Bandes dessinées pour adultes, la nouvelle vague incestueuse

Le 9 octobre dernier, trois semaines à peine après avoir racheté 4chan, Hiroyuki Nishimura a gravé son nom dans le coeur des fappeurs du grand méchant forum en leur offrant une nouvelle catégorie : /aco/, adult comics. Réservée aux illustrations pour adultes « de style ou d’origine occidental », elle sert avant tout de quartier général aux furieux de la Règle 34. Quelques passionnés de bande dessinée pour public averti y trouvent également leur compte, bravant les fils de discussion strictement pornographiques pour s’échanger des planches signées Moebius, Dave Stevens ou Olivier Schrauwen.

L’inauguration de /aco/ est l’une des nombreuses manifestations du nouvel essor de la bande dessinée pour adultes sur Internet. Bien qu’il reste le poids lourd du secteur, le hentai n’est plus le seul recours des amateurs d’illustrations pornographiques de qualité. Depuis le début des années 2000, une nouvelle garde venue des Etats-Unis s’impose peu à peu. La grande notoriété de ses deux principaux représentants, JAB Comix et Milftoon, est proportionnelle au nombre de téléchargements illégaux dont ils sont victimes. Sur Kat.cr, le site de torrents le plus fréquenté de la planète, leurs catalogues respectifs occupent les deux premières places du classement Magazines – XXX. Malgré la publicité considérable dont il a fait l’objet il y a quelques semaines, le dernier numéro de Playboy est deux fois moins populaire.

aypapi

Inceste et pertinence culturelle

JABComix.com a vu le jour en 2003. Le site porte le nom de son fondateur, l’illustrateur JAB. En page d’accueil, l’auteur affirme produire des bandes dessinées pornographiques depuis 1995. Malgré nos multiples sollicitations, il n’a pas souhaité répondre à nos questions. Les premiers numéros de ses deux plus anciennes séries, Ay’ Papi’ et Farm Lessons, sont des trésors de DIY. Les planches en noir-et-blanc ne sont pas encrées, les estompes sont souvent foireuses, les cases jetées en désordre sur la page. Au milieu de toute cette maladresse affleurent néanmoins les ingrédients du succès à venir : un style caractéristique, des personnages très expressifs, un humour graphique récurrent.

Depuis, Ay’ Papi’ a connu 16 autres numéros ; Farm Lessons, 17. JAB s’en entouré d’une large équipe d’encreurs, de lettreurs et de coloristes. Les pages griffonnées ont laissé place à des planches lumineuses et soignées. Avec l’aide d’autres illustrateurs, il a également lancé une vingtaine de nouvelles séries. Certaines jouent sur des fantasmes habituels (la voisine coquine dans la populaire My Hot Ass Neighbor, l’infirmière dans Nurse Stacy), d’autres sur la Règle 34 (Kim Possible et Le Laboratoire de Dexter y passent) et les grands phares de la culture populaire américaine (la super-héroïne). Reste qu’aucune d’entre elles n’a réussi à acquérir la même notoriété que Farm Lessons ou Ay’ Papi, toutes deux basées sur l’inceste.

Dans Farm Lessons, père, mère, enfants, oncles, tantes et cousins d’une famille de campagnards américains tout à fait clichée s’envoient en l’air à tour de bras. Dans Ay’ Papi’, le lecteur suit les aventures sexuelles de la jeune Julia, qui prend beaucoup de plaisir à coucher avec son père. Comme JAB Comix, Milftoon en appelle beaucoup à la Règle 34 – mais surtout à l’inceste. C’est la principale caractéristique de cette nouvelle vague de la bande dessinée pour adultes : Milftoon s’est imposé sur le secteur à l’aide d’une flopée de séries dans lesquelles un fils couche avec sa mère : Lemonade, Sleeper, Milky

Milky - Milftoon

Milky – Milftoon

Du côté des auteurs

La notoriété des productions Milftoon est telle que l’un de ses héros, le protagoniste de Beach Adventure, a même brièvement accédé au statut de mème. Quant à la société mère de Milftoon, Neronite Investments Corp, elle se vante pudiquement sur son site Internet officiel : « Au cours des dernières années, nous avons investi dans une grande variété de domaines : art, images de synthèse, vidéos en 3D, contenu digital, e-books, sites à haut et bas risque. Notre succès a permis à Neronite d’étendre ses activités dans la vente et l’immobilier ». Visiblement, l’inceste rapporte.

