Le porno en 2014 : bilan et perspectives

Bien calé au chaud entre deux réveillons, on se remémore les bons et les mauvais souvenirs de cette année 2014 qui n’a pas brillé par sa splendeur, mais qui n’a pas non plus été à chier. 2015 approche et on le sent bien, on peut dire que 2014 était une sorte de répétition avant le grand changement. Seul près de la batterie d’ordinateur qui me sert de poêle à bois, et avant de péter une bourriche d’huîtres comme il se doit, je vous fais le bilan, calmement.

Studios : la force du désespoir

voracious

Les tubes ont foutu un sacré bordel dans le porn et ont mis fin au règne de l’argent facile (sauf pour eux, et encore…). Comme dans tout changement de modèle, on compte les morts et malheureusement, depuis quelques années, c’est l’hécatombe du côté des productions. Mais ne serait-ce pas un mal pour un bien ? Force est de constater que le gonzo insupportable produit à la chaîne a tendance à reculer, laissant place à des prods plus léchées, innovantes, marrantes et tout simplement de qualité. Aucun média ne vous le dira, mais nous, on a peur de rien : la qualité des prods a augmenté cette année quoi qu’on en dise. Vous ne nous croyez pas ? Allez jetez un oeil à POVD, aux délires de JT, au studio Blacked, à la reine Erika Lust, à HardX, Dorcel, à Cocky Boys, à ATKgirlfriend, à la série Voracious… Sans compter les microstudios qui s’affairent dans leurs coins.

Si on peut saluer l’effort, ceux qui paient le prix de ce changement sont les acteurs et actrices dont les cachets ont fondu comme du beurre sur une crêpe. Le porno n’est pas un Eldorado et la seule religion pratiquée là-bas est l’argent, ça ne changera pas de si tôt. Monde cruel.

Sexcam : le nouveau rendez-vous des amoureux

La sexcam a continué à s’imposer en 2014, grignotant toujours un peu plus la part du gâteau porno. Avec plus d’un milliard de dollars générés cette année (selon certaines sources, difficile d’être précis), le business de la cam devient un véritable concurrent au porno traditionnel, avec son modèle “freemium”, totalement différent et novateur.

Si les tokens qui tombent par milliers sont fascinants, ce n’est pas cet aspect qui nous intéresse le plus, mais l’offre de modèles disponibles H24 qui transforme le cerveau en petite hélice. Les amateurs de girl et boy next door ont trouvé leur paradis, ils peuvent se rincer l’oeil au bureau discrètement pendant que Helen Sassy, Mariexo et les autres remuent du boule et tease à en faire péter le nerf optique. Frustrante mais délicieuse, la sexcam peut également foutre les boules si on ne comprend pas son principe. Si on peut arriver à ses fins (c’est-à-dire jouir), elle est surtout un trou de serrure géant vers les chambres de dizaines de milliers de modèles, un club de strip tease et de peep show géant, ouverts à tous, pauvres ou riches.

On pourrait écrire un livre entier sur le rapport très subtil et particulier qui existe entre les modèles et les tippers, leur rapport à l’argent et à l’intimité, mais on n’a pas le temps ici. Par contre, on continuera à vous parler de camgirls et camboys, des dessous du business et des avancées en la matière, on n’est qu’au début d’une nouvelle ère.

Les tubes : en attendant le changement

pornhub-ads

Les tubes ont continué leur voie vers la respectabilité tout en signant leur arrêt de mort. En attendant que les Netflix débarquent vraiment, on doit se contenter de miettes ou de versions promo (mais tant que l’ancien système d’abonnement chez les studios fonctionnera encore, aucune raison pour eux de changer de business model, c’est comme ça). Saluons quand même ceux qui amènent leurs vidéos promo à 20 minutes au lieu de 3, ce qui est largement suffisamment pour fapper. Par contre, on se demande vraiment comment ils arrivent à s’y retrouver.

Réalité Virtuelle : les premières lueurs d’un nouvel horizon

Si on devait décerner un prix à l’innovation la plus excitante dans le porn, la réalité virtuelle arriverait tellement premier qu’il faudrait plusieurs années pour lui trouver un autre concurrent à sa hauteur. On ne va pas vous rabâcher ce qu’on a raconté cette année, mais les choses commencent à devenir très sérieuses dans ce domaine. On attend maintenant la sortie officielle de l’Oculus Rift, annoncée officieusement pour le milieu de l’année, ainsi que l’arrivée de meilleurs écrans et bien sûr de pouvoir filmer en 3D à 360°, ce qui reste encore problématique. Les jours du gonzo “traditionnel” sont dorénavant comptés.

Médias et porn : copains comme cochons

cosmo

Ce fut l’année du porn… dans les médias. Notre matière favorite commence a être prise au sérieux par les rédactions, qui s’intéressent au sujet comme une extension logique de la culture web ou tout simplement parce que le taux de clic n’est jamais dégueulasse. Avec l’insolence d’un cabinet de notation, je vais distribuer les bons et les mauvais points.

Vice a bien bossé, rien à dire même s’ils ne se mouillent pas trop dans leurs articles dès que ça parle de sexe. Mention spéciale à Motherboard, c’est toujours un plaisir de lire vos longs articles. Pareil pour la sphère Gawker et ceux qui traitent l’information avec légèreté, fun et sérieux. Par contre Salon, on t’a perdu, tu nous as saoulé avec tes tribunes.

dailydot

Le Daily Dot aurait aussi pu devenir notre dose quotidienne de culture porn à la sauce web, sauf qu’en délirant complètement sur les titres et en laissant de la place pour des tribunes anti-porn, ils ont perdu nos pouces. On pourrait vous donner les 10 raisons pour lesquelles ont a arrêté de les lire, mais la 7e risque de vous faire une fissure anale. On omettra également les sites qui ont fait de l’accroche sur les réseaux sociaux leur unique fond de commerce, on espère juste qu’ils disparaîtront prochainement à la faveur d’un changement d’algorithme chez Facebook ou Google.

En France, ça va plutôt bien merci, mais on n’est toujours pas à l’abri d’une tribune anti-porn même chez Libé (rattrapée par une salvatrice réponse de Camille Emmanuelle). Les choses changent et on ne peut que saluer l’arrivée et la considération des porn studies ou des études de genre, alors que la France traverse une phase réactionnaire un peu flippante. En espérant que cette crispation tienne plus d’une crise qui n’en finit pas que d’une véritable lame de fond.

Qui sera la nouvelle porn star ?

Dani Daniels

colby_keller

A quoi bon sortir des noms ? Qui a vraiment brillé cette année ? James Deen ? Dani Daniels ? Dillion Harper ? Colby Keller ? À vrai dire, on s’en fout. On a compris que chercher son tag parfait, c’était aussi chercher son acteur ou actrice parfait, chez qui on peut se projeter, se retrouver. Ça tient parfois à rien, à un regard, une attitude, un gimmick ou une chûte de reins. En somme, la réponse est dans votre coeur.

ju04-slaps

La vraie star cette année fut par contre le boule, à toutes les sauces, en twerk, en chanson, en clip ou sur écran. L’obsession pour les pétards a envahi la planète, on regarde ça avec notre pote John Stagliano en se servant un verre et on plonge notre nez “into the crack”.

Le Tag Parfait : Speed 2 Cap sur le danger

speed II

Il y a un peu plus d’un an, on vous promettait monts et merveilles, du porn, de l’anglais, un avenir radieux, sauf que la dure réalité de la vie en a décidé autrement. Le Tag a bien failli couler comme une vulgaire cock de noix dans la tempête. Dans la tourmente, on a du se séparer de moussaillons, réduire la voilure, écoper comme on pouvait et calmer largement nos ambitions, mais on est encore là. Comme l’écrivait ce bon vieux Nietczche un soir où il en avait gros sur la patate : “Ce qui ne me fait pas mourir me rend plus fort” et c’est avec joie et une certaine fierté qu’on vous annonce que notre V4 verra bien le jour et ce dès la première semaine de 2015. On a même croisé un marabout près du bureau qui nous a dit que cette année serait notre année. On veut y croire.

Le bilan du bilan

o-mad-men-drinking-game-facebook-1

En conclusion, cette année a eu ses hauts et ses bas, comme chaque année finalement, rien ne change, on mouille et on bande comme avant. Le porn est lui aussi bien vivant, toujours plus mainstream, tout en restant confiné dans son ghetto. Je n’ai plus qu’à vous souhaiter d’avoir le maximum d’orgasmes et de fapper comme il se doit, j’entends au loin le champagne qui claque et le coeur des huîtres battre la chamade. On se retrouve très bientôt.

3 commentaires Voir les commentaires

  • C’est sur le Porn à encore de bon jours devant lui malgré les sombres allégation que certains veulent faire croire,ou encore vouloir contrôler nos fap en créant un branle-bas de combat dans le porn,nous avons de l’avance,tachons de ne pas nous faire devancer !

    (Erika Lust c’est bien mais et Lucie Blush alors ?!) J’imaginerais bien l’oculus rift couplé a un porn façon life selector en plus pousser,les possibilités sont grandes le futur,prometteur,Hate de voir votre V4 et vos premiers porn. Bonne année au tag !!

  • Merci pour ce bilan 2014 et j’adresse à toute l’équipe mes plus sincères encouragements pour 2015, votre site est vraiment génial ! Longue vie au tagparfait

  • Super bilan !! Et le choix des photos et gifts est toujours graou ;)
    Bonne année à tous !

Laisser un commentaire