Porno Français

.porn et .adult : quand le mainstream finance l’adulte

On connaît la chanson « The Internet is for Porn » mais on oublie souvent son remix « The Porn is for Business ». Loin, très loin, très très loin de vos préoccupations masturbatoires et vos errances nocturnes, derrière le joli – mais foutraque – rideau du porn en ligne se cache des hommes d’affaires qui s’en foutent royalement de ce que vous y faites. Leur porn à eux c’est le cash.

SEO

Swallow my dirty money

ICM Registry est ce qu’on appelle un NIC, un registre de noms de domaine, un organisme qui s’occupe de la gestion au premier niveau des noms de domaine. Ils sont connus pour gérer par exemple le .xxx depuis 2011. Une extension assez peu utilisée dans le porn et assez chère, sauf par exemple par l’anglais Jonathan Todd qui en possède plus de 300 [il est bon de rappeler qu’il a bossé étroitement avec eux] ou le moteur de recherche search.xxx qu’essaye d’imposer en vain ICM Registry.

Pour vanter les mérites de ce type d’extensions, l’organisme met en avant l’importance du référencement dans l’adulte et son optimisation lorsqu’un nom de domaine possède déjà un mot-clé dans son extension. En réalité, elles sont surtout utilisées pour éviter le cybersquattage de l’adulte sur le « mainstream ». Par exemple, le nom de domaine johnnyhallyday.xxx est déjà réservé par ICM jusqu’en 2021 pour éviter qu’un malin lance un site de sextape sur notre gloire nationale… À moins que ce ne soit pour revendre à l’intéressé ce judicieux nom de domaine à un prix supérieur aux 69 € couramment demandés…

Johnnyhallyday

Enregistré jusqu’en 2021… pas sûr que Johnny tienne jusque là

D’ailleurs si ça vous tente ils ont quelques noms de domaines qu’ils estiment très pertinents pour le SEO (Search Engine Optimization), si vous avez envie de vous lancer dans une niche porno et que vous ne savez plus quoi faire de votre argent :

dotxxx

Cherchez pas, le xxx.xxx est déjà pris et appartient aussi à ICM Registry

ICM Registry aurait pu s’arrêter à cette semi-blague du « point triple x » mais c’était sans compter sur leur gros appétit de pornocrates en col blanc. Ils lancent le 1er juin prochain pour le grand public plusieurs nouvelles extensions dont les .adult et .porn.. Leur enregistrement est déjà disponible pour quelques privilégiés. D’après Stuart Lawley, le patron d’ICM, Taylor Swift ou Microsoft ont déjà acheté des noms de domaine en .adult et .porn pour éviter que des plaisantins associent leur nom ou marque au terrifiant monde du porno.

taylorswift

On imagine que cette petite publicité qui squatte actuellement les sites d’infos du monde entier [toujours intéressant d’associer Taylor Swift à « porn » dans un titre de presse en ligne] devrait mettre la puce à l’oreille à d’autres noms ou marques qui ne souhaiteraient pas non plus être associés au porn et aimeraient ainsi gonfler les poches de ICM Registry.

Joli business ma foi.

 

 

4 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire