On a fappé pour vous : l’air marin des sextoys Coast et Skipper de Moqqa

Partenaire

Ma dure vie de testeuse de sextoys m’amène aujourd’hui à vous présenter non pas un jouet, mais deux, de la marque Moqqa disponible exclusivement sur l’élégant site d’AMORELIE. Je sais c’est moche, je suis dans mon jacuzzi rempli de vibros et vous êtes dans votre jalousie au bureau. Le pire dans tout ça, c’est que j’aurais pu les tester l’un après l’autre, mais prise dans la folie du moment, je me suis laissée aller. Voici comment ça s’est passé.

Un matin de septembre, le facteur m’amène le colis que je guette depuis plusieurs jours, afin qu’il ne soit pas remis « par erreur » à ma jolie voisine. Je l’accueille en peignoir (il est tôt), un peu endormie encore. J’avoue tout, je n’ai pas ouvert le paquet tout de suite, et je me suis recouchée. En effet, rentrée oblige, ce n’était pas le premier que je recevais cette semaine là, et j’estimais avoir des choses plus importantes à faire (dormir en fait) que déballer un colis.

The Nanny Bonjour

Plus tard dans la journée, une amie venue boire le thé aperçoit le colis, toujours intact. Curieuse, elle me demande pourquoi je n’ai pas ouvert le paquet. Je réponds, blasée : « C’est des vibros encore ». Je sens qu’elle me juge : « On t’envoie des cadeaux et tu les laisses là ? Moi je serais excitée comme une gamine le jour de noël ! Je peux l’ouvrir ? ». D’un geste, je lui signifie mon accord, et je retourne à mon thé. Je l’observe du coin de l’œil. Quand elle sort la première boîte, je sens mon sourcil qui se hausse doucement. L’emballage qu’elle scrute est discret et sobre, d’un bleu pâle plutôt mignon, un peu à la manière d’une marque de cosmétiques. Elle déclame le texte écrit au dos de la boîte à voix haute : « La mer vient caresser la côte, et tu regardes à l’horizon, tu rêves d’îles lointaines. Tu as la force des falaises et la douceur des brises d’été. Un picotement délicieux s’empare de tout ton être : l’aventure !« . Je ne peux m’empêcher de sourire.

Moqqa Sextoys

La marque MOQQA a en effet choisi un thème marin pour sa collection de jouets, dans laquelle j’avais retenu deux items : le Skipper, un vibromasseur rose, un rabbit comme je les aime, et pour sortir un peu de ma zone de confort le Coast, un plug anal vibrant, une première pour moi. Mon amie ne voulant pas lâcher la boîte du plug, je me saisis du rabbit, et commence à le déballer. Il est léger, petit et fin, le silicone est doux, la courbure du phallus est délicate, la prise en main est idéale. Je commence à avoir envie de me retrouver seule avec lui. J’essaie de le démarrer mais surprise rien ne se passe : ah oui, il marche à piles… J’avoue que cela me déçoit un peu, habituée des sextoys à batterie rechargeable. Même chose pour le plug. Je relis les fiches descriptives du site, et me maudis intérieurement : c’était évidemment précisé, et bien entendu je n’ai pas les bonnes piles. La frustration de ne pas pouvoir l’essayer tout de suite me motive à virer mon amie de chez moi, non sans lui avoir au préalable arraché le plug des mains, et à partir en quêtes de piles AAA.

Pin up Longue vue Marin

Quand je cherche des piles

Me voilà de retour chez moi équipée et prête à larguer les amarres. J’insère les piles dans les jouets, et je les teste en main. Un sourire au coin des lèvres, j’apprécie la sensation. Les vibrations sont plus fines que celles des autres jouets que j’ai testé auparavant. Il y a plusieurs programmes, j’en fais défiler quelques uns. Je sens soudain qu’on va bien s’entendre eux et moi. Comme je suis un peu frileuse lorsqu’il s’agit d’explorer des terres inconnues, je commence par le rabbit. J’avais vu juste, il est très doux et fin. Je le passe lentement sur ma culotte en coton rayé bleu, qui me donne un petit style de marin d’eau douce. C’est franchement délicieux, je commence à cliquer sur le bouton qui commande les modes de vibration. Je m’impatiente déjà, j’essaie de faire durer le plaisir, mais déjà ma culotte passe par-dessus bord. Je m’entends faire des petits bruits coquins, et je m’auto-flagelle mentalement de ne pas avoir ouvert le colis plus tôt. Assez rapidement, je décide de passer à l’abordage, et je veux dire par là : la pénétration. Comme je le disais, le jouet est petit et fin, ce qui est franchement une bonne chose, notamment pour les personnes peu habituées au sextoys, ou plutôt dans mon cas, quand on est un peu pressée de passer aux choses sérieuses mais qu’on veut pas se blesser.

Moqqa sextoys Coast Skipper

Les vibrations m’ayant déjà bien préparée, le jouet trouve assez facilement son chemin. Et là, j’ai suivi les conseils de Moqqa et me suis laissée « glisser sur l’eau vers des contrées lointaines. » Je sens les vibrations à l’intérieur, et sur le clitoris, et les modes de vibrations différents me proposent des modes ou les deux alternent. Je ne sais plus trop où je suis, et je m’accroche pour réussir à suivre. C’est vraiment bon, et je sens que si je me laisse trop aller, je ne vais même pas avoir le temps de dire ouf, et encore moins de tester le plug, avant de chavirer. Je décide donc de le reposer le rabbit mais ça me coûte tous les efforts du monde. Je reprends mon souffle et me saisis du Coast. Un peu de lubrifiant, une cabriole et je peux l’insérer doucement. Le silicone est très agréable, d’une forme idéale pour une pénétration anale. Une fois à l’intérieur, je clique sur le bouton qui démarre les vibrations. Je ris doucement et laisse échapper un juron à voix haute : « P**** c’est génial ! ». Je cherche un programme de vibrations qui me convienne, et au bout de quelques minutes, j’en suis à me rouler dans les draps en m’empêchant de me caresser pour ne pas me faire jouir. Je ne vais pas vous mentir, j’ai clairement ravalé ma fierté et mon blasage de ce matin.

Jennifer Aniston Orgasm

En roulant, je retombe sur le Skipper qui se retrouve dans mon dos. Et là je me dis « Est-ce que je vais oser ? ». Je vous spoile direct : j’ai osé. J’ai gardé le plug anal en mode vibration et j’ai réinséré le rabbit doucement dans l’emplacement libre. Là, ce ne sont plus de douces vagues de plaisir mais carrément la Belharra qui m’a emportée en deux temps trois mouvements. L’orgasme arrive tellement vite et tellement fort que je n’ai pas réussi à l’empêcher, et je me suis retrouvée sous l’eau à boire la tasse et à essayer péniblement (et en riant toujours) d’arrêter les vibrations des deux jouets. J’ai finalement réussi, mais je suis restée écrasée dans le lit pendant plusieurs minutes, en travers, avec la tête qui dépassait. C’est là que j’ai vu l’emballage du Skipper qui me narguait : « 30 modes de vibrations ». Trente ? Trente ? Et bien, on dirait que je ne suis pas près de retourner au port.

Jusqu’au 31 octobre, en utilisant le code de réduction AMOTAG : bénéficiez de 10€ de réduction pour un achat de 50€ minimum sur AMORELIE.

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire