Faites l’amour, pas la guerre : le manifeste de Nacho Vidal

Dans une vidéo postée la semaine dernière, Nacho Vidal célèbre figure du porn espagnol et international, nous exhorte à changer le monde en faisant l’amour et pas la guerre. Le clip est majestueux et épique, le texte poétique et inspirant. Mêlant des scènes de guerre et des images sexuelles, il met en exergue l’incohérence de notre société qui nous dicte de nous offusquer de la nudité et de la pornographie, mais d’accepter la guerre et la violence.
Il s’agit en fait d’une vidéo promotionnelle créé par Vimema une agence de marketing viral, pour le Salon de l’érotisme de Barcelone (le SEB Apricots) qui aura lieu du 1er au 4 octobre prochains. Cumulant déjà des centaines de milliers de vues, la vidéo a parfaitement rempli son contrat. Un joli coup, ma foi.

Pour les non-initiés à la langue de Cervantès, voici le texte traduit en français par votre humble serviteuse.

Nous continuons de nous faire du mal.
Nous continuons de nous tuer les uns les autres, de tuer nos frères, soeurs, voisins et amis.
Nous continuons de fabriquer des armes.
Nous continuons de commettre des attentats.
Nous continuons d’agir contre toute logique.
Évoluons ! Aimons ! Baisons !
Échangeons les missiles contre des godemichés, les armes de destruction massive contre d’énormes orgies  !
Cessons d’envahir des pays et commençons à conquérir des culs !
Pratiquons le bondage et la domination, au lieu de faire des esclaves de nos enfants !
Que le squirt dilue nos larmes !
Que les cris de chaque orgasme se substituent aux cris de la faim et du désespoir !
Que la position du 69 nous fasse oublier les dispositions du FMI !
Baisons, oui ! Baisons et baisons !
Cessons maintenant cette forme de pensée hypocrite et cruelle ! Cessons d’être scandalisés de la vision de nos corps nus, quand nous acceptons de voir des corps mutilés !
Cessons d’avaler des mensonges et de manger des ordures, et avalons plutôt des queues, et manger des cons dégoulinants !
Faisons-le maintenant, avec urgence, sans excuses.
Car ce n’est que lorsque chaque queue et chaque con de cette planète seront respectés, qu’il vaudra la peine de vivre sur celle-ci.

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire