Le Bon Fap

Le sourire de Mona Kayla (une nuit avec Kayla Lowden)

« Par la caresse nous sortons de notre enfance, mais un seul mot d’amour et c’est notre naissance. » (Paul Eluard)

Souvent l’on se perd sur la toile, noyé dans le fleuve de nos fantasmes. Epars, les visages se mélangent, les formes s’imbriquent, tandis que les sens se libèrent. Frigorifié devant la lumière blanche de l’écran, nous sommes en quête d’un coin de soleil, d’un brin de chaleur. Ça tombe bien, Kayla le connait sur le bout des doigts, ce soleil : elle est née en Floride. Son corps superbe s’est sculpté sur les plages de Miami. Kayla Lowden, blonde, souriante, belle. 34E. Fondante et souple, comme l’indique ce meme mémorable.

kaylalowden

L’un de ses nombreux noms est Kayla Cheere mais on l’appellerait volontiers Kayla Cheese. Vous souvenez-vous de vos égarements lycéens, quêtant désespérément du regard l’expression de félicité éphémère de la fille désirée, fleur inaccessible par excellence ? Kayla Lowden est cette fille. Elle ne sera jamais à toi. Mais tu peux toujours la dessiner dans ton esprit et la sublimer durant tes nuits.

Cette dimension de girl next door, passant près de ton logis sans frapper à ta porte, c’est certainement ce qui fait la qualité de sa prestation la plus réussie, coup d’essai et coup de maître : cet impeccable fragment filmique de libido qu’est Two drunk college girls suck dick, que nous devons à la bien-nommée chaîne College Rules . Le titre seul de la vidéo étale au grand jour les songes les plus mouillés du teenager de base. Une chambre d’étudiant. Deux créatures irrésistibles et généreuses, peut être un peu animées par l’alcool, ou juste par l’amour, qui sait ? Pantalon baissé et cam’ en éveil. Ça s’amuse, ça rigole, puis ça passe aux choses sérieuses. Le double-blowjob est rarement source de déception, avouons-le. Le pauvre loser possédé entre dans une autre dimension, il quitte la dérision des études et goûte à la pureté du plaisir teenbff. La pornographie permet de retranscrire en images mobiles ce qui jusque là restait de l’ordre du songe volatile. La pensée coquine devient réalité. Et la réalité est alors plus belle que la fiction.

Kayla a tout pour plaire. Ce regard de dulcinée insouciante qui te déchire d’un coup sec. Cet air gourmand de pom-pom girl, craquante comme le bruit du pop-corn. Sa connaissance indiscutable des jeux buccaux. Une véritable professionnelle, portant les oripeaux de l’amateur, sachant vraisemblablement que tout est une question de mouvement, de durée, de rythmique, que la fellation est une musique. Sa langue est habile, sa mèche la rend romantique et ses yeux rappellent ceux de Jennifer Connelly. On ne sait pas si l’on doit bander ou tomber amoureux. Les deux, peut être ? Lowden est la femme fatale qui arpente les couloirs de ton bahut. En cela, elle rappelle légèrement la Mena Suvari d’American Beauty.

kayla_cheere

Cerise sur le gâteau, après quelques jolies minutes de va-et-vient émoustillant, le jeune loup veut aller au bout de l’expérience contemplative : il demande à Kayla-aux-cheveux-dorés de retirer ses vêtements. Et là, il n’y a plus de mots. Il n’y a que des tremblements, parcourant tout l’organisme et vous rappelant à la vie. Disons-le tout net, ses seins sont plus beaux sur ceux du Paradis et ses fesses, subtilement dévoilées, plus douces que l’oreiller. Alors que les six précédentes minutes captivaient par la mise en pratique d’une dégustation passionnée, nous passerons le reste de la vidéo à nous remémorer ces attributs trop peu éclairés. Passif et actif, le sexe en ébullition et les yeux ravis, le spectateur veut en savoir plus et découvrira en arpentant les tubes les autres exploits de la demoiselle, offrant sans pudeur son corps à nos cœurs. Sur son compte instagram, Kayla Cheere, ou Brittany pour les intimes, met en avant ses plus fiers atouts, à savoir la profondeur de son regard et cette mèche taquine de cheerleader. Et ce sourire pour lequel on se damnerait. Le porno muscle notre chibre d’adulte, mais il éveille également en nous une âme de gosse, passant des heures à reluquer la frimousse de la reine du bal. Magie d’Internet, cette Reine vous fait face. Et vous étourdit par ses charmes.

Pas besoin d’être en tenue d’Eve, le naturel divin lui suffit bel et bien. Mais cela ne vous empêche pas de parcourir cette galerie éloquente aux poses plus porn et de visionner les vidéos plus « explicites » où ses seins orgueilleux bondissent fièrement durant l’orgasme . Demeurent en fin de fap ces souvenirs de regards-caméra polissons, de chevauchement enthousiaste…et cette gouaille de beauté volée. Kayla est mon tag parfait, une sirène des temps modernes à la poitrine de soie.

Mes nuits avec Kayla sont plus belles que vos jours.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire