Le Petit Anulingus illustré

J’aime aussi le rimjob, le touillage de salade. Cette pratique fut une révélation. Oser lécher le cul d’un mec, quand j’ai découvert ça, je n’y croyais pas. […] À force de voir Rocco ou Nacho se faire lustrer la raie, j’ai commencé à me dire que ça n’avait rien de sale et, qui plus est, rien d’homo. Alors, j’ai assumé mes branlettes sur « ma belle-fille mélange ma salade 2 ».

Quand on demande à Levi Michaels la recette de l’anulingus parfait, la réponse se savoure en images. Récemment interviewée par BuzzFeed, la pornstar voit ses conseils joliment illustrés par l’artiste Will Varner, à travers quelques cases remplies de courbes aux couleurs pourpres, façon comic-strip underground. Si en 2014-2015 Jennifer Lopez ou Nicki Minaj ont mis à terre l’univers sous le poids de leur booty atomique, le #rimjob s’est simultanément offert une place au soleil. En 2010, on clamait sa popularité grandissante, et désormais il a tout de la pratique mainstream entre couples, comme le démontrent ces nombreuses joyeuses tribunes pour les grosses pontes du net, de la science de Cosmopolitan hier à celle BuzzFeed aujourd’hui. On va même jusqu’à parler de Renaissance du cul ou de l’An de la Porte de Derrière. Quel meilleur moyen pour la gent masculine de se faire titiller comme il faut le point H ? Et ce n’est certainement pas Bill Clinton qui nous contredira, comme nous le rappelle l’instructif article historique de The Baffler. Amis foodporners, c’est le moment d’offrir vos fesses en amuse-bouche, ou, comme dirait le grivois gaulois, de se faire “bouffer le cul”.

rimjob1

Si vous souhaitez sérieusement jouer le jeu, voici les règles de base. Premièrement, être détendu. L’exercice exige une certaine souplesse et si raideur il y a, elle doit être placée au bon endroit. Genoux contre torse, jambes élevées, ces acrobaties nécessitent une claire sérénité.

rimjob2

Deuxièmement, l’hygiène avant tout. Michaels va jusqu’à conseiller des lingettes pour bébé, histoire de faire le ménage de printemps dans votre petit quatre coins cuisine. Parti sur cette voie, pourquoi ne pas conférer à votre royaume sacré quelques senteurs émoustillantes ? Une poudre appropriée parfumera au mieux le lieu en question. Enfin, entre la porte ouverte et la langue offerte, le récepteur et l’émetteur, le rimjob est un travail d’équipe. Il faut communiquer avec son partenaire : s’il s’ouvre à vous, vous devez également vous ouvrir à lui. Quoi de plus logique que d’oser les mots qu’il faut à travers une pratique centrée sur l’oralité ? Si Sherlock était un disciple de la religion Anus, il n’aurait pas mieux dit. Elementaire.

Rimjob4

Plus encore qu’à travers la fellation ou la simple #handjob, la bave est primordiale pour pénétrer dans le sanctuaire des sanctuaires. Privilégiez un doux filet coulant droit au but et permettant, goutte après goutte, l’humidification du trou noir. Si la sensation est incroyable, c’est parce que “Le crachat est magique”, et ça c’est Levi qui le dit. Ensuite, un doux souffle bien chaud en direction de l’entrée des artistes n’en sera que plus délectable. Après le shampoing, le séche-cheveux. Tous ces préliminaires laissent alors la place au b.a.-ba: les étourdissants jeux de langue. Mouvements circulaires à gogo, léchouilles taquines, lente dégustation d’ice cream, tout est bon dans le cochon. Rien de plus important qu’une stimulation régulée, en alternant les vitesses par exemple. Pour Michaels, c’est alors le bon moment pour faire preuve de doigté: à ce stade là, une fine pénétration par l’annulaire et l’éjaculation n’est jamais loin. Croyez-en le professionnel, les voies de l’Anus ne sont pas impénétrables, bien au contraire. Un dernier conseil ? Spit, spit, spit.. Plus c’est mouillé, meilleur c’est. Bref, le #rimjob est un voyage au centre de la terre, façon Jules Verge.

Rimjob3

Pour Levi, ces quelques mots sont l’occasion de rappeler la différence fondamentale entre le sexe anal et le butt stuff, à savoir que, pour citer les propos de Maureen O’Conor dans le New York Magazine, “what we were talking about was heterosexual anal play —not treating the anus like the vagina’s pervier cousin, useful merely for penile penetration, but actually pleasuring it.”. Ce détour chez BuzzFeed est un pas de plus vers la propagation de la sainte parole: le rimjob est beau, le rimjob est bon, le rimjob est partout et, gay ou non, vous n’y échapperez pas. En fait, le rimjob est déjà une partie de nous-même. Une leçon apprise à la lecture du Playboy cuvée 2014, confirmant que le cycle 2014-2015 sera historiquement reconnu comme l’année du boule, l’anus mundi :

When Lily, a 26-year-old Brooklyn woman, revealed at a dinner party that her boyfriend loved a little tongue in his ass, « Someone asked, ‘Did you think that he was perhaps gay?' » She replied, « No, I thought he was perhaps human. »

2 commentaires Voir les commentaires

  • J’aimerais quand même souligner un détail important que personne n’a encore soulevé dans aucun article sur le rimjob et qui mérite d’être communiqué : l’aspect médical. En effet, pour avoir déjà léché le cul d’une meuf qui avait des hémorroïdes, c’est tout de suite beaucoup moins fun et infiniment moins glam, surtout quand elles explosent et que le pus se mélange au sang. A noter également la pratique du rimjob par les filles qui ont un appareil dentaire. Perso, j’ai pas pu aller aux chiottes pendant une semaine… Voilà… Voilà voilà voilà… *sifflote tranquillement* *ouvre un journal*

Laisser un commentaire