Le Bon Fap

Perquisition au domicile de James Deen

Cette fois, c’est parti : la justice est aux basques de James Deen. Jeudi 14 janvier, le site d’information The Real Porn Wikileaks a révélé que la résidence de l’acteur avait fait l’objet d’une perquisition menée par la police de Los Angeles et l’Occupational Safety and Health Admnisitration (OSHA, une agence gouvernementale en charge de la sécurité sur les lieux de travail) dans le cadre d’une enquête sur sa société de production éponyme.

L’enquête a été lancée le mois dernier après que la AIDS Healthcare Foundation a porté plainte contre James Deen Production pour “violations sérieuses des conditions de santé et de sécurité du lieu de travail”. La résidence de l’acteur est également le siège de sa société de production. James Deen n’a pas répondu aux sollicitations de The Real Porn Wikileaks.

Les autorités n’ont pas dévoilé l’objectif de la perquisition. De fait, on ne peut pas affirmer que l’OSHA et les forces de l’ordre californiennes se sont introduites au domicile de l’acteur suite aux accusations de viol et d’agressions sexuelles dont il a fait l’objet au début du mois de décembre dernier. Leur enquête a toutefois été ouverte peu de temps après.

Le 28 novembre 2015, Stoya a tweeté : “James Deen m’a plaquée au sol et m’a baisée alors que je disais non, arrête, que j’utilisais mon safeword. Je ne peux plus acquiescer et sourire quand les gens parlent de lui”. Au cours du scandale consécutif aux affirmations de l’ex-actrice et ancienne compagne de l’acteur, six autres professionnelles ont accusé James Deen de les avoir agressées.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire