Papy crado n’en croit pas son ciboulot

Un certain Hugues nous a contacté hier sur Facebook, il était blanc et tremblant, son visage apeuré semblait avoir croisé la pire des créatures dans une forêt dense et obscure. On a recueilli cet enfant du fap sous notre aile, on lui a donné un chocolat chaud, un petit hand-job amical et des biscuits LU. Une fois qu’il avait retrouvé ses esprits il a réussi à nous dire ceci entre deux sanglots : « j’ai… j’ai… vu… un mau-mau-mauvais fappeur… je… ».

Ce sont des choses qui arrivent Hugues, Internet n’est pas toujours ton ami, parfois il s’habille comme un satyre et te montre son sexe sale et dégoulinant. Détourne ton regard et oriente ton fap ailleurs, par contre file quand même l’url, on aime bien aussi se plonger dans l’horreur.

Hugues n’a pas eu d’hallu, c’était bien un mauvais fappeur sur lequel il était tombé, un bien bon venu de Belgique et non pas d’Allemagne (et encore moins de Pologne) comme le pensent les utilisateurs de xhamster. Les filles ne sont pas non plus scouts mais tout le monde a l’air d’être sacrément perché à un point que seule la pire vinasse peut engendrer. Cette intro qui sent bon le Pierre Moro et ses délires autour de papy crado ressemble à s’y méprendre à un cauchemar sous substance pour vieux cochon.

Si vous avez le courage de passer les 10-15 premières minutes, ce mauvais fappeur peut également se transformer en bon fappeur, la saleté n’échappant pas non plus à l’équation de Schrödinger, chaque facette du fap existe.

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire