Le Bon Fap

Le top infini des comptes Snapchat TakeOver et SFW à suivre

Après l’épisode 1 NSFW, voici les comptes à suivre sur Snapchat épisode 2 avec les #TakeOver et le #SFW. Mais une question se pose avant cela : fallait-il écrire le premier ? Avec la menace de la censure, même si elle est moins virulente que sur Periscope, nous jetons aux lions d’Anastasie ces chers snappeurs et snappeuses qui nous régalent quotidiennement de leur belle plastique. Le dilemme me torturait depuis des semaines, mais au final, et sous les coups de pression d’un Gonzo qui insistait pour que je partage les pseudos gardés jalousement depuis des lustres, je me suis exécuté. Tant pis pour les conséquences. Rien de plus normal si les comptes énumérés dans le précédent article disparaissent. Il faudra prêter l’oreille aux rumeurs qui courront sur Twitter afin de connaître les nouveaux pseudos. Pour ce second volet, moins de danger de voir les comptes supprimés. Pas de porn cette fois-ci, plus de glam et de sexy. On entre dans le monde des mannequins, des modèles photo et des stars de Hollywood. La popularité est une valeur essentielle en Californie et se compte désormais en nombre de vues sur les stories. Snapchat, nouveau territoire de l’egotrip.


Qu’avons-nous à mater ici ? Les comptes #TakeOver offrent une sélection de jeunes femmes qui se présentent à nous et interagissent avec les snappeurs. Les stories varient du très chaste au plus cru, c’est selon les jours. Certaines personnalités ressortent du lot et on les rajoute, en espérant que la qualité soit au rendez-vous. Il s’agit de la meilleure façon pour les futures stars de SC de gagner en popularité. Je vous laisse faire vos propres choix. Attention, il peut y avoir des tétons apparents.

Arsenic Magazine (arsenictv) :
Je n’ai rien compris à ce mag, si c’était un truc papier ou juste sur Internet, des articles ou simplement des photos de mode. Une chose est sûre, les coulisses des séances photo sont devenues une institution grâce à eux. L’équipe d’Arsenic a développé intelligemment le #TakeOver pour promouvoir leur activité. Ainsi, plusieurs fois par semaine, un nouveau modèle nous faisait vivre l’envers du décor et la bonne ambiance (naturellement) qui régnait dans la villa ; oui, ils organisaient tout dans une villa. Désormais, ils proposent des interviews, ils retransmettent les tapis rouges et les shootings continuent.

Incredheads (incredheads) :
Ce compte a été créé pour les amoureux et amoureuses des rousses. C’est le défilé de la fierté rousse. J’attends impatiemment que Faye Reagan y pointe le bout de son nez.

Front Magazine (frontarmy) (fronttv) :
Après l’arrêt du magazine papier, Front a réussi à ramasser un peu d’argent pour se relancer. Ils en ont profité pour s’essayer eux aussi au #TakeOver. Les plus jolies Britanniques (et Américaines) tatouées se bousculent pour y participer. Pour les amoureux de l’accent anglais, il faut vous abonner.

Front Magazine

Ganja Girls (ganjagirlsx) :
Comme son nom l’indique, on retrouve ici toutes les passionnées du tricot pour les meilleurs conseils boucles et mailles. Très peu porté sur le fétiche de la weed, je ne saurais juger de la qualité des herbes consommées. Mais les filles sont jolies.

Pornhub (pornhubaria) :
Aria est la stagiaire du tube officiel de l’empire MindGeek. Elle ne fait pas de porn, que ce soit clair, mais elle promeut la marque sur les réseaux et aussi sur Snapchat. Parfois, des actrices pornos prennent la relève et là, le NSFW est total.

Aria Pornhub


Place au #SFW : de la douceur, des belles personnes et des femmes robotes. Les stories dévoilent la beauté intérieure ou la futilité, l’envie de gloire ou la sincérité. Quand on expose quotidiennement sa vie, la vérité transparaît nécessairement et la personnalité des filles qui s’exhibent ainsi surgit au spectateur sensible. On peut tricher sur Snapchat, mais pas longtemps.

Le #SFW est aussi le lieu du snap sponso sans complexe. Les marques envahissent peu à peu ce nouvel espace. Pour l’instant, les dérives qui ont cours sur Instagram sont évitées, mais bientôt nous arriverons au même point avec un snap sur deux citant une marque. C’est la loi du marché, il faut bien que nos modèles favoris gagnent de quoi acheter un burger chez In-N-Out.

Emily Sears (emilysearsaus) :
Coup de coeur. Emily est un mannequin australien vivant aux États-Unis. Au-delà d’une certaine beauté, elle m’a alpagué avec ses conseils séduction. Une simple ligne sur un fond de couverture en fourrure lui suffisait pour remettre à leur place les membres masculins de ses fans. C’était amusant et intéressant, désormais elle n’en fait plus trop. Bien dommage.

Emily Sears

Kylie Jenner (kylizzlemynizzl) :
La dernière sœur de la famille Kardashian/Jenner nous convie dans sa vie de petite fille riche et nous montre chaque jour à quel point l’argent et la gloire médiatique peuvent entraîner l’insipide et le futile. Elle est jeune, on lui pardonne.

Erica Bear ou Fett (phinklestein) :
Aussi connue sous le pseudo Phecda Suicide, elle est la plus jolie fille du game Internet. Désolé pour cette prise de position radicale, mais il faut dire que sa douceur, son sourire et sa poitrine m’ont rendu amoureux plus qu’il ne fallait. Je m’abandonne dans ses snaps, planant sur un nuage velouté de volupté. Elle est terriblement marrante aussi.

Happy Monday! New instax in my etsy! Link in profile! ❤️❤️❤️

A photo posted by Erica Fett (@ericabearrr) on

Shay Mitchell (officialshaym) :
Shay est la star d’une série que je n’ai pas vue. Par contre, je ne manque jamais de regarder un épisode de sa propre vie, entre tournage et maillot de bain, on sent que Shay aimerait perdre ses après-midi au lit avec moi. On peut suivre aussi Ashley Benson (benzo33), sa collègue de bureau, pour celles et ceux qui préfèrent les blondes.

Amanda Cerny (amandacerny) :
Amanda, ancienne Playmate, est bien meilleure sur Snapchat que n’importe qui d’autre (elle se fait d’ailleurs appeler la « queen of the snapchat »). Elle fait partie de cette génération de Viners et Youtubers rigolos qui font de leur vie une autofiction à sketches pour le plaisir des ados et des employés de bureau. Bref, difficile de ne pas tomber en pâmoison devant ses snaps.

Rita Ora (officialritaora) :
Rita grimpe dans le cœur des fappeurs avec des tenues transparentes qui affolent la courbe des clics des sites people. En ce moment, elle est en pleine promo de son album, ce qui nourrit grandement sa story avec les coulisses des interviews et autres shows télévisés. Son compte tient sa place ici dans l’attente d’un éventuel dérapage de la chanteuse de… Elle a chanté quoi déjà ?

Raquel Pomplun (raquelpomplun) :
La Mexicaine habituée des pages centrales de Playboy nous invite dans son univers peuplé de marques, de copines playmates et de soirées. Toujours la bonne ambiance avec Raquel.

Julz (yesjulz) :
Julz est une femme d’affaires (enfin je crois), elle balade son bouli impressionnant dans les meilleures soirées, entourée de sa bande de copines toujours super bien sapées (comme le Pingouin). Pour vous dire la vérité, son site officiel est mort, donc je n’ai pas pu en savoir davantage sur elle.

Julz

Caroline Vreeland (cvxx) :
À la base, Caroline est chanteuse,  elle est modèle également et possède une poitrine fort généreuse qui a suscité mon intérêt de pervers. Sa vie avec son copain barbu ressemble à un clip de The Bobo’s, Je viens de voir qu’elle est la “hit girl 2015” pour Glamour. Pas besoin d’en rajouter.

Kacie Marie (miss_kaciemarie) :
Il n’existe pas meilleur compte Snapchat que celui de Kacie Marie. Cette chanteuse, actrice, modèle, réussit à mettre dans ses stories toute la beauté qui l’entoure. Elle nous entraîne dans ses rêveries grâce à une goutte d’eau sur une feuille ou un rayon de soleil jouant sur sa peau à travers les persiennes. Une poétesse, une muse, une femme de son temps vivant à une autre époque.

Phoenix Skye (phoenix_skye) :
Phoenix pose pour les photographes, elle est mannequin et ses journées sont longues, alors elle partage beaucoup. Phoenix est belle, mais elle a dans le regard une tristesse ontologique qui me la rend particulièrement attachante.

Nora Sabina Segura (norasabina) :
Nora a inventé le “pickle and tequila”, le nude #SFW et la vie en snaps. Tous les jours, elle est présente dans ta liste des stories, elle flirte avec toi du matin au coucher. Elle vit Snapchat et tu as du mal à te lasser. Chaque jour, elle répète qu’elle parle espagnol, anglais et français ; de ton côté, tu te répètes que demain tu ne la materas pas. Mais c’est un échec. Nora, tu y reviens toujours.

💜 #NoraSegura #NoraSabina #NS #ForLife #SaveTheWater 📷 @nickmureb

A photo posted by Nora Segura (@norasabinasegura) on

Tina Louise (miss_tinalouise) :
Tina est un petit bonheur. Toujours la pêche, elle n’oublie jamais de nous saluer avant de partir shooter sur les plages californiennes. Son accent australien est un délice, son sourire une merveille.

Lindsey Pelas (lindseypelas) :
Les reptiliens ont pris forme humaine et dirigent le monde, on le sait ça. Ce qu’on sait moins, c’est que les femmes robotes envahissent la planète aussi. Elles prennent le contrôle des fappeurs pour les hypnotiser et en faire une armée le moment de la conquête venu. Lindsey est la cheffe des femmes robotes, quelque chose me dit que leur plan va fonctionner à merveille.

Lindsey Pelas

Jenna Jenovich (jennajenovich) :
En découvrant Jenna, l’équipe de Fier Panda devrait rapidement en faire leur nouvelle égérie. Cette mannequin serbe possède les atouts nécessaires pour plaire à cette bande de pervers. Couplons ce compte avec celui de Jayde Nicole (jaydenicole2), une playmate extraterrestre aux proportions tout aussi étonnantes. Elles font partie des femmes robotes.

Anastasia Ashley (anastasiaashley) :
C’est en partie à cause d’elle que je me suis pris de passion pour les stories. Avec sa vie de surfeuse/mannequin, Anastasia nous pose sur sa planche direction le tube interminable de l’exploration planétaire.

Maxine Hupy (mamamaxine) :
Maxine est danseuse professionnelle, sa spécialité le classique dont elle fait régulièrement démonstration dans une démarche décalée. On peut la voir dans des Vine rigolos ou des clips de rap. Maxine, refais-nous le grand écart s’il te plaît.

Anaïs Hills (anaishofficiel) :
J’en pose une dernière pour Jizzkov, le pervers bulgare sans sucre ajouté. Certains auront reconnu Anaïs de sa précédente carrière ; rhabillée, elle continue à snapper entre matches de foot et réflexion sur l’existence.

Il y a encore tellement de comptes à partager, mais il faut savoir dire stop à un moment. Le temps d’en accumuler quelques autres et je reviendrai pour de nouvelles listes. Snapchat commence juste à gagner en popularité et avec le nombre viendra une curation plus sévère, plus qualitative. Peut-être bientôt, l’ouverture d’un Le Bon Snap avec l’exploration des comptes privés de camgirls. Clin d’œil complice au taulier.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap