Manuel aime les manuels…

MANUEL, comme un clin d’œil à l’érotisme d’Emmanuelle dans un version masculine
MANUEL, comme une main qui effleure la peau
MANUEL, comme un ouvrage « d’apprentissage », personnel et subjectif
MANUEL, enfin, pour son mode de création et de fabrication, fait avec amour et évidemment beaucoup de désir…

Amateur de photos léchées, de rose en noir et blanc, de regards vertigineux et de bustes soyeux, Manuel est fait pour toi. Pas farouche, Manuel est féminine, c’est une revue, et masculin, puisque c’est un éventail pictural de bels hommes capturés par l’objectif. Du nu masculin, des muscles tendus, oui, mais surtout, de la finesse charnelle, de la subtilité fantasmagorique, de la sensibilité sur ces corps sublimés. Beau projet artistique que ce souhait de donner ses lettres de noblesse à la photo érotique consacré à la gent masculine, au-delà des caricatures de mags à deux balles et des clichés sortis de pubs pour routiers carburant au Ricard. Manuel est doux, charmant, caressant. Manuel doit être aidé via Kiss Kiss Bank Bank. Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, faites un geste, et si vous n’êtes pas convaincu, lisez-donc ces jolis mots de l’un de ses initiateurs, Yann, journaliste musical :

La création de la revue Manuel est partie d’une idée plutôt simple.

L’érotisme lié au corps féminin, tout le monde connaît et aurait mille exemples à citer. A l’inverse, quand on parle d’hommes, c’est un peu plus difficile, sauf si l’on tombe dans les clichés de corps bodybuildés  censés être excitants, type Dieux du Stade. Hormis les publications qui visent spécifiquement un public gay, le corps de l’homme est assez peu érotisé.

MANUEL_PREu00A6u00FC-MAQUETTE8-1423595411

C’est un constat au final relativement subjectif mais qui nous a amené à nous demander ce qui chez un homme serait assez érotique pour être imprimé dans une revue.

En parallèle, nous voulions éviter de tomber dans la pornographie. Pas par rejet mais pour contrebalancer des images souvent brutes qui – à notre avis – écrasent l’imagination et réduisent la palette de fantasmes possible.

Nous sommes une équipe de journalistes, photographes et graphistes. A côté de nos boulots respectifs, nous avons eu envie de créer ce que l’on voulait voir. Sans chercher à viser un public précis, sans répondre d’une façon ou d’une autre à une demande (ou au moins juste la notre).

Et de la même façon, sans tomber dans une étude de marché, un plan de financement complexe, des annonceurs divers et variés qui allaient chercher à changer notre propos…

Juste lancer une revue qui part d’une vraie envie, en espérant que d’autres allaient se retrouver là-dedans.

Dans la revue, il y a donc une trentaine de collaborateurs, qui ont tous produit quelque chose en lien avec ce triple thème : le corps de l’homme, le désir, le fantasme. Au final, les contributions ont pris plusieurs formes : de la photo, du texte, des illustrations, des créations plus hybrides comme une recette de pâtisserie et de la musique…

Manuel

La revue Manuel est terminée, il nous reste à lancer l’impression. Comme nous fonctionnons avec nos fonds personnels, nous avons lancé un appel à contribution qui permet principalement de pré-acheter la revue avant qu’elle sorte, afin d’avoir une petite cagnotte pour payer en partie l’imprimeur ! La campagne se termine le 1er mai : http://www.kisskissbankbank.com/manuel-revue-erotique

Elle sortira au courant du mois de juin. Nous ferons une soirée de lancement qui sera accompagnée d’une exposition mise en place notamment avec les travaux de nos contributeurs.

Le mot est lancé. À bon entendeur…

 

 

2 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire

Le Bon Fap