Qu’est-ce qui fait jouir les pornstars ?

I masturbate so frequently that I don’t have a single thing that I masturbate to. I read books and masturbate, or read Reddit and masturbate, or watch Netflix and masturbate — Vyxen Steel

En mars dernier, WoodRocket.com dévoilait au monde les témoignages polissons des grands noms du X contemporain quant aux “plus étranges scènes” qu’ils aient pu tourner. S’ensuivit une somme de réponses croquantes dans la mesure où un puits à fantasmes comme le porno regorge de délires fabuleux. Depuis hier, la série d’utilité publique “Ask A Porn Star” compte désormais une nouvelle vidéo : “Quel genre de porno regardez-vous ?”. Miam.

Non sans surprise, la nerdy April O’ Neil confesse être un fana d’hentai lesbien, logique continuité thématique d’une actrice as du cosplay et experte du videogaming. Allie Haze et Anikka Albrite contribuent à célébrer comme leur collègue à lunettes le porno gay et lesbien : voir deux hommes faire l’amour est un spectacle fascinant, avoue Alie, quand Annika ne se prive pas de compliments sur les câlins lesbiens. Albrite affirme elle aussi que le hentai est un indétronable fantasme, ayant bercé ses années lycée. Un bon point pour cette monstrueuse excroissance porn à l’envergure illimitée, pour ainsi dire un second univers du fap puisque, comme l’a écrit l’ami Serbe, “Le hentai n’est jamais qu’un dessin avec comme seule limite l’imagination de son auteur et c’est  pour cette raison qu’il existe bon nombre de sous-catégories particulièrement extrêmes.”.

Sincère, le patron James Deen fait quant à lui dans le militantisme en prônant la nécessité de l’amat’. Même en ayant caressé les collines d’Hollywood et malgré son gros succès en tant que producteur, Deen garde les pieds bien accrochés sur les terres du homemade et avoue se masturber devant tout le “amateur stuff” circulant au gré des tubes. En cette continuité, Aubrey Snow déclare prendre son pied devant ses propres sex tapes. Bon mari, Mike Blue affirme non sans romantisme se palucher devant les exploits de sa femme (Annika Albrite) et exploser au son des orgasmes de sa dulcinée. Vyxen Steel quant à elle met en avant les délices tortueux de la submissive woman ainsi que le fun d’un double-vag, Mickey Mod le bon gros fap du gangbang porn et l’inénarrable Kimberly Kane insiste sur le “making love” en lieu et place du “fuck”. Un check à Mod qui a bien raison de privilégier le “two girls one guy”, un classique intemporel et un tag parfait depuis l’ère du jurassique. Well done bro.

grey

Mais par-delà ces paroles instructives où chaque star met finalement en avant sa personnalité implacable, sa playlist de mots-clés à balancer sur xhamster dès huit heures du mat et son propre petit monde (à chacun ses fantasmes et, surtout, sa manière atypique de les mettre en mots), la number one de la rhétorique passionnée demeure indéniablement Rain DeGrey. Son discours quasi politique et assurément poétique est à apprendre par coeur puis à réciter lors de chaque concours administratif ou repas de famille. De quoi filer des frissons à toutes les fausses romancières de bondage-fiction bon marché. So, keep calm and listen 37,2 Degrey le matin :

I like to watch a girl completely deconstruted by a dick.
I like to see someone hit by the cock truck.
When I watch fucking…I want to feel it in my gut.

 

'

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire