Loi sur la capote : James Deen encourt 80 000$ d’amende

Mercredi 9 mars, l’Occupational Safety and Health Administration (OSHA) a appelé la société de production de James Deen à comparaître pour violations multiples des lois de Californie, et notamment celles qui rendent obligatoire le port du préservatif sur les plateaux de tournage du conté de Los Angeles. Le studio de l’acteur, James Deen Productions, est suspecté de ne pas avoir forcé ses employés à enfiler des capotes et de ne pas leur avoir fourni de vaccins ou de suivi médical lorsqu’ils ont été exposés à l’hépatite B. La structure encourt une amende de 77 875$.

Ces poursuites sont l’aboutissement d’une plainte déposée au début du mois de décembre dernier par l’AIDS Healthcare Foundation. Cette organisation réputée pour sa volonté d’imposer le préservatif à tous les acteurs pornographiques de Californie avait signalé James Deen aux autorités pour “violations sérieuses des conditions de santé et de sécurité du lieu de travail”. L’enquête a été ouverte le 8 décembre. L’acteur a d’abord refusé de collaborer en ne fournissant pas les document réclamés par l’OSHA, ce qui a abouti à une perquisition à son domicile le 12 janvier suivant.

Condoms

Le magazine professionnel AVN précise que la sanction financière réclamée par l’OSHA à James Deen Productions n’est qu’une proposition pour “violations potentielles”. “Bien que nous ne puissions évoquer les détails de ce dossier, cette amende n’est qu’une évaluation préliminaire soumise à d’importantes variations, a expliqué l’une des responsables de l’agence gouvernementale. Elle n’est pas nécessairement liée à un danger réel ou à une menace aux professionnels sur le lieu de tournage.”

Le jeudi 10 mars, James Deen a “vigoureusement démenti” avoir mis ses employés en danger en manquant à ses obligations dans les colonnes du Daily News : “J’ai proposé aux acteurs de tourner avec des préservatifs, a-t-il affirmé. Ils ont refusé d’en utiliser et j’ai respecté leur décision. (…) Ils n’ont jamais été exposés à une maladie pendant qu’ils travaillaient pour James Deen Productions. Personne n’est tombé malade ou n’a subi des blessures”

Ce n’est pas la première fois qu’un producteur de contenus pour adultes est poursuivi pour avoir tourné sans préservatif malgré la mesure B. Au début de l’année 2014, le studio Kink avait écopé d’une amende de 78 000$ parce qu’il avait choisi de ne pas respecter la loi californienne. La sanction financière avait ensuite été ramenée à 27 000$.

'

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire