Selena22 est-elle la reine des amatrices ?

Vous le savez sans doute pas mais Pornhub a lancé en catimini il y a un an un programme de rémunération des vidéos amateurs. L’idée est d’avoir du contenu maison et certifié, pas du « pro-am » comme on dit mais des vidéos en provenance des chambres moites de vos voisines.

Pour attirer les candidat-e-s, ils proposent une petite rémunération, un partage des revenus liés à la publicité autour de la vidéo. Leur méthode de calcul n’est pas précisément mentionnée et semble varier selon la popularité de la vidéo mais ils avancent quelques chiffres : entre 50 et 150 $ en moyenne par vidéo, jusqu’à 800 $ pour les plus vues. Les vidéos de cette rubrique cumulant actuellement à 5 millions de vues, le calcul moyen du CPM (coût pour mille — ce que vous gagnez toutes les 1000 vues) est assez simple à calculer et donne environ 0,16 $.

amateurpaymentprogram

On est évidemment très loin de ce que peut gagner EnjoyPhoenix sur sa chaîne Youtube mais il ne faut pas oublier que la publicité dans le milieu adulte coûte environ cent fois moins cher que dans le mainstream. C’est peu, certes, mais ça sera toujours mieux que rien.

Selena22, sur les traces de Heather Brooke

selena22

La rubrique n’est pas très bien mise en avant et est juste située en bas de la liste des catégories sous le nom de verified amateurs. Cependant quelques amatrices arrivent à sortir du lot. C’est le cas de Selena22 qui cumule quand même 90 millions de vues pour 77 vidéos. Si vous avez une calculette ça fait environ 15 000 $ pour elle (sans compter les donations qu’on peut lui faire via Paypal). Certainement pas assez pour en faire un métier mais de quoi arrondir joliment ses fins de mois.

4,6 millions de vues, les fappeurs aiment l’alcool

Selena est une américaine de 23 ans qui s’est lancée il y a plus de deux ans sur Pornhub avant qu’ils mettent en place ce programme de rémunération. Elle dit qu’elle est plutôt timide mais qu’elle adore faire des vidéos pour les fappeurs. On ne peut pas la contredire, elle a un sens aigu de ce que les coquins aiment. Ses tags enchainent les gentilles perversions qui attirent l’oeil : POV, anal, creampie, gagging, cum-shot, drunkcompilation et même un peu de pissing pour les kiffeurs. Des choix malins, un rendu garanti amateur avec aucune lumière d’appoint tourné par son mec avec son téléphone un peu à l’arrache. Du vrai amateur « gratuit » qui rapporte (un peu).

Le porno amateur n’a pas encore explosé

Evelyn Grey, Mya Lane, Kendra Sunderland ou Selena22, les amatrices qui affolent doucement les compteurs se comptent encore sur les doigts de la main sur Pornhub. Soit la rubrique n’est vraiment pas connue, soit le porno amateur n’est pas en explosion comme les médias aimeraient nous le faire croire. Il n’est pas évident de se lancer dans l’aventure et les camgirls et amatrices préfèrent encore les plateformes où elles peuvent vendre à l’unité leurs vidéos que de récupérer les miettes de la publicité sur un tube.

Cependant le cas de Pornhub est à notre connaissance unique et à prendre en compte. Si des gens sortis de nulle part ont réussi à percer sur Youtube, peut-être que la prochaine Heather Brooke commencera sur Pornhub. Et à travers cette rubrique transparaît peut-être le futur des tubes : un paiement des studios et des actrices au nombre de vues.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire