James Franco à New York pour présenter « King Cobra »

James Franco était samedi dernier au festival du film Tribeca de New York pour présenter sa dernière co-production : King Cobra réalisé par Justin Kelly. Le biopic retrace l’histoire du producteur porno gay Bryan Kocis, assassiné à Dallas en 2007 par deux escorts boys jaloux de son succès. Un bon moyen pour James Franco de sortir une nouvelle fois du circuit cinématographique mainstream après avoir interprété un prof de sport fou amoureux de sa très jeune élève dans Palo Alto ou un rappeur white trash dans Spring Breakers.

Le film se focalise sur la fin de la vie de Bryan Kocis, joué par Christian Slater, à la tête des studios Cobra Video, retrouvé décapité dans sa villa de Dallas. Une affaire sordide, puisque c’est trois mois plus tard que les deux escorts boys, Harlow Cuadra et Joseph Kerekes  (James Franco & Christopher Allen) seront arrêtés à leur domicile de Virginie Beach pour le meurtre du réalisateur. Les deux jeunes hommes, qui se faisaient appeler les Vipers Boys possédaient à l’époque un studio rival qui peinait à décoller face au succès fulgurant des studios Cobra.

Damon

Harlow Cuadra, Joseph Kerekes, Bryan Kocis et Brent Corrigan

Pas de date de sortie prévue pour le moment dans notre beau pays. On espère que ce film un peu trash trouvera un réseau de distribution en France, dans un paysage cinématographique morose pour le sexe à l’écran puisque les scènes explicites en feront probablement un film déconseillé aux moins de 16 ans (ou plus). On se souvient par exemple de Love de Gaspar Noé, finalement interdit aux moins de 18 ans, qui fut victime de la croisade anti-sexe de l’infernal avocat André Bonnet. Même sentence La Vie d’Adèle ou Antichrist, frappés de reclassification. Une interdiction qui ne vise pas que les « jeunes » mais empêche tout simplement l’exploitation de ces films en salles.

King Cobra – réalisé par Justin Kelly et co-produit par James Franco.

 

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Porno Français