La webcam porno pour les nuls – partie 2 : être spectateur

La semaine dernière nous vous faisions (re)découvrir le monde de la webcam porno sur Internet. Comme n’importe quel business, il fonctionne sur le principe de l’offre et de la demande : l’offre ce sont les milliers de modèles qui chaque jour s’exhibent devant le webcam ; la demande, ce sont les millions de spectateurs qui observent derrière leur clavier. Des millions ? Le chiffre n’est pas exagéré : Live Jasmin à lui seul reçoit des dizaines de millions de visiteurs uniques par mois. J’en vois dans le fond qui rougissent parce qu’ils n’ont jamais essayé les webcams. Pas de panique, voici quelques conseils pour devenir un parfait « voyeur ».

Découverte d’un show public

Si vous n’avez jamais assisté à un show webcam, l’idéal serait de commencer par un site freemium, où vous pourrez vous balader de modèle en modèle pour faire une idée de la façon dont les shows fonctionnent. Vous verrez que dès la page d’accueil on est assez vite dans le vif du sujet. Sur Chaturbate par exemple, des vignettes miniatures montrent un aperçu de se qu’il se trame en ce moment même dans plusieurs tchatrooms, avec une indication écrite qui précise le thème que la modèle a choisi pour son show, depuis combien de minutes elle diffuse, et le nombre de personnes connectées dans son salon. Cette information peut se révéler importante pour la suite car vous le comprendrez rapidement, plus une modèle est populaire, plus il est difficile d’obtenir un peu d’attention de sa part.

Homepage Chaturbate

Deux possibilités s’offrent à vous : vous laisser guider par votre « coeur » (on se comprend) et cliquer sur une des vignettes, ou alors affiner votre recherche en vous aidant des onglets. Souvent, les webcams peuvent être triées selon le genre des modèles : homme, femme, trans, avec en plus un onglet spécial pour couples (notez toutefois que certains sites, notamment MyFreeCams, ne proposent que des modèles féminins). Si vous cherchez un style ou une pratique en particulier, la recherche par tag est possible, mais Cam4 a un petit plus non négligeable : la possibilité d’afficher uniquement les vignettes des modèles francophones, ou bien se déroulant en France, en cliquant respectivement sur les deux onglets [FR] (voir ci-dessous).

cam4 header fr

Une fois le modèle choisi, un simple clic mène à la salle de tchat. Pour ceux qui débarquent complètement, voici comment ça se présente. Vous avez trois choses à repérer.

exemple tchat cam

Tout d’abord, la modèle : son pseudo est affiché au-dessus de l’image, accompagné du thème choisi pour le show du jour. Les modèles fixent elles-mêmes les règles du jeu : elles décident ce qui pourra se passer ou non pendant la diffusion. La plupart du temps, le show se déroule en étapes. Au fur et à mesure que la modèle reçoit des tokens, elle passe à l’étape suivante.
Sur le côté droit de l’écran, vous trouverez le tchat. Tout en haut, le deuxième onglet vous montre le nombre de spectateurs connectés simultanément, et la liste de leurs pseudos. Grâce au tchat, vous allez pouvoir communiquer par écrit avec la modèle (je le précise quand même, dans le cadre d’un show public elle ne voit pas votre tête). Les lignes surlignées en jaune sont les pourboires versés par les spectateurs, et les « notice » en rouge sont les messages automatiques diffusés par la modèle, habituellement les règles de bonne conduite et autres indications concernant ses prestations et ses tarifs.
Enfin, sous l’image, vous verrez les informations relatives aux « tokens » : à gauche, l’étape du show qui est en cours, et le nombre de tokens manquant pour passer à la suivante, à droite votre solde de jetons et le gros bouton vert qu’il va vite falloir apprendre à maîtriser : « Send Tip« .

Si vous déroulez la page vers le bas, vous trouverez la biographie de la modèle, très souvent accompagnée de ses photos et vidéos disponibles à l’achat, son « menu » avec les tarifs en tokens, et généralement un lien vers une wishlist Amazon au cas où vous auriez envie de lui faire plaisir en la couvrant de cadeaux.

Bio Chaturbate

Lâchez vos tokens !

Supposons que vous êtes devant un show depuis quelques minutes, et que vous avez envie de passer de spectateur passif à actif. Dans la plupart des tchatrooms vous avez le droit à la parole si vous avez créé un compte gratuit. Vous pouvez alors laisser aller vos doigts sur le clavier pour signifier à la modèle votre plaisir d’assister à son spectacle. S’il y avait un seul mot à retenir pour vous aiguiller ce serait : respect. Cela paraît aller de soi, et pourtant ce n’est évidemment pas le cas. D’après mon expérience personnelle, il sera bien plus simple pour vous d’obtenir une faveur de la part du modèle en demandant gentiment, et en évitant les surnoms du style « ma puce », « ma chérie », ou pire « bb ». Souvenez-vous que vous n’avez pas élevé les cochons ensemble, et les vaches seront bien gardées. Si vous ne savez pas comment vous y prendre, la complimenter sur son regard peut être une bonne solution :

strabisme cam4

Voilà, maintenant vous pouvez prendre part à la discussion, et faire avancer le show à votre façon. Il vous manque encore quelque chose ? Ah oui… elle n’a pas montré ses plantes de pied. Et vous c’est ce que vous aimez. Heureusement, la webcam porno a un avantage sur sa cousine la vidéo porno classique : l’interactivité. Car oui, si devant un Dorcel vous n’avez que votre imagination pour parfaire le fantasme, sur Chaturbate vous avez vos dix doigts (enfin cinq) pour demander gentiment à la modèle de vous faire plaisir. Seulement, dans la plupart des cas il vous faudra d’abord passer par la case départ, et ne pas toucher 20 000 € mais plutôt en laisser quelques uns à Mr. Chaturbate en cliquant sur « Get more tokens » sous la vidéo en streaming. Voici où cela vous amène :

token payment chaturbate

Je vous entends d’ici. Pourquoi payer quelque chose qui est gratuit ? Mille arguments me viennent en tête, mais je n’en retiendrai que trois :

• Pour commencer, vous payez pour un service. De la même manière que vous allez chez le coiffeur, et que vous payez votre coupe, il est logique et normal de payer pour un show webcam que vous avez apprécié. Que ce soit 1, 10 ou 100 tokens, c’est bel et bien le geste qui compte. Modèle est un métier difficile, où on doit avoir les épaules solides pour faire face aux détracteurs, aux impolis, aux harceleurs, et le geste que vous pourrez faire accompagné de votre courtoisie et votre respect seront grandement appréciés – parole de cameuse.
• Deuxièmement, vos demandes particulières doivent toujours être accompagnées d’un tip. Les modèles sont très souvent des personnes généreuses qui donnent de leur personne, mais vous ne pouvez pas leur demander de montrer quoi que ce soit, ni de se mettre quoi que ce soit quelque part sans d’abord négocier et ensuite payer. C’est ainsi.
• Enfin, il faut garder à l’esprit qu’un show public est un show en communauté. Si chacun y met du sien, le show avancera plus vite et l’ambiance suivra. Imaginez qu’il reste 50 tokens avant l’orgasme que la modèle vous a promis. Imaginez que vous les avez et que vous décidez de lui donner. Imaginez le bonheur des 2999 autres spectateurs qui n’attendaient eux aussi que ça. Ils vous considèreront en héros, et la modèle aussi car retenir un orgasme pendant des heures en attendant le dernier token libérateur, c’est difficile psychologiquement. Et vous verrez, être celui ou celle qui a tipé pour le « goal » final, ça ajoute au plaisir.

Beyoncé Make it rain

Et si vous êtes un peu égoïste, ou disons simplement que vous n’aimez pas partager, il vous reste une solution.

Passer en privé

Vous l’imaginiez sans doute, 3000 personnes qui discutent en même temps sur un tchat, ça donne un résultat assez confus. Maintenant que vous avez l’œil aguerri, vous vous rendez compte que tout le bruit autour, ça vous dérange un peu. Entre les messages que les autres spectateurs postent, puis les annonces de la modèle, et les lignes de tokens que ces petits malins s’amusent à lancer un par un, on n’arrive plus à suivre. Et quelque part au fond de vous, vous aimeriez que la modèle n’ait d’yeux que pour vous. Devinez-quoi ? C’est possible.

Les sites freemium ont une option qui vous permet de demander un show privé à la modèle. Deux conditions doivent être remplies : la première, elle doit accepter d’en faire et avoir défini son prix à la minute, la seconde, le spectateur (vous) doit avoir assez de tokens pour combler ses attentes. Si c’est le cas, un seul clic vous sépare d’un moment intime avec elle, allez-y : « Start private show« .

tokens private show

Un show privé se déroule en cam-to-cam. La tchatroom est mise en attente, et vous accédez à un salon privé. Vous seul voyez la modèle, et elle vous voit aussi. Ce qui se passe par la suite est entre elle et vous. Les tokens sont débités toutes les 10 secondes selon le tarif à la minute décidé par la modèle, et après c’est à vous de dire stop ou d’attendre que votre solde s’épuise au fur et à mesure qu’elle s’effeuille. Si vous avez peur des prix, sachez qu’il est possible d’espionner les shows privés en cours avec l’onglet « Spy shows » en haut de la page, cela vous coutera moins cher, mais vous ne pourrez pas interagir avec les participants, juste regarder par le trou de la serrure.

spy mode trou de la serrure

 

Le point pirates

Je vais terminer mes conseils par un ordre que je vous enjoins fortement à suivre.

NE REGARDEZ JAMAIS DE SHOW WEBCAM AILLEURS QUE SUR LES SITES DÉDIÉS.

Pirates !

Vous ne le savez peut-être pas, mais des sites fourbes se font de l’argent à partir d’images enregistrées à l’insu des modèles, puis revendues sur des sites de téléchargement payant. Le piratage c’est le mal, nous le savons tous, mais pirater quelque chose de gratuit ça ne sert à rien, et de privé c’est encore pire. Bien évidemment, les modèles ne touchent pas d’argent puisque ce sont des images volées. Idem pour les vidéos de show webcam que l’on trouve sur les tubes : il y a 99% de chances que ce soient des enregistrements illégaux et volés. J’insiste également sur le fait que ces shows sont destinés à être vus en live, et non à être gravés dans la roche. Nombre de modèles font des shows pour le plaisir, sur le moment. Est-ce que vous avez envie de voir toutes vos conversations webcam enregistrées et revendues ? C’est pareil pour les modèles. Il est même des camgirls qui ont décidé de ne plus montrer leur visage afin de se protéger.

Est-ce que vous avez envie de mater des corps sans tête jusqu’à la fin des temps ? Non. Nous non plus, alors soyez sympa, connectez-vous aux shows officiels, et arrêtons de faire fonctionner ces sites pirates en leur donnant ne serait-ce qu’un seul de nos clics.

 

4 commentaires Voir les commentaires

  • A quand un tuto non pas « pour les nuls » mais pour les avancés, sur le développement d’apps sur des sites de cams ?
    Sur Chaturbate par exemple (qui fait partie d’une des chaînes de camgirl.tv) on a pu voir des pros qui développent des apps (exemple : le token keno), utilisé par des centaines de filles.
    Le concept de proposer des apps est vraiment bluffant.

    • ouiiii un webmaster qui vient faire sa pub (ça faisait longtemps). Ceci dit c’est pas con mais c’est beaucoup trop techniques là. A moins que tu parles du fonctionnement des app et là… il suffit d’aller sur Chaturbate puisqu’ils viennent justement de finir un concours vidéo pour les expliquer.

  • La dernière partie de ton article devrait être tatoué sur l’ecran de 90 % des voyeurs
    le modèle freemium est , perso je le regrette, en plein essor mais il faut aussi éduquer les voyeurs
    Comme tu le dis justement le cameur boy ou girl devant eux fait un métier mais ca à du mal à rentrer.
    Je mate pas mal de copine et j’ai eu l’impression que le niveau global tant à baisser, et justement un de mes voyeurs récurents me validait cette sensation en se plaignant que les show etait de moins en moins bonne qualité … comment faire avancer un show de manière fluide et s’amuser quand toute les 2 minutes tu dois pleurer le moindre tip … je n ai pas encore la solution mais ca passe surement par ce genre d’article
    Alors comme souvent merci à toi
    Charlie

  • Hello,

    Une petite correction : le privé n’est pas forcément en cam-to-cam, ce n’est pas le cas sur Chaturbate par exemple.

    Après, rien n’empêche d’allumer votre cam et de proposer au modèle de regarder votre salon (en public ou verrouillé par mot de passe). Après, le/la modèle peut choisir de monnayer ça aussi.

    Le reste de l’article est bon. On peut résumer par une seule phrase : « son salon, ses règles ». C’est exactement comme être invité chez quelqu’un : si on vous dit de retirer vos chaussures à l’entrée, vous le faites ou vous passez votre chemin.

Laisser un commentaire