« Je pense que l’inceste attire les gens parce que c’est la chose la plus défendue qui vient à l’esprit dans le domaine du sexe, explique Romulo « Melkor » Mancin, l’auteur de plusieurs bandes dessinées au style caractéristique pour Milftoon. Et tout ce qui est défendu semble plus attirant ». A 27 ans, ce natif de Sao Paulo vit de ses illustrations pornographiques depuis près de dix ans. Il ne prête ses talents de créateur à aucun autre secteur : « C’est celui que j’aime le plus », explique-t-il. Les fans le lui rendent bien, en notoriété au moins. Sur l’immense portail d’illustrations pornographiques e-hentai, ses créations originales reçoivent en moyenne quatre étoiles sur cinq.

Romulo Mancin a imposé son trait dans le coeur des amateurs d’illustrations pornographiques grâce à la grande qualité graphique de son travail, toujours en couleur. Il raconte : « Adult Comics Club (un portail de BD pour adultes, ndlr) est le premier site Internet pour lequel j’ai produit des bandes dessinées. J’ai fait ça pendant deux ou trois ans, ça payait peu, environ 50$ par page, mais c’était un bon exercice pour moi ». Ce partenariat lui a également permis d’accéder à la notoriété grâce à The Horny Father-in-Law, une oeuvre crypto-incestueuse dans laquelle une épouse délaissée se console dans les bras de son beau-père. « C’était mon premier job pour Adult Comics Club, il s’est retrouvé sur Internet et les gens ont eu l’air de beaucoup l’apprécier », explique le jeune homme.

mancin

Romulo Mancin

La famille est à la mode

Le scénario y serait-il pour quelque chose ? La majorité des créations ultérieures de Romulo Mancin pour Adult Comics Club impliquent de la belle-famille. Lui n’apprécie pas particulièrement le sujet : « Les scénarios n’étaient pas de moi. (…) Le public semble se concentrer sur ces choses-là ». Au début de l’année, le portail pour adultes Gamelink a révélé que la consommation de films pornographiques basés sur le fantasme de l’inceste avait augmenté de 178% entre octobre 2014 et janvier 2015 aux Etats-Unis. Dans l’Utah, cette statistique atteignait même 698%. Les tags « step mom » et « mom » occupent respectivement les quatrième et cinquième places des mots-clés les plus recherchés du monde sur PornHub en 2014.

Une popularité nouvelle que Vice avait tenté d’expliquer au mois de février dernier. Dans son article Why Is Incest Porn So Popular?, le journaliste Gareth May s’interrogeait : « Le public est-il vraiment à la recherche d’inceste ? Ou est-ce juste ce que l’industrie leur fourgue ? » « L’industrie produit ces films parce que c’est ce qui se vend, lui avait répondu le fondateur du studio Girlfriends Films. C’est ce qui se vend grâce à son caractère tabou ». Et tout le monde est content. Les éditeurs et producteurs de bandes dessinées pour adultes n’ont fait que prendre le mouvement.

« Je pense que ça va continuer comme ça pendant un moment, explique Romulo Mancin. Il y a beaucoup de bandes dessinées et d’illustrateurs pour adultes en ce moment, mais il y a un problème : la plupart d’entre eux ne sont pas bons. Ils s’incrustent dans le business par appât du gain. En raisonnant comme ça, ils s’empêchent de s’attacher à leur art, ils ont honte et prennent leur distances avec le sujet parce qu’il leur semble « laid » et « tordu ». Et cette mise à distance se ressent dans leur travail. Il devient froid et morne. Les gens peuvent sentir ça ». A croire que le nouvel essor des bandes dessinées porno vient avant tout des auteurs qui aiment leur taf.

Image en couverture : © Romulo Mancin

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap