Ce que ça fait de toucher son premier pénis

Les bites sont des entités fascinantes. Si vous en avez une sur vous en permanence, vous le savez déjà très bien. Si vous en avez déjà touché une qui ne vous appartient pas, vous le savez d’autant mieux. A l’inverse, il est possible que vous n’ayez jamais été en contact avec un pénis de toute votre vie. C’est le cas de Daylynn, Arielle et Bria, les héroïnes de la dernière vidéo à la mode : Lesbians Touch Penis For The First Time! Tout est dans le titre.

“On dirait de la pâte à modeler qui aurait été réchauffée”, analyse Bria. Pour Daylynn, ce premier contact avec un pénis évoque avant tout son expérience en boucherie-charcuterie, quand elle “fourrait les dindes pour Noël”. Arielle s’étonne : “Je ne pensais pas que les couilles étaient si grosses”. Puis elle décroche son téléphone pour expliquer à sa mère qu’elle vient de toucher son premier zizi. Intéressant. 

On pensera ce qu’on veut de la vidéo, mais par chez nous elle gêne un peu aux entournures. D’accord, la vidéo est drôle, mais la mécanique commence à gripper. Des lesbiennes touchent un pénis pour la première fois n’est que le dernier représentant d’une longue série de vidéos pseudo-anthropologiques : Des mecs hétéros regardent du porno gay, De vraies lesbiennes regardent du porno lesbien, des Coréens regardent du porno américain… En 2016, on pourrait peut-être changer de formule pour faire pleuvoir les pouces et les vues.

4 commentaires Voir les commentaires

  • C’est la longue histoire de la course entre l’offre et la demande qui n’est qu’un remake réchauffé de la poule et de l’œuf.
    Quand on tappe « kev adams rihana » dans google actualité et qu’on voit des centaines de sites qui reprenne en masse une intox, on se dit qu’il doit bien avoir des gens pour cliquer… sachant que la seul source pour ces centaine de sites de pseudo actu people est un photomontage de gad elameh ! Si tout ces sites existent c’est par ce qu’il y a des gens cliquer sur les bannières. C’est la même choses pour ces vidéos, il y a du public.

    Dans le porno le comportement de la demande et les barrières d’accès au contenu est un sujet compliqué, j’ai du mal à faire le part des choses entre un agacement de ne pas trouver les dernière exécutions de l’EI ou le viol sur snapchat dont tout le monde parle (et donc de vouloir un libre accès total à tout contenu) et l’agacement de voir les conséquence comportementale de l’omniprésence contenu sexuel sur moi et sur mes congénère (et donc de vouloir contraindre l’accès à la chatte pour faire monter le prix du fap.)

    bref, je trouve ça bizarre de relayer pour critiquer le nombre de like, c’est un peu comme crier chut (merci au personnel de la BU …)

    et puis si vous avez des idées pour faire lever internet de pouces vert allez y: ça rapporte du biff !

  • A défaut de faire lever des pouces, certaines vidéos font lever des teubs et c´est déjà pas mal x) . On ne peut être et avoir été…

Laisser un commentaire