Le Jack Socket électrise votre teub

On vit décidément une époque formidable. Le premier masturbateur à décharges électriques vient de voir le jour : signé ElectraStim, le spécialiste des sextoys pour amateurs de coups de bourre, le Jack Socket va faire courir les électrons sur votre membre grâce à une paire d’électrodes et un astucieux lubrifiant conducteur.

A première vue, l’engin diffère à peine d’un fleshlight “classique”. Sa coque noire et sa gaine non-anatomique couleur chair sont néanmoins percées de petits orifices, dans lesquels seront déversés un gel spécial. C’est lui qui va permettre au courant de circuler entre les électrodes fichées à la base du Jack Socket et le pénis que vous insérerez dans le jouet. Attention, cette substance ne fait pas office de lubrifiant. 

jacksocket

L’électrode pour laquelle le Jack Socket a été conçu propose 25 niveaux d’intensité. Les sensations dépendent de ces paliers : “Au cours de mon premier essai, j’ai été capable d’aller jusqu’au 9 avant que la sensation de picotement se fasse moins plaisante et un peu plus douloureuse, écrit The Big Gay Review dans son test du jouet. Quand tu mets des coups de reins, le courant électrique créé une étrange sensation de pulsation dans tout le pénis.” Note finale : 9 sur 10. “Définitivement idéal pour tous les fans d’orgasmes forcés (et d’électro-sexe) !”

JackStroker_web-620x315

On ne peut que se réjouir de cette innovation. Cependant, le Jack Socket ne manque pas de points perfectibles. Le gel conducteur est tellement collant qu’il pourra vous envoyer à la douche une fois votre session solo achevée. En se répandant partout à l’intérieur du jouet, il rend également son nettoyage difficile. Pour permettre un récurage impeccable, le jouet BDSM se démonte en huit parties. Autre défaut du sextoy : son prix. ElectraStim commercialise le Jack Socket et son électrode pour 214€. Seul, le masturbateur vous coûtera tout de même 99€. C’est dire s’il faut avoir envie de prendre un coup de jus.

Porno Français

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire