Nipple fuck : quand le Hentaï passe IRL

La réalité prend parfois le pas sur la fiction, en dépit de toute logique. Le fétichisme ne déroge pas à la règle, puisque les studios nippons Rocket Inc se sont mis en tête d’adapter l’inadaptable. Que Dragon Ball Evolution de James Wong en témoigne, certaines choses existent mais sont faites pour rester cantonnées au domaine de la fiction et de l’animation.

tittiees1

 

Ce phénomène est connu sous le tag Nipple penetration ou encore Nipple fuck. Cette pratique ne porte pas de nom plus précis, puisqu’elle est exclusivement classée dans les Other Fetish sur les tubes et sur la jaquette de Impact! Nipple fuck kinky woman busty An Maru, un film produit par les studios Rocket, en vente libre depuis le 18 février 2016. La demoiselle qui tient le haut de l’affiche se nomme Hina Kinami – ou Kyonnyu Maran -, une actrice connue dans le circuit du porno japonais, puisqu’elle a tournée pas moins d’une quarantaine de films, dont 5 avec Rocket Inc. En temps normal, elle est habituée à des rôles de parfaite bishōjole plus souvent grimée en petite school-girl. Un type de porn très répandu au Japon.

1rct00828pl

On peut même y percevoir quelques blagues, traduisez 乳マンコ ppar « Nichatte », par exemple

Le catalogue de vidéos proposé par Rocket est somme tout très banal. On y retrouve beaucoup de bondage, de la scatophilie, du BDSM, du « Teacher Fuck Her Student » et quelques bizarreries un peu absurdes tout à fait propres à la culture japonaise. En soi, rien de bien choquant. Jusqu’à que vous tombiez sur ce fétichisme mammaire complètement inédit, qu’on pourrait qualifier de hentaï IRL.

tittieeess

titties3

Une peut retrouver cette fantaisie dans de nombreux hentaï papier tels que Twin Donjon Princesses ou encore Magical Girl Erena. Un énorme thread, aujourd’hui toujours actif, lui est d’ailleurs consacré sur la catégorie « Hentai/alternative » de 4chan.

Extrait du hentaï Twin Donjon Princesses

Extrait du hentaï Twin Donjon Princesses

 

Dessin d'un fan de NippleFuck

Dessin d’un fan de NippleFuck

Une pratique finalement peu étonnante quand on voit à quel point la poitrine est une partie du corps hautement représentée, sublimée et exagérée chez les Japonais dans le porno underground et mainstream, ainsi que dans les mangas et autres animes. Il était normal que les pornographes nippons finissent par créer la chimère des fantasmes combinées de toutes une nation.

tittiees4

2 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire