en douceur : autant de tableaux dont la popularité va croissante auprès des amateurs de porn, comme le révèle Vocativ. D’après le magazine en ligne, les requêtes qui concernent le X en slow-motion ont cru de 115% sur Pornhub depuis 2013. En 2016, xHamster a reçu 33 fois plus de vidéos X au ralenti qu’en 2008.

Vous avez l'idée

Vous avez l’idée

Cette tendance n’a pas échappé aux membres de l’industrie. L’actrice et réalisatrice Amber Chase s’est mise au slow-motion porn l’année dernière. A l’origine, elle ne faisait que ralentir des vidéos tournées en vitesse normale. Ces productions originelles ont rencontré un tel succès que cette ancienne étudiante en art a décidé d’investir dans une caméra haute-définition capable de tourner en slow-motion. Ainsi équipée, elle peut concurrencer les grands producteurs qui se sont déjà lancés dans le porno au ralenti. Brazzers est de ceux-là : “Parfois, les spectateurs veulent juste regarder des culs qui gigotent en slow-motion”, a expliqué le directeur de production du studio Ryan Hogan à Vocativ.

On peut percevoir le porn au ralenti comme une déclinaison de la tendance « slow », mais aussi comme le pendant explicite d’une mode qui fait fureur sur YouTube grâce à des chaînes comme Slow Mo Guys ou Slow Mo Lab. Leur idée est simple : filmer des trucs, si possible originaux, au ralenti. Un ballon géant qui éclate, un coup de feu sous l’eau, une tablette arrosée au paintball… Et ça marche plutôt fort : le compte des Slow Mo Guys compte près de huit millions d’abonnés. Quelque chose nous dit que le slow-motion a de bien beaux jours dans le porn.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Les commentaires sont clos pour cet article.