La bonne recette pour un mauvais fappeur

« À la base, j’étais venu chercher une recette de pâte à crêpes sur Marmiton, puis c’est parti en couilles ». C’est ce qu’aurait dit le réalisateur français et l’auteur des dix minutes improbables qui vont suivre au commissaire de police. En effet, les ingrédients de base étaient bien là : des œufs, du lait et même un cul de poule pour mélanger le tout (bien qu’à défaut de ce récipient de cuisine, le réalisateur ait jugé bon de prendre l’anus d’une amie), mais il manquait un petit quelque chose pour que la pâte ait meilleur goût.

Une pincée de sel ? De la farine ? Peut-être, mais surtout un savoir faire propre aux cuisiniers que les gynécologues n’ont pas forcément. Un spéculum n’est pas une spatule et même si Françoise fait preuve de beaucoup d’abnégation en transformant son intérieur en réceptacle, ce n’est pas suffisant pour obtenir une bonne recette porno. Même en retournant la vidéo dans tous les sens, on n’arrive pas à bander. Nous sommes donc bien en face d’un mauvais fappeur labelisé « la France et son terroir ». Toute personne prise en flagrant délit de fap devra répondre de ses actes et son IP sera transmise aux autorités compétentes.

Tout le monde n’est pas Jay Sin et si on n’a rien contre les insertions dans le rectum du moment qu’ils ressortent, on ne va pas non plus dire oui à toutes les « propositions pornographiques ».

Bon visionnage quand même.

Merci au fappeur Etienne pour cette suggestion des plus sympathiques.

1 commentaire Voir les commentaires

  • Le secret, c’est la fleur d’oranger.

    En tout cas cet article aurait presque pu être rangé dans la catégorie foodporn.

    Il n’y a pas de mauvais fappeur, il n’y a que des fappeurs incompris. La pâte à crêpes c’est bandant.

Laisser un commentaire

Le Bon Fap