Hot Girls Wanted : recherche girl next door désespérément

La 31ème édition du Festival de Sundance, qui a débuté le 22 janvier, accueille en compétition Hot Girls Wanted, le nouveau film de Jill Bauer et Ronna Gradus, dans la catégorie documentaire américain.
Après Sexy Baby, un documentaire traitant des paysages sexuels à l’avènement d’une génération ayant grandi aux côtés d’Internet, les deux réalisatrices continuent d’explorer la sexualité et la jeunesse, cette fois-ci sous l’angle du porn amateur.

À l’instar de Sean Dunne, réalisateur du documentaire Camgirlz, les deux réalisatrices se sont lancées dans le sujet après plusieurs recherches pour leur premier documentaire. Qui sont donc toutes ces filles qui ne se ressemblent jamais, et se retrouvent rangées dans le tag #amateur ? D’où viennent-elles ? Internet serait cette source intarissable charriant chaque jour son flot constant de jeunes filles, via des petites annonces sur de sites comme Craigslit. Baluchon sous le bras, elles se lancent dans le voyage du porn amat’ le temps d’une carrière éclaire – en moyenne 3 mois, et généralement dans un cadre peu enviable.

En poursuivant comme d’autres cette quête dans la réalité de la girl next door, Hot Girls Wanted en déconstruit du même coup le concept. L’un des multiples vrai visage est par exemple celui de Tessa, 18 ans, qui voit dans le porn un moyen de sortir de son Texas natal. Nous voilà déjà loin de la voisine de palier qui atterrit dans notre lit par hasard. En même temps que cet archétype, le documentaire se charge de faire déchoir le tag amateur. Monétisé et scénarisé comme une production mainstream, il ne se distingue que par sa lumière cracra et ses actrices éphémères, mais là non plus, on ne tient pas un scoop.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap