Angleterre : Premières victimes des lois anti-porn

Toutes les manifestations et autres spankathons de Perfide Albion n’y feront rien, le cauchemar du porn anglais ne fait que commencer. Les lois restrictives sur le porn, votées en fin d’année dernière, restaient en suspend au-dessus des têtes britanniques, telles de belles épées de Damoclès. Désormais, les possibles premières victimes de ces lois on ne peut plus frileuses ont été désignées. Deux dominatrices, Misstress Megara Furie et Miss R’eal, ont été pointées du doigt par l’ATVOD (Autority for Television On Demand) pour contenu explicite et violent allant à l’encontre de leur politique.

Si Misstress Furie a rapidement retiré le contenu, Mistress R’eal, elle, n’a pas encore réagi et risque jusqu’à 10 000£ d’amende – rien que ça. Dans la scène litigieuse, Megara Furie explique qu’on la voyait donner un coup de pied (avec une force relative) dans les délicates testicules de son partenaire, qui, en bon acteur, exagère un chouilla la réception. C’est ce qu’on appelle du CBT (Cock Ball Torture) et franchement de temps en temps ça remet les idées en place.

Autre critique, les films de Miss Furie ne bénéficieraient pas de protection spécifique pour empêcher les moins de 18 ans d’y accéder ou de les acheter. Histoire de résoudre ce problème, l’actrice préfère désormais travailler avec des sites qui n’acceptent que les cartes de crédit (et non plus de débit). Ce qui ne doit pas être très pratique pour son business.

L’ATVOD, en resserrant la vis, entend respecter sur Internet la loi anglaise qui s’applique à la vente de DVD physique. Au diable l’adage “deux poids, deux mesures”, au pays de la reine, le porn sera unilatéral et ce n’est pas les élections qui vont changer la donne. Aux dernières nouvelles, le travailliste Ed Miliband est tout autant anti-porn que son concurrent David Cameron. Triste perspective d’avenir pour le porn anglais.

1 commentaire Voir les commentaires

  • C’est un peu hors-sujet, mais qui est la demoiselle sur la photo s’il vous-plaît ? Elle ne ressemble à aucune des dominatrices mentionnées dans l’article, et la liste des modèles de W4B d’où est tirée l’image est longue comme le bras, pour ne pas dire autre chose.

Laisser un commentaire