Le Bon Fap

Brigitte Lahaie : Les films de culte

Brigitte Lahaie : égérie des années 1970, icône érotique, patriarche de l’éveil sexuel des ados de l’époque. En 2015 les jeunes fappeurs peuvent ne pas la connaître, au grand dam de Cédric et Guillaume qui s’en font les preux défenseurs. Pour eux, il est grand temps de rendre à Brigitte ce qui appartient à Brigitte.

Fans de l’actrice depuis ses débuts, les deux compères se sont lancés dans un projet décalé : faire sa « nymphographie » (genre du bouquin baptisé par eux), à mi-chemin entre biographie et livre de cinéma. Leur ambition est de rendre compte d’une époque de « liberté sexuelle absolue » à travers cette actrice qui en est devenue le symbole.

Depuis plus d’un an Cédric et Guillaume fouillent, récoltent et ordonnent toutes les archives qu’ils trouvent sur Brigitte. Bien qu’elle ait tourné dans plusieurs films X et érotiques, de nombreuses pellicules sont encore inconnues du public. Le DVD bonus qui accompagne le livre rassemble « des interviews réalisées pour l’occasion de Brigitte et des différents intervenants du livre, des bandes-annonces numérisées à cet effet, et trois pièces de choix avec Brigitte Lahaie » dont des court-métrages qui rendent hommage au X des années 70.

Car c’est aussi comme ça que le projet est né : les crowdfunders ont remarqué qu’en plus d’être peu connue par les jeunes générations, l’ombre de Brigitte Lahaie et l’aura qu’elle dégageait ne se retrouvent plus dans le porno actuel. Ils cherchent par ce bouquin et avec ce DVD à redonner ses lettres de noblesse à un genre qui se perd aujourd’hui. « C’est l’occasion de découvrir qu’un authentique cinéma pour adultes a bel et bien existé, pour ceux qui croient que le sexe à l’écran a toujours été comme chez J&M ». Par exemple.

Cédric et Guillaume semblent regretter cette époque de « salles confidentielles qui passaient des films de cul en 35mm », où tourner un porno relevait aussi bien de la technicité que de l’inventivité et de l’humour, où « les gens de cinéma s’éclataient à mettre en scène des fantasmes sur grand écran »… Tout autant qu’ils déployaient des moyens importants pour détourner « réglementation et contraintes, formes de censure économique ».

Si cette ambiance est plus rare de nos jours, les difficultés sont restées les mêmes. Cédric et Guillaume font appel au crowdfunding pour financer leur projet et ne peuvent lui donner qu’une visibilité relative, rapport à la pudeur légendaire des réseaux sociaux. « Cachez-moi ces seins que je ne saurais voir » : la vidéo que vous trouverez sur Facebook censure ce à quoi les deux potes veulent – en partie – rendre hommage.

Parce qu’ici on est avides de ce genre de perle, forcément on diffuse uncensored. La campagne de crowdfunding a commencé cette semaine ; faites du bruit.

Austoppeuses-en-chaleur

Auto-stoppeuses en chaleur – Claude Bernard-Aubert

BellesdunSoir_Supràmes Jouissances

Belles d’un soir – Frédéric Lansac

 

Couple_cherche_esclave_sexuel1

Couple cherche esclave sexuel – Jean-claude Roy

Couple_cherche_esclave_sexuel2

Couple cherche esclave sexuel – Jean-claude Roy

Je_suis_a_prendre_03_BL_sur_canape

Je suis à prendre – Francis Leroi

Je-suis-a-prendre_0

Je suis à prendre – Francis Leroi

Je-suis-a-prendre

Je suis à prendre – Francis Leroi

Maison_des_phantasmes_Soumission_Clarisse

La Maison des phantasmes – Burd Tranbaree

Petites-ecolieres

Les petites écolières – Frédéric Lansac

11

L’amour c’est mon métier – José Bénazéraf

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